“Trêve a fait ce qu'elle a pu”
mardi 06 octobre 2015

Criquette Head
Christiane head-maarek classe même dans la défaite © Paris Turf

“Elle a fait ce qu'elle a pu”. Les premiers mots de Christiane Head-Maarek vont à son père Alec, la première pierre de l'édifice Trêve. Elle s'excuserait presque de ne pas lui avoir offert avec la fille de Motivator un troisième Arc de Triomphe consécutif.

Quelques minutes après, alors qu'elle est descendue voir le cheval de sa vie, Criquette tente de s'isoler avec Thierry Jarnet pour connaître les impressions du jockey à chaud. Peine perdue, une horde de journalistes les accompagne. Elle ne se défile pas. Elle ne l'a jamais fait. Ce n'est pas la défaite qui va la faire changer. “Elle tentait un triplé historique et elle ne l'a pas réalisé. Aujourd'hui, elle était sans doute moins fougueuse que d'habitude et n'a pas eu l'étincelle qu'on a pu voir à plusieurs reprises. Je ne veux pas chercher d'excuse car elle n'en a pas. C'est la vie des courses. Trêve est battue par des très bons chevaux. Ils étaient meilleurs tout simplement. Cela ne retire pas ses qualités et ce qu'elle a fait depuis le début de sa carrière”, confesse-t-elle avant de réaffirmer à la conférence de presse son premier sentiment : “Elle a fait ce qu'elle a pu. On va la laisser tranquille. Elle va partir au haras. J'espère qu'elle va aller aux meilleurs étalons du monde et que j'aurai la chance d'entraîner ses bébés.” Clap de fin pour l'exceptionnelle Trêve. Au revoir et merci pour tout. Merci pour ces grands moments de sport. Merci pour la disponibilité de Christiane Head-Maarek. Car même dans la défaite, il n'y a qu'un mot pour décrire cela : la classe.

Toute l'info des courses est sur www.paris-turf.com