Bold Eagle (re)met tout le monde d'accord

lundi 26 juin 2017 - Île-de-France

  • imprimer

La défaite de Bold Eagle dans la finale de l'Elitloppet il y a quelques semaines avait presque plus déçu ses fans que son entourage, qui n'a jamais douté de la qualité du fils de Ready Cash. Hier à Vincennes dans le Prix René Ballière, Bold a remis tout le monde d'accord en s'imposant pour la deuxième fois consécutive dans ce groupe I avec une incroyable facilité !

Bold eagle Franck Nivard Prix René Balière 2017 largeL

Scoopdyga

Bold Eagle et Franck Nivard

Bien qu'il ait battu le record d'Europe dans les batteries qualificatives de l'Elitloppet, le voyage en Suède s'était soldé par un échec dans la finale pour Bold Eagle. Sur le coup, ça avait été une énorme déception pour ses fans... C'est peut-être là la rançon de la gloire : à toujours être excellent, on le pensait invincible. Mais à Solvalla, Bold était redevenu un "trotteur comme les autres", avec ses forces et ses fragilités, et surtout, capable de s'incliner...

Quel plaisir donc de le voir s'imposer hier à Vincennes dans le Prix René Ballière (Gr. I) avec la facilité déconcertante dont lui seul à le secret. Et pourtant, au vu de la qualité du peloton, rien n'était gagné d'avance. Mais c'était sans compter sur la pointe de vitesse hors-norme du protégé de Sébastien Guarato, et sur la drive, parfaite à tout point de vue, de Franck Nivard. Le pilote a fait preuve d'une confiance incroyable envers son cheval, restant "planqué" à l'arrière-garde tout le long de la course, pour finalement se glisser dans le sillage de Traders, passé à l'offensive à l'intersection des pistes, et lancer le cheval à l'entrée de la ligne droite.

En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, Bold Eagle a passé en revue le peloton, permettant même à son driver de poser la main dans les derniers mètres. Sans forcer, le champion, propriété de Pierre Pilarski, filait au poteau et inscrivait son nom pour la deuxième fois au palmarès de l’épreuve, dans une réduction kilométrique inférieure à l’an dernier (1’10’’5 contre 1’10’’8), remportant au passage son 14e Groupe I au milieu de son année de six ans. De quoi balayer les interrogations qui avaient pu être soulevées après sa défaite en Suède. Interrogations qui émanaient d'ailleurs plus des parieurs et des fans que de l'entourage du cheval, Sébastien Guarato ayant rappelé à maintes reprises qu'il estimait toujours autant son tenant du titre de la Triple Couronne... Le metteur au point peut d'ailleurs se targuer d’avoir réussi le doublé, puisque c'est Valko-Jenilat, un autre de ses pensionnaires, qui s'octroie la 2e place, devant le tout bon Amiral Sacha.

Les résultats complets ICI

Myriam Rousselle

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table 94 - Benoit Cernin

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
EQT 39 les coins

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr