Le cheval en hiver : le cheval au pré (2/5)
mercredi 06 février 2019

illustration froid hiver chevaux pré
En hiver, les couvertures ne sont pas indispensables pour les chevaux au pré mais sont recommandées pour les chevaux fragiles © IFCE

Par choix, conviction ou obligation, certains propriétaires décident de laisser leur équidé au pré, y compris l’hiver. Toutefois, certaines précautions s’imposent.

D'une façon générale les chevaux s'adaptent bien au froid. A condition de ne pas être tondus, les chevaux supportent des températures basses, voire négatives, à condition de pouvoir se nourrir, s’abreuver, et s’abriter. Naturellement, les chevaux s’adaptent aux baisses de températures, sur un plan physiologique, en développant la densité de leur poil, mais aussi comportemental, puisqu’ils ont tendance à réduire leur activité et donc leur dépense d’énergie. Ils peuvent également, pour augmenter leur propre production de chaleur, accroître leur consommation de nourriture. Toutefois, il est vivement conseillé de leur laisser un temps d’adaptation à la baisse des températures, en les laissant au pré dès l’automne. On estime qu’il faut aux chevaux une période de 10 à 20 jours pour s'adapter à une baisse de température de l'ordre de 15°C, que ce soit de 20°C à 5°C ou de 0°C à -15°C.

--> Retrouvez ICI le premier volet de la saga sur le cheval en hiver, "le cheval, un mammifère préparé pour affronter le froid"

Abri obligatoire

Si le cheval supporte le froid sec sans problème, il est perturbé par la pluie et l’humidité excessive, qui entravent le processus naturel de thermorégulation et augmentent les pertes de chaleurs par évaporation. On estime que les chevaux qui disposent d’un abri conservent jusqu'à 20 % de plus de chaleur corporelle. L'abri peut être naturel (haie, arbres...) ou artificiel, l'essentiel est que les chevaux puissent y accéder quand ils le souhaitent. La réglementation en vigueur en vertu du code rural, dans son article R. 214-18, stipule que les équidés ne peuvent être gardés en plein air s’ils n’ont pas d’abri leur permettant de se protéger des variations climatiques (chaleur, froid). Toutefois, attention, l’aménagement de toute construction pérenne (en place pour plus de 3 mois) est soumise à autorisation, voire à permis de construire. La décision relève des compétences de la commune de rattachement de la propriété à bâtir en référence à la loi n° 2010-788 du 12 juillet 2010. En revanche, pour une superficie inférieure à 20 m2, une déclaration préalable et une demande d’autorisation de travaux suffisent. L’offre en la matière est étendue, mais dans tous les cas, préférer un abri à trois côtés, exposé au sud ou à l’est,  de manière à proposer une protection efficace contre le vent et les intempéries, avec une litière en paille de préférence. Si possible, retirer régulièrement les crottins et la paille souillée mais laisser au sol une fine couche de fumier qui jouera le rôle d’isolant et la recouvrir de paille propre.

Nourrir  

Dans nos contrées tempérées, il n’est pas indispensable d’augmenter la ration quotidienne de l’équidé, dans la mesure où elle est déjà calculée pour satisfaire ses besoins. En période hivernale, l’herbe, qui a cessé de pousser, est quasi absente, et sa valeur nutritionnelle très réduite. La distribution de foin est donc indispensable. Les spécialistes estiment la quantité nécessaire à distribuer par jour à environ 2 à 2,5 % du poids de l’équidé. Utiliser du foin de qualité, facilement digestible et à haute valeur énergétique. Récolté tard, et riche en fibres non digestibles, il génère une consommation supérieure d'énergie mais n’en fournit pas suffisamment. Ne pas placer le foin à même le sol, prévoir un dispositif adapté, type râtelier mural à fixer à l’intérieur de l’abri, ou collectif et couvert, à placer dans un endroit abrité du vent, permettant à plusieurs chevaux de se nourrir. Les chevaux auront ainsi moins tendance à étaler et à gaspiller le fourrage, qui restera au sec. Si un foin de qualité est en général suffisant pour couvrir les besoins nutritionnels du cheval, (60 à 100 % de la ration, soit 7 à 12 kg pour un cheval de 500 kg) on peut envisager de complémenter sa ration avec un apport en aliments concentrés (céréales, granulés). L’idéal, pas uniquement en hiver, mais toute l’année, est de faire analyser le foin distribué pour en déterminer les apports nutritifs avant de distribuer des compléments qui conviennent.  

Abreuver

Dans la mesure où les chevaux se nourrissent en hiver d’une alimentation sèche, qui contient beaucoup moins d’humidité que l’herbe, il est indispensable de prévoir un approvisionnement en eau constant. A l’évidence, il est impératif de prévoir une distribution d’eau propre et renouvelée régulièrement, quelque soit le contenant et sa capacité. Les études montrent que le risque de coliques en hiver est accru car les chevaux ne s’abreuvent pas suffisamment, notamment car l’eau est glacée. Mettre une pierre à sel à disposition permet de combler une partie des besoins en minéraux, et d’inciter le cheval à s’abreuver. Le risque principal en  période hivernale est le gel.  Si les températures descendent en dessous de 0°C, il est impératif de vérifier que l’abreuvoir n’est pas gelé, auquel cas il faudra casser la couche de glace. Des astuces existent, pour éviter cet inconvénient, à l’instar d’un morceau de bois qui empêchera l’ensemble de la surface de geler. Les fabricants proposent également des solutions plus sophistiquées, telles que l’abreuvoir « isotherme » ou « antigel », qui ne nécessite pas d’alimentation électrique.

Couvrir ou pas ?

Certes, le poil d’hiver constitue une protection naturelle d’une efficacité redoutable, et les équidés qui vivent au pré en permanence, et ont accès à un abri, n’ont pas forcément besoin d’être couverts. En revanche, pour d’autres, la couverture s’impose. C’est le cas pour les équidés mis au pré de manière ponctuelle, en particulier s’ils sont tondus, ou pour les chevaux âgés, plus fragiles. Dans tous les cas, prévoir une couverture parfaitement ajustée, qui ne risque pas de tourner, provoquant ainsi frottements, irritations voire blessures, mais aussi imperméable, car une protection humide perd de son pouvoir thermique. Vérifier la couverture quotidiennement. Dans ce domaine également, l’offre du marché est pléthorique, certains modèles assurent une protection totale du corps et de l’encolure. Le choix sera avant tout guidé par le budget disponible.

Soins

Un cheval au pré nécessite des soins réguliers. Si le pansage ne s’impose pas forcément, car une croûte de boue sèche représente à elle seule une protection, il est indispensable de vérifier l’état de ses pieds, notamment de ses fourchettes, ramollies par l’humidité, de détecter un corps étranger (caillou, morceau de bois). Si la ferrure n’est en pas nécessaire  pour un cheval qui vit au pré  en permanence, ne pas négliger de faire appel régulièrement au maréchal ferrant pour un parage, de même qu’au dentiste pour vérifier la dentition, et administrer les vermifuges selon les résultats des coproscopies. Les crevasses  font partie des pathologies cutanées liées à l’humidité.  La « gale de boue »  est en réalité d’une pathologie parasitaire qui affecte également les plis du paturon et qui peut être aggravée d’une surinfection bactérienne. Il est donc important de surveiller l’hygiène des paturons, cette pathologie, douloureuse, étant handicapante pour le cheval et susceptible de provoquer une lymphangite. Prendre soin de vérifier les membres le plus souvent possible, notamment les paturons et apporter les soins nécessaires dès l’apparition des premiers signes (perte de poils, lésions cutanées, irritations). Nettoyer abondamment avec une solution désinfectante, retirer les croûtes et appliquer une crème cicatrisante en couche épaisse sur les lésions.

Ci-dessous une liste non exhaustive des fabricants et fournisseurs de matériel de pré, abris et couvertures 

Matériel et abris

https://www.equiphorse.com,

https://www.abrivert.com,

https://www.horse-stop.com,

http://www.labuvette.fr

https://www.chevalliberte.fr

 

Couvertures

https://www.kramer.fr

https://www.decathlon.fr

https://www.esprit-equitation.com

https://www.horze.fr/

https://www.horsewood.com

https://www.padd.fr