Pas de trois des Andalous et Jumping 3 étoiles à l'Arena Montpellier !

mercredi 01 novembre 2017 - Languedoc-Roussillon

  • imprimer

Incontestablement, la Région Occitanie a renoué avec l'univers équestre de haut niveau après plusieurs années d'absence dans une région qui compte parmi le plus grand nombre de cavaliers licenciés.

Ecole Royale Andalouse Montpellier 2017 largeL

Florence Chevallier

Ecole Royale Andalouse Montpellier 2017 largeL

Florence Chevallier

Ecole Royale Andalouse Montpellier 2017 largeL

Florence Chevallier

Ecole Royale Andaloue Monpellier 2017 largeL

Florence Chevallier

Ecole Royale Andalouse Montpellier 2017 largeL

Florence Chevallier

previous video next video

Et elle entend bien s'y maintenir avec un événement qui devra compter désormais dans les dates du jumping international. Tel est le souhait des nouveaux organisateurs, Montpellier Events en collaboration avec le centre équestre de Grammont et le soutien de la région Occitanie/ Pyrénées Méditerranée, de Montpellier Méditerranée Métropole et la ville de Montpellier qui se positionnent déjà pour 2018.

Ecole Royale Andalouse et CSI 3*, deux événements majeurs du 26 au 29 octobre qui ont permis à la région de retrouver ses marques dans la compétition internationale sous l'impulsion d'une nouvelle équipe organisatrice. Harold Boisset, le directeur sportif du Jumping international de Montpellier, a accepté cette mission « avec joie et honneur » et choisi comme parrain Philippe Rozier.

Lequel se félicite de ce choix car Philippe Rozier avait apprécie le lieu, en étant un des rares cavaliers à avoir participé à l'aventure de 2011. « Je me souviens qu'après l'ouverture de l'Arena, le jumping 3 étoiles avait été le deuxième événement après le concert de M ». Et d'ajouter « j'adore l'endroit, il est un des lieux uniques. Une arène sportive destinée au spectacle; c'est comme Bercy, l'endroit est agréable, on fait du vrai sport. Forcément, j'étais partant pour revenir dans le Sud dans de telles conditions ».

Vincy du Que, futur crack de Philippe Rozier ? 

Philippe Rozier était venu avec 3 chevaux pour concourir au jumping dans l'Arena de Montpellier et nous a fait quelques confidences sur les performances et qualité des 3 chevaux en lice, Rêveur de Kergane, Unpulsion de la Hart et Vincy du Gue pour les 8 ans. Mais d'abord, bien sûr, fait le point sur l'état de santé de Rahotep victime d'une chute au CSI 5 étoiles de Valence qui souffre d'un début de tendinite.

Rêveur de Kergane s'est classé 3ème dans la RL de jeudi et 2ème dans celle de vendredi. « Beau barrage, on était nombreux et il s'est classé sur 2 jours ». Philippe Rozier était également 2ème lors du 1,45 ranking avec Inpulsion, samedi. « C'est un cheval que j'ai eu très tard. Il a un problème de comportement sur la piste. On a pris la décision sur le tard de le castrer ». Mais, « Unpulsion va bien » tient à préciser Philippe Rozier qui attend de voir les prochains résultats du cheval après son opération. Il l'a cependant retiré du CSI 3 étoiles Grand Prix Nicollin. La politique du champion olympique est très claire « j'ai envie que mes chevaux durent le plus longtemps possible. L'affect, c'est fondamental, peut-être trop, je l'assume ». Mais, celui-ci reconnaît également que les chevaux coûtent de plus en plus cher et « qu'il n'a pas les moyens de les casser ».

Aussi, prend-il grand soin de ses chevaux et en particulier de Vincy qu'il a amené à Montpellier « pour le préparer et commencer à lui faire prendre de l'expérience ». Car Philippe Rozier pense que ce sera son « futur crack ». « Le cheval avec lequel je me projette dans le futur pour de grands événements ». Le cavalier le décrit comme « très  intelligent avec une bonne tête ». Forcément, il le compare à Rahotep qui comme lui est très maniable dans ses déplacements. « Les ingrédients d'un cheval pour être un grand champion sont la tête, le respect, l'intelligence et comme Rahotep, Vincy est un cheval courageux et volontaire. Par rapport à son âge, il est encore meilleur que Rahotep ». Aussi, souhaite t-il prendre son temps et ne pas lui faire franchir les étapes et protéger son mental et son physique. Déceler un grand crack passe par apprendre à connaître les chevaux « comme les gens, il faut choper la personnalité pour l'amener là, où il faut dans le travail quotidien du dressage ». C'est lors de balades en extérieur, en forêt que le cavalier apprécie le caractère et les qualités de ses chevaux.

« En forêt, j'ai plus d'infos que lorsque je suis sur la carrière et je peux découvrir si le cheval est sensible et inquiet. Comme mon grand-père et mon père, c'est comme cela que l'on travaille le fond des chevaux que l'on voit, le comportement, l'équilibre et le mental ». C'est comme ça que le plus tôt possible, ils passent la moitié de leur temps en forêt et l'autre sur la carrière. Il consacre 1h par jour à chacun de ses chevaux et l'après-midi il va se balader en forêt. « Quand, je suis crevé, je vais me balader en forêt et cela m'aère autant que mes chevaux ».

Quand le spectacle et le sport se rencontrent 

L'Ecole Royale Andalouse, l'autre temps fort de cet événement, a brillé sur la carrière de l'Arena. Les magnifiques chevaux sélectionnés parmi les meilleurs poulains PRE sont dressés et entraînés durant 4 ans avant d'être intégrés dans le spectacle. Ils ont été choisis depuis l'âge de 3 ans par une commission d'expert, cavaliers et vétérinaires sur des critères de beauté de modèles et allures que l'on a pu admirer lors du spectacle mais aussi sur leur caractère et leur mental qui est mis à l'épreuve pendant 6 mois avant de déterminer leur intégration dans le ballet.

Car avant tout ce sont des chevaux « brave » montés par des cavaliers de tauromachie comme le souligne Rafaël Soto. Le médaillé olympique, cavalier emblématique de l'école présent depuis sa création met en avant la qualité d'équitation de l'école de Jerez et son désir de produire ou sélectionner des chevaux « d'une beauté et d'une élégance admirable ». D'un point de vue technique l'ambition de l'école est d' « avoir une bonne évolution classique et de concourir en compétition. Nous avons été présents 3 fois aux JO ». Des qualités de dressage qui sont mis en scène en spectacle, « c'est un travail avec de la puissance mais aussi de l'aisance et du naturel ». Aujourd'hui, l'école sous la directive de Rafaël Soto, profite « de l'expérience que j'ai eu avec les concours sportifs ». Il aide techniquement l'équipe de dressage espagnole. Des atouts que l'on a pu apprécier entre autres lors du célèbre carrousel « Son et rythmo » à 10 chevaux, où l'on a pu une fois de plus admirer avec quelle grâce, élégance et beaucoup de légèreté dansent les superbes chevaux andalous !

Florence Chevallier

Horse Telex
La base de données du cheval
  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table 90 Max Thirouin

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
EQT 39 les coins

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr