“On reste calme”
mercredi 13 janvier 2016

Bold eagle
Bold Eagle et son entourage © Paris Turf

Chaque mercredi, jusqu'au Prix d'Amérique, “Paris-Turf” donne la parole à un membre de l'entourage de Bold Eagle. Après Thomas Bernereau, place à Hugues Monthulé, le lad du champion de Sébastien Guarato.

Sans parler d'entraînement, comment va Bold Eagle depuis sa démonstration dans le Critérium Continental ?
 Le cheval est extra. Il n'a pas fait grand-chose depuis sa victoire, essentiellement du paddock. Il affiche beaucoup de gaieté au quotidien. Il est bien souple et reste toujours aussi joueur. Vraiment, il a un moral d'enfer. Cette semaine, c'est le “chef” qui le prend véritablement en main en vue du Prix de Belgique dimanche.
 Ce qui sera sa première confrontation face aux “anciens”…C'est un test, évidemment, contre les meilleurs chevaux d'âge. Cela peut-être une course spéciale, avec des concurrents qui doivent aller chercher leur qualification et d'autres qui partiront aux vingt-cinq mètres. Même si nous avons confiance en lui, on attend de voir. D'après les chronos, on est en droit d'en espérer une bonne performance.
 La pression monte-t-elle au fur et à mesure qu'approche l'événement ? À l'écurie pas forcément. C'est certain, le jour venu, on va commencer à ressentir une certaine pression. Par contre, autour de nous, ça parle beaucoup. Je les calme un peu (rires)… On me dit qu'il n'y a rien à battre dans le Prix d'Amérique, c'est faux. Il faut respecter nos adversaires, qui sont endurcis. Et en premier lieu Up and Quick. Franck Leblanc est un très grand metteur au point.Toute l'info des courses est sur www.paris-turf.com