Les chevaux libèrent Saint Lazare…
lundi 03 décembre 2018

Police montée exercice
Pour être préparée au mieux, l'unité de police s'exerce régulièrement © Béatrice Fletcher

La journée du samedi 1er décembre restera marquée par des images de violence inédites au coeur de Paris. L’unité de la police montée de Seine Saint Denis avait également été appelée en renfort …

Le 11 avril 1994, suite à des faits de délinquance dans le Parc de La Courneuve, l'unité équestre de la police de Seine-Saint-Denis voit le jour. Toujours basée à La Courneuve, et dirigée par Pascal Leborgne, cette unité forte de 20 chevaux et 36 policiers est régulièrement appelée sur des actions de service d’ordre dans le département de Seine Saint Denis, mais aussi lors de d’événements d’envergure, ou à Paris, notamment sur les Champs Elysées. 

Pascal Leborgne l’explique, le samedi 1erdécembre, il y avait besoin d’effectifs de partout. « Dès le jeudi 29 novembre, notre hiérarchie avait anticipé sur des débordements, et nous avait demandé de mettre des chevaux et personnels à disposition. Il était prévisible que les CRS, qui étaient employés principalement autour des Champs Elysées seraient débordés. Notre hiérarchie nous avait demandé de mettre à disposition davantage de chevaux, mais nous n’avons pu en déplacer que six de la Courneuve et quatre des Hauts de Seine. Dans ce genre d’intervention, nous sommes placés sous l’autorité du commandement de Paris. Nous étions basés à proximité du commissariat du 9èmearrondissement. Nous sommes allés sur le boulevard Hausmann à cheval pour sécuriser les grands magasins en appui aux CRS et aux troupes à pied. Nous avons vu charger des black blocs qui montaient des barricades et nous jetaient des pavés et des barres de fer. Ensuite nous avons été envoyés sur la place de la gare Saint Lazare, que les manifestants s’apprêtaient à attaquer. Nous avons réussi à les évincer. » A noter, tout comme les hommes, les chevaux portent des protections, notamment une visière. Chaque année, l'unité équestre de la police de Seine-Saint-Denis enchante le public du Salon du Cheval avec ses démonstrations de charge et d’interpellation, cette fois feintes. Lors de cette édition 2018, l’unité du 93 se préparait à des manifestations de la part du mouvement qui soutient l’action de Brigitte Bardot contre le cirque. « Finalement ils ne sont pas venus, ce qui nous a soulagé un petit peu », confie Pascal Leborgne. Les huit chevaux postés à Villepinte n’ont donc pas eu à intervenir. 

Pour les jours à venir, l’unité équestre reste en alerte. L’exercice prévu demain 4 décembre sur les violences urbaines et le maintien de l’ordre a été annulé car des mouvements lycéens sont annoncés sur le département du 93… Coup de chapeau à ces hommes et à leurs chevaux qui prennent tous les risques pour assurer notre sécurité, quelques soient les conditions.