Des femmes de tempérament célébrées au Domaine Paul Ricard !

jeudi 14 septembre 2017 - Provence Alpes Côte d'Azur

  • imprimer

Signe des temps, c'est sous le signe de la femme que Méjanes a célébré sa nouvelle édition. Une année emblématique qui a mis en exergue les femmes de caractère de la région. C'est un peu le bilan de l'action, de l'implication de plusieurs actrices symboliques de la vie en Provence depuis des décennies lors de sa déjà 36ème Feria.

Clemence Faivre Méjanes 2017 largeL

Florence Chevallier

Lea Vicens Méjanes 2017 largeL

Florence Chevallier

Michele Ricard, Lea Vicens, Yves Bonnet et Paco Ortiz Méjanes 2017 largeL

Florence Chevallier

Nais Lesbros, reine d'Arles Méjanes 2017 largeL

Florence Chevallier

Clémence Faivre, dite " l'écuyère alchimiste"

Lea Vicens

Michele Ricard, Lea Vicens, Yves Bonnet et Paco Ortiz

Nais Lesbros, reine d'Arles

previous video next video

Dix femmes mises à l'honneur : des cavalières, manadières et des femmes activement impliquées dans la vie de la Camargue et de la Provence parmi lesquelles, les sœurs Raynaud, Léa Vicens, la rejoneadora, l'ambassadrice du riz, Amélie Emanuel et Naïs Lesbros, la nouvelle reine d'Arles, des jeunes femmes qui ont été aussi présentes à la Feria du riz à Arles ce week-end.

Mais cette année, une artiste équestre d'une rare élégance a surtout été applaudie et célébrée, Clémence Faivre, l'invitée d'honneur du domaine. Bien sûr, sous la conduite avisée, tout en habilité et raffinement de Michèle Ricard qui perpétue l'esprit et la tradition du domaine familial (elle a créé le club Méjanes en 2007).

Surnommée, à juste titre, « l'écuyère alchimiste », il est vrai que le relationnel, « la symbiose » comme l'a décrit Clémence Faivre entre elle et son cheval Fuego a subjugué le public de Méjanes cet été lors de son spectacle presque intimiste dans les arènes avant le rejon d'or -où c'est une nouvelle fois illustré Pablo Hermoso de Mendoza-. Un moment privilégié, où chacun  a pu admirer la qualité de dressage de Fuego; « un cheval baroque dans ses expressions mais dont j'entretiens la fraîcheur, l' impulsion naturelle, c'est ce qui le rend beau ». « Fuego est un cheval artiste qui aime la scène. Bien qu'il soit sans papiers, c'est un cheval qui a de la classe » raconte avec passion Clémence.

Après avoir débuté avec Gotan qui l'a révélée au public, son nouveau cheval est une véritable source d'inspiration et elle a su et continue à exploiter « son potentiel, c'est un cheval très torero ». La spécialité de l'artiste, c'est la haute école et elle aime les solos, aussi avec Fuego c'est le parfait équilibre. Elle multiplie avec lui les figures équestres, la première qu'elle enseigne c'est le pas espagnol ensuite les allers et reculés, les appels à distance. Son objectif, avant tout, c'est d'obtenir que son cheval soit un parfait athlète pour exécuter avec excellence des cabrés en liberté. Aussi, a-t-elle été attentive de choisir un nouveau cheval avec une belle morphologie et de bons aplombs mais aussi avec une attention particulière pour son « regard, j'aime les grands yeux noirs intelligents, sérieux » sourit la cavalière. Car formée par les plus grands, elle en a développé le sens de la rigueur avec des maîtres tels que le cascadeur Mario Luraschi et ensuite avec le médaillé olympique en Andalousie Rafaël Soto. Mais aussi le goût des belles traditions équestres et le sens de l'esthétisme qui va avec. D'où, une attention précise portée à ses  vêtements de scène où l'on retrouve le choix de la tradition avec de belles matières et une coupe assortie à une touche de féminité....

Cette année, comme chaque année du reste, l'élégance a été mise aussi à l'honneur mais cette fois-ci formalisée par un concours officiel d'élégance. Une élégance que l'on retrouve aussi bien évidemment chez la nouvelle reine d'Arles Naïs Lesbros. Elle aime s'habiller, il faut comprendre par cela porter le costume. Sa motivation pour devenir Reine d'Arles ? Des traditions familiales très ancrées autour de la bouvine, du cheval et bien sûr des traditions provençales. La jeune femme a pris le « ruban » aux Saintes Maries de la Mer en 2009. Sa famille, l'a toujours encouragée « mais jamais obligée » à adopter les traditions et maintenant les perpétuer. Si lorsqu'elle était petite fille, Naïs rêvait du côté princesse autour de l'image de la Reine d'Arles, aujourd'hui elle a pour ambition de « réussir à transmettre sa vision du costume et des traditions ». Afin, de donner envie aux petites filles d'aujourd'hui de garder la même admiration « que nous avions à leur âge ». Pour Naïs Lesbros, Méjanes « représente toute la biodiversité camarguaise » et des souvenirs car c'est son père qui lui a appris à monter à cheval « en monte camarguaise » et inculqué « le côté roussatine »; la spécificité du cheval Camargue. Car tient à souligner la reine d'Arles « les filles d'Arles et de Camargue sont d'excellentes cavalières. Aussi si nous avons l'occasion de faire des défilés et de monter en amazone avec des congrégations de gardians nous le ferons ».

Florence Chevalier

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table 90 Max Thirouin

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
EQT 39 les coins

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr