La Garde Républicaine à Fontainebleau
lundi 18 mars 2019

Le château de Fontainebleau en toile de fond des démonstrations de la Garde Républicaine © Béatrice Fletcher

Le 23 mai 2009, la ville de Fontainebleau devenait la ville marraine du régiment du régiment de cavalerie de la Garde républicaine. Les 16 et 17 mars étaient l’occasion de célébrer les 10 ans de ce jumelage en grande pompe.

Au programme des festivités, un concert offert par la fanfare, dans le cadre du théâtre municipal, le samedi soir, puis le lendemain deux démonstrations proposées par les formations de la Garde sur le grand parterre du château, suivies d’une cérémonie de prise d’armes dans la cour des Adieux, et d’un défilé exceptionnel de plus de 100 chevaux dans la rue principale de la ville impériale.  

Comme l’expliquait le chef d’escadron Cyril Pagat, commandant adjoint du régiment de cavalerie, en charge de la coordination et de l’organisation des événements, pas moins de 118 chevaux et 136 militaires avaient fait ce déplacement exceptionnel. « La préparation de cette célébration a représenté un travail assez intense. Les chevaux ont été accueillis sur deux pôles. Une partie des effectifs, qui participait à la prise d’armes et au défilé, a été logée au Grand Parquet, tandis que les 15 chevaux impliqués dans les démonstrations proposées au château étaient accueillis dans les écuries de l’Ecole Militaire d’Equitation. » Le public était au rendez vous à 11h et à 14h sur le parterre sud du château pour admirer les solos de longues rênes, pas de quatre et reprises des tandems, tandis qu’environ 15 000 personnes avaient pris place sur le trajet du défilé précédé comme il se doit par la fanfare. A noter, les tandems de deux chevaux aux longues rênes proposés par le régiment de cavalerie sont uniques au monde, et sont pressentis pour représenter la France lors du CSIO d’Aix La Chapelle cet été, la France étant invitée d’honneur en 2019. « Nous avons réussi le pari d’organiser cet événement avec les équipes de la mairie en un temps record de quelques semaines, alors qu’en temps normal il nous faut plusieurs mois », ajoutait le chef d’escadron Cyril Pagat. Fontainebleau, ville royale et impériale durant sept siècles, et cité du cheval, a donc célébré avec le faste qui convient les 10 ans de jumelage avec ce dernier régiment monté de France issu de la Garde municipale de Paris créée par Napoléon Bonaparte en 1802.