Erwan André à pile ou face

vendredi 18 décembre 2009

  • imprimer

Côté pile, Erwan André est un cavalier Breton, dont le sérieux est reconnu et titulaire de bons résultats. Côté face, Erwan André est un photographe talentueux, primé lors du dernier salon Ar(t) Cheval de Saumur.

andre portrait largeP

www.scoopdyga.com

andre-lignes largeP
GS9-andre-quandice largeP

www.scoopdyga.com

andre portrait largeL

Julien Lavarec

andre-silhouette largeP
andre portrait largeL

Julien Lavarec

GS9-andre-wirma largeP

www.scoopdyga.com

Erwan André

Lignes par Erwan André

Erwan André et Quandice de Kerglenn

Erwan André

Silhouette par Erwan André

Erwan André

Erwan André et Wirma

previous video next video

Aujourd’hui cavalier, Erwan pensait dans un premier temps devenir designer – graphiste. « Après le bac, j’ai suivi un stage avec Gilles Bertran de Balanda, qui ma proposé de m’embaucher mais je venais d’être admis au Beaux-Arts de Rennes et j’ai décliné l’offre. Je voulais vraiment faire un métier artistique à cette époque et les cinq années que j’ai passées aux Beaux-Art étaient passionnantes car on nous poussait aussi loin que possible en terme de création et d’imagination. Il y avait une grande liberté dans le travail. » Sorti diplômé de l’école, Erwan travaille alors dans une agence. « mais je me suis vite rendu compte que dans la vie professionnelle, on ne bénéficiait pas de la même liberté qu’à l’école et cela m’a fait réfléchir. »

Car, né dans une famille de cavaliers, Erwan était toujours monté à cheval, prenant même une première catégorie durant ses années de jeune cavalier. « Du coup, j’ai décidé de me réorienter vers le métier de cavalier en me disant que je pourrait toujours redevenir graphiste au bout de deux ans. » Mais finalement après avoir travaillé chez Bruno Rocuet, aux Haras de la Gesmeray et d’Helby et après s’être installé avec son frère Steven, Erwan est resté cavalier avec même, à la clé, une victoire dans le championnat des 5 ans femelles à Fontainebleau en 2009 (avec Quandice de Kerglenn).

« En fait durant les années ou j’ai travaillé pour d’autres puis lorsque nous nous sommes installés avec mon frère, j’ai mis de côté toutes mes pensées artistiques sans que cela ne me manque vraiment. Et c’est depuis deux ou trois ans que le virus est revenu petit à petit. Je me suis racheté un appareil photo numérique, un truc plutôt simple pas du tout un appareil de professionnel et je me suis mis à refaire des photos. »

Depuis les cavaliers d’Erwan ne s’étonnent pas de le voir passer à cheval avec un appareil dans les mains, pour faire des essais de photo et donner corps à une idée. « Quand, je vois une belle lumière ou une situation qui me plaît, j’imagine la photo avant de la prendre. Je cours chercher l’appareil à la maison et je fais une série. Je fais ça quelques minutes par ci par là sans que ça ne gêne mon travail. Ce que je cherche c’est véritablement des lumières qui permettent de faire ressortir ce que je vois, je vais alors prendre des photos de détails qui laissent une grande part à l’imaginaire quand on les regarde. »

Une fois la photo dans l’appareil, le travail d’Erwan n’est pas fini. « J’aime tout autant l’étape où je passe les photos sur mon ordinateur. En premier lieu, je mets tous les clichés que je veux garder au format carré. C’est un format que je trouve idéal. Ensuite, je n’hésite pas à jouer sur les contrastes ou réfléchir au cadre de la photo mon but étant d’attirer le regard des gens sur ce que je veux montrer, il ne faut pas que l’attention soit perturbée par un détail disgracieux de la photo. »

Finalement, plus instinctif que technicien, Erwan André fait les choses comme il les ressent. « C’est pour cela que j’aime bien mon petit appareil photo car il atteint parfois des limites techniques qui ne plairaient pas à de meilleurs techniciens mais ces limites peuvent aussi créer des flous ou des rendus qui me plaisent. » Désormais lancé, Erwan ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. « J’ai le plaisir de voir que mon entourage apprécie ce que je fais. Certaines photos sont parues dans l’Eperon et du coup, des gens m’ont glissé un petit mot gentil en concours, dans les semaines qui ont suivi. Alors aujourd’hui ce n’est qu’un loisir mais j’ai quarante-deux ans, qui sait si dans dix ou quinze ans la photo n’aura pas pris plus d’importance dans ma vie. »

Julien Lavarec

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table 96 - Fabien et Grégory Rulquin

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
EQT 39 les coins

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr