Le livre des records

samedi 03 janvier 2015

  • imprimer

Bilan 2014 : une saison passée au crible - Marqué par un nouveau recul des enjeux hippiques (on parle de 5 %), l'exercice 2014 aura permis de mettre en exergue la formidable réussite des têtes d'affiches, sans occulter les difficultés grandissantes rencontrées par bon nombre de professionnels au quotidien.

ecurie danover largeL

Paris Turf

L'Écurie Danover (Stéphane Provoost), en tête par le nombre de victoires.

La baisse des paris hippiques, les premiers effets - dévastateurs - de la hausse de la TVA (passée de 7 % à 20 %) et la multiplication des courses ne sont pas de nature à susciter l'optimisme pour les mois et les années à venir. C'est pourtant dans ce contexte économique jugé “préoccupant” par plusieurs membres de la filière, que certains professionnels sont parvenus à réaliser la plus belle saison de leur carrière. Et placer la barre très haut. 

Entraîneurs 

les records tombent2014 sera une année à marquer d'une pierre blanche pour Sébastien Guarato et Yannick-Alain Briand. Si le second nommé, sacré pour la troisième fois de sa carrière meilleur metteur au point de l'année (au nombre de victoires), a déjà l'habitude de monter sur la plus haute marche du podium lors des festivités du Gala du Trot, son homologue s'illustre pour la première fois à la première place dans la colonne des entraîneurs ayant gagné le plus d'argent. L'un et l'autre réalisent un exercice record, presque vertigineux, surtout pour le mentor de Roxane Griff, Booster Winner, Billie de Montfort, Aladin d'Ecajeul, Bold Eagle et Vabellino, 86e de ce même classement en... 2004. “Nos meilleurs chevaux n'ont pas connu de gros pépins de santé, l'écurie a toujours bien tourné et on a eu de la réussite dans les grands-rendez-vous”, déclare Sébastien Guarato, pendant que son homologue sudiste, installé dans les Bouches-du-Rhône, qui explose le précédent record de Thierry Duvaldestin (210 succès, qu'il avait lui-même égalé en 2013), tient à mettre en avant “le travail de toute son équipe et le sérieux affiché tout au long de la saison avec un effectif étoffé”. Au ratio victoire/cheval, c'est Jean-Michel Bazire - sacré sept fois meilleur entraîneur - qui décroche la palme (1,72).

 Drivers :
JMB dans la légendeDu crack-driver français, il en est évidemment question au moment d'évoquer le Sulky d'Or, que le Sarthois décroche pour la seizième fois, ce qui le hisse au panthéon des courses, aucun autre professionnel (quelle que soit la discipline) n'ayant réussi une telle proueusse, pas même les grands Yves Saint-Martin (plat) et Christophe Pieux (obstacle). Notons toutefois qu'avec 237 gagnants (assez loin de ses 339 succès obtenus en 2006), JMB est en-deçà de sa moyenne annuelle (270), calculée depuis 98. Cette saison encore, la lutte aura été âpre pour la deuxième place entre Éric Raffin et Franck Nivard. “Ce qui est beau, lorsqu'on est compétiteur, c'est de rester dans la course du 1er janvier au 31 décembre”, affirme de son côté Éric Raffin, passé tout près d'égaler (voire même de dépasser) son record - historique et jamais égalé - de gains, réalisé en 2012 (9.602.220 €). “Une saison comme celle-là (N.D.L.R. : durant laquelle il a remporté huit groupes I et obtenu le même nombre de succès (241) qu'en 2013), c'est du bonheur”, ajoute le Vendéen, qui détache ses sucès obtenus “avec Roxane Griff dans le Cornulier” et sa “journée de rêve le jour du Prix du Président de la République”

Jockeys :

Yoann Lebourgeois persiste et signePour la troisième année consécutive, le partenaire de Bird Parker et de Valdice de Mars, qui fêtera dans quelques jours ses 29 ans, décroche l'Étrier d'Or devant Éric Raffin, qui y a cru “jusqu'au dernier jour de l'année”, et David Thomain, lequel se hisse pour la première fois à ce niveau. “Une fierté” pour celui qui s'est livré un beau duel avec son beau-frère, Damien Bonne, pour l'octroi de cette distinction honorifique. 

Propriétaires :
l'Écurie Victoria Dreams et... l'Écurie Danover !Si l'Écurie Victoria Dreams, qui ne s'est assis sur aucun autre fauteuil que celui de leader depuis sa création (2010), termine en tête par les gains, elle se fait voler la vedette en termes de victoires par l'Écurie Danover, constante dans ses résultats depuis deux ans. “C'est la récompense de douze mois de travail intensif, effectué le matin à l'entraînement, sur la route pour aller aux courses (N.D.L.R. : environ 250.000 kilomètres) et en piste face à nos adversaires”, se félicite Stéphane Provoost. Ayant brillé à 48 reprises (dont onze fois avec Uppercut de Manche, le trotteur - avec Valjean du Rib - qui a franchi le plus de fois le poteau en tête en 2014) avec seulement 29 chevaux, la casaque de Jean-Yves Rozé défraie la chronique en obtenant un impressionnant ratio de 1,65 victoire par trotteur ! 

Toute l'info des courses est sur www.paris-turf.com

Sébastien PIAZZA / Paris Turf

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr