Après l’Amérique, la France !

dimanche 14 février 2016 - Île-de-France

  • imprimer

Deuxième acte de la Triple Couronne, le Grand Prix de France (Groupe I – 2.100 mètres GP – 400.000 €) a vu, une nouvelle fois, Bold Eagle éclabousser la cendrée parisienne de son talent ce dimanche 14 février !

prix de france Bold Eagle largeL

Paris Turf

Bold Eagle domine une nouvelle fois Timoko

Même si le record de vitesse tant attendu n’est pas tombé (1’10’’7), l’arrivée du Grand Prix de France n’en a pas été moins magnifique.
Parti le plus vite, Kadett C.D. (5 – D. Locqueneux) s’est fait relayer par Oasis Bi (6 – F. Ouvrie) dans la descente négociée en 1’09’’4. Franck Nivard a décidé de ne pas forcer le départ avec Bold Eagle et d’essayer de prendre le sillage de Timoko (7 – B. Goop).

En deuxième épaisseur, sur la ligne de tête, le champion de Richard Westerink s’est finalement emparé du commandement dans la montée, tandis que Bold Eagle (8 – F. Nivard) était dans le sillage de Trebol (15 – G.A. Pou Pou), en troisième épaisseur. Ce dernier a abdiqué à l’intersection des pistes, laissant le crack de Sébastien Guarato le nez au vent.
Un peu après la mi-tournant final, les deux premiers du Prix d’Amérique se sont détachés et seul Voltigeur de Myrt (4 – G. Gelormini) a réussi à les suivre, en léger retrait toutefois. Courageux en diable, Timoko a encore chèrement vendu sa peau mais sans parvenir à inquiéter Bold Eagle, à qui Franck Nivard n’a même pas débouché les oreilles. Gabriele Gelormini, troisième, ne pouvait que constater les dégâts : « J’ai eu une bien meilleure course que la dernière fois. J’ai eu le parcours pour gagner, mais ils étaient vraiment intouchables. »

 Anna Mix (13 – P. Vercruysse) a fourni une bonne fin de course pour se classer quatrième, devant Bird Parker (14 – J.-P. Monclin).

 Franck Nivard était encore impressionné : « Je ne voulais pas trop démarrer avec ce numéro. J’ai pu me ranger derrière Trebol et lorsque je me suis retrouvé le nez au vent, je suis gentiment venu à côté de Timoko. Dans le dernier tournant, ‘j’étais vraiment au petit trot. D’ailleurs Björn (Goop) m’a dit bravo à cet instant ! Il était vraiment au-dessus. J’aurais pu gagner vraiment plus facilement. »

 Richard Westerink confirmait : « Je crois que c’est le plus beau match que j’aie vu dans ma vie, mais il n’y a vraiment rien à faire contre Bold Eagle. »

 Quelques instants après le passage du poteau d’arrivée, Sébastien Guarato a laissé sous-entendre que son pensionnaire participerait au Grand Prix de Paris pour tenter d’enlever la Triple Couronne. Il serait alors le premier à y parvenir mais à Bold Eagle, rien d'impossible !

 

Toute l'info des courses est sur www.paris-turf.com

Johan Gérard / Paris Turf

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table N43 Stéphanie Brieussel

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société


ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr