Mon deuxième rêve s'est réalisé !

mardi 28 janvier 2014 - Île-de-France

  • imprimer

Conférence de presse du Grand Prix d'Amérique - Arrivé en salle de conférence avec un large sourire, après sa victoire en compagnie de Maharajah, Orjan Kihlström a répondu à de nombreuses questions.  Nous en avons retenu trois. Le trot suédois retrouve la lumière avec ce succès de Maharajah.

Orjan Kihlström largeL

Paris Turf

Orjan Kihlström

Le Grand Prix d'Amérique manquait à votre palmarès, vous devez être soulagé. C'était un rêve pour vous ?Étant né près de Solvalla, je rêvais de gagner l'Elitloppet, ceci a été réalisé en 2003, avec From Above. Mon deuxième grand rêve, une fois celui-ci réalisé, était de remporter le Grand Prix d'Amérique. C'est donc un aboutissement pour ma carrière, que j'espère encore longue et fructueuse, mais les deux plus belles courses au monde sont “dans ma poche”. Et pourtant, tout allait plutôt mal l'an dernier. Ma façon de mener dans le Prix d'Amérique avait été aussi critiquée, j'avais été trop offensif. D'abord avec Raja Mirchi , puis en voulant contrer Rea dy Cash dans la montée. Le cheval avait fini seulement douzième. Cette année, il avait perdu du poids, et le fait d'être déferré des quatre pieds lui a été bénéfique, c'était une première pour lui en France, mais pas dans sa carrière, car il avait déjà remporté de belles courses ainsi.Vous aviez souffert du dos ces derniers mois, mais vous êtes apparu en forme, comment vous êtes-vous préparé pour affronter ce Grand Prix d'Amérique ?Physiquement, j'ai pratiqué le football et le hockey sur glace, dans ma jeunesse. Je fais aussi du golf, et j'ai participé des années durant à la “Vasaloppet”, la plus grande coursede ski de fond existant, en Suède, sur quatre-vingt-dix kilomètres, au mois de mars. Mais depuis quelques années, je souffre du dos et je ne peux plus y participer. Connaissant tout cela, j'ai pris mes précautions pour être au top de ma forme pour driver ce Grand Prix d'Amérique. Je n'ai pas drivé de la semaine afin d'être performant pour ce rendez-vous. J'en ferai de même avant la semaine du Prix de France, si le cheval venait à y participer. Mais seul Stefan Hultman pourra en décider, cela dépendra bien sûr comment son cheval va avoir récupéré.Aviez-vous une stratégie particulière pour cette édition ?Je n'avais pas de stratégie particulière, mais je voulais tout de même essayer d'être vite bien placé, ce qui a pu être le cas. On a pris le dos du cheval le plus “costaud” de la course, à mon sens, Up and Quick, que je craignais particulièrement, et tout le monde disais qu'il allait aller devant. Bien sûr, il fallait aussi redouter la pointe de vitesse de Ready Cash, mais quand celui-ci s'est mis au galop à la fin du dernier tournant, j'ai lancé mon cheval, qui a parfaitement répondu à mes sollicitations. Bravo à l'entraîneur et, au passage, bravo aussi à l'autre scandinave de la course, pour sa belle troisième place, Yarrah Boko. 

Toute l'actualité des courses est sur www.paris-turf.com

Thierry Dequeant / Paris Turf

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table N43 Stéphanie Brieussel

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr