Règlements FEI : des évolutions sur les traces de sang
mardi 09 janvier 2018

Illustr eperon
Illustr eperon © Scoopdyga

Cet été, la Fédération équestre internationale publiait les propositions de modification règlementaires pour l'année 2018. Alors que l'année vient de commencer, quels sont les changements qui ont été actés ?

Si il est un sujet qui a souvent défrayé la chronique ces dernières années, c'est bien celui de la disqualification systématique des couples prenant part à une compétition en cas de traces de sang détectées sur le cheval. Disqualification qui éliminait évidemment le couple de l'épreuve mais qui l'empêchait également de continuer la compétition, et qui ne sera dorénavant plus inéluctable en saut d'obstacles international. Le nouveau règlement, applicable depuis le 1er janvier 2018, stipule ainsi que "si le cheval saigne de la bouche, mais qu'il apparait qu'il s'est mordu la langue ou la lèvre, les officiels de compétition peuvent autoriser à rincer et nettoyer la bouche de l'animal et le couple à reprendre la compétition". Les traces de sang sur les flancs seront toujours systématiquement sanctionnées, mais par une élimination pour l'épreuve seulement durant laquelle le cheval a saigné et non pour tout le reste de la compétition. 

En dressage, récompenser discrètement son cheval est autorisé

En dressage en revanche, aucun changement règlementaire concernant la disqualification en cas de traces de sang. Toute trace de sang frais détecté sur l'animal engendrera la disqualification du couple, et dans le cas ou le cheval se blesserait durant la reprise et se mettrait à saigner à l'issue de celle-ci, il devra être présenté au vétérinaire FEI qui décidera si il pourra poursuivre la compétition ou non. 

Le règlement de la discipline connait cependant quelques changements et il est désormais autorisé de récompenser son cheval pendant la reprise. Une avancée règlementaire qui n'est pas sans rappeler le "cas Tristan Tucker", disqualifié en juin dernier lors du CDIO d'Uggerhalne alors qu'il avait pris ses deux rênes dans une main pour faire une caresse à son cheval Jewel's Sir Weihbach afin "de le rassurer et de lui faire comprendre qu'il pouvait se relâcher...". Le règlement 2018 ajoute que bien qu'il soit obligatoire de tenir une rêne dans chaque main, en dehors des saluts, "une caresse discrète sur l'encolure après un exercice correctement exécuté ou pour rassurer le cheval est accepté (tout comme les cas où le cavalier aurait besoin de chasser une mouche devant ses yeux ou encore de rajuster un vêtement)."

Pas de nouvelle grille de formats en complet 

En complet, la FEI proposait de mettre en place un CCI 5*, qui aurait correspondu aux épreuves des Jeux Olympiques et Jeux Equestres Mondiaux, et celle d'un CIC 5*, qui aurait correspondu à un niveau inédit et aurait rassemblé un cross de niveau CIC 3* et des tests de dressage et d'hippique de CCI 4*. En dehors des créations de ces formats, les modifications proposées relevaient de la forme : les actuels actuels 3* auraient été renommés 4*, tout comme les 2* se seraient appelés 3*, et ce en format long ou court. Les CCI et CIC 1* auraient eux été regroupés sous la seule bannière de CI 2*. Finalement, aucun changement dans la grille des format du règlement 2018 ! Le plus haut niveau de compétition reste bien pour cette année les CCI 4*. 

Cependant, la règlementation inhérente aux traces de sang évolue. Des traces de sang retrouvées sur un cheval "devront être examinées au cas par cas par le jury. Tous les cas de sang ne mèneront pas à l'élimination". Et comme en saut d'obstacles, les cas mineurs de sang dans la bouche qui découleraient d'une morsure par le cheval lui-même de la langue ou des lèvres, et non d'une main ou d'une embouchure trop dure ou mal adaptée, n'empêchera pas le couple de prendre le départ de la compétition ( à la condition que le vétérinaire et le jury l'y autorisent). 

Retrouvez les règlements mis à jours pour chaque discipline ICI, dans l'onglet "Rules"