Nouveau théâtre du Centaure aux accents balinais !
vendredi 28 octobre 2016

domaine du centaure
domaine du centaure © Florence Chevallier

« Le théâtre du Centaure, c'est une utopie réalisée, un rêve d'enfant » affirme Manolo le co-directeur du dit théâtre. Le théâtre du Centaure vient en effet d'inaugurer son nouveau lieu de vie et de création à Marseille !

Ce projet de dix ans permet enfin aux « centaures » soit Camille, Manolo et Alma (leur fille) de se poser dans un bel univers, un « palais en bois » réalisé par 14 charpentiers javanais s'inspirant des maisons traditionnelles de Kudus. « Les Centaures ont été eux-mêmes architectes, maîtres d'oeuvre et maîtres d'ouvrages de toutes leurs constructions ». Camille a de nombreux liens avec la culture et les traditions balinaises car elle a séjourné très jeune à Bali grâce à une bourse d'études et depuis toujours elle a eu envie de vivre dans un univers traditionnel indonésien. On n'en attendait pas moins de ces centaures qui ont tout de même besoin d'un endroit réel et concret pour « faire naître des utopies ». « C'est une cabane d'enfant pour héberger l'imaginaire » située à Marseille dans le plus grand arrondissement, le 9-10ème soit une mairie de 140000 habitants mais sans véritable activité culturelle. D'où un projet avec un véritable enjeu culturel dans cette zone « urbaine sensible » avec vue sur les calanques de Sormiou. Le projet est financé pour le foncier par la mairie et les constructions, conjointement par la région PACA, le département des Bouches du Rhône, la ville de Marseille et le théâtre du Centaure.

Pendant 3 mois, plusieurs artisans indonésiens dont le maître artisan Sujono Adisulo (lui même formé à la sculpture traditionnelle lors de la construction d'une maison javanaise bâtie d'après un modèle  d'architecture hindou et islamique) ont construit trois maisons avec uniquement du teck recyclé, du bois de récupération vieux de plus de 150 ans.

Un nouveau domaine afin de permettre aux centaures de préparer leurs créations, des spectacles pour le cinéma, la danse, le théâtre ou le land-art. Mais aussi, bien sûr, un lieu pour y vivre en famille et 19 boxes pour les 15 quadrupèdes de l'écurie centauresque. Les autres boxes peuvent « être occupés par les chevaux de la brigade de police » , dans le cadre de l'un des nombreux projets de partenariat prévus. L'objectif est aussi de continuer à contribuer au nettoyage du quartier qui a été réalisé en attelage et de développer des activités avec Actes Sud selon une thématique Beaux livres.

Les idées foisonnent afin de faire vivre pleinement ce lieu de vie créatif.

Une programmation est d'ores et déjà prévue mais théâtre du Centaure oblige en lien avec la nature.

« Nous serons la première compagnie à avoir une saison culturelle en lien et en rythme avec la nature » assure Manolo. Ainsi, des oliviers et des amandiers, des arbres identitaires vont être plantés.

 Mais leurs premières représentations sous chapiteau ( réimplanté depuis campagne Pastré) s'inscriront en janvier dans le cadre de la biennale du cirque avec la reprise de leur dernière création « 7ème vague ».