Eleveurs de chevaux Camargue : ils étaient 15 en 1964, ils sont 300 en 2014
mardi 21 janvier 2014

cheval passion 2014 trophée camrgue jury
Les membres du jury du Trophée (de gauche à droite, Max Rascalou, Aurèlien Jouvenel, Marc Jalabert © Florence Chevallier

50 ans ça se fête et le petit cheval blanc Camargue s'est montré plein de panache dans tous les concours et spectacles où il s'est produit lors de Cheval Passion

Cette année, au salon, une journée lui a été totalement dédiée afin de marquer dignement les 50 ans de la création de l'Association des Eleveurs de Chevaux de Race Camargue, présidée par Marc Jalabert.
Et pour tout dire, il a prouvé ses qualités en concours de tri de bétail et en maniabilité lors du « trophée 50ème anniversaire » sous le regard expert du jury composé de Marc Jalabert (président AECRC), de Thierry Trazic (trésorier AECRC) et de Max Rascalou (président de l'association Vendargues Elevage Equitation Camargue) compétitions sur lesquelles, il était certes attendu ! Mais il a aussi montré qu' il était un « cheval polyvalent » comme aime à le souligner Marc Jalabert. Il a ainsi participé à plusieurs spectacles et démonstrations de clubs équestres lors du show d'élevage « séance spéciale cheval Camargue » et il a eu droit à la piste des Crinières d'Or lors de  deux numéros tout spécialement conçus pour le gala.

Il est vrai qu'il ne pouvait trouver que naturellement sa place à Avignon car « le Camargue est la seule race locale, fortement représentative d'un territoire. Nous nous devons chaque année d'être présents avec nos concours et démonstrations depuis les débuts du salon » souligne Thierry Trazic. Surtout, en cette année si particulière qui quelque part « sacralise » cinquante ans de travail d'éleveurs « soudés, attachés à une culture ». Ils étaient 15 éleveurs manadiers en avril 1964, « soucieux de préserver le noyau génétique du cheval de travail ainsi que son milieu d'élevage spécifique » qui ont élaboré les premiers statuts d'un syndicat d'éleveurs. Désormais, on décompte pas moins de 300 éleveurs -qu'ils soient manadiers (une centaine) ou pas manadiers-qui produisent environ 600 naissances par an au niveau national.
« Le cheval est rassembleur. C'est un moyen de progresser, de travailler encore mieux sur un territoire » précise Marc Jalabert. Celui-ci se réjouit par ailleurs, « de l'amélioration de la race, en tant que cheval de selle. Les chevaux obtiennent de bonnes performances, au-delà du travail d'équitation de travail ». Passionnés, éleveurs et cavaliers ne pensent qu'à améliorer « la renommée de la race ».

Agathe Domange, la meilleure du Trophée

Le Trophée des 50 ans de l'AECRC à Avignon qui cumulait bien sûr les concours de tri de bétail et de maniabilité « racines du Camargue » a été remis à la  très bonne cavalière Agathe Domange sur Tarhum d'Arhac. Renaud Vinuesa s'est classé deuxième de ce combiné avec son cheval Muscat de Laute. C'est une autre jeune-fille Céline Legaz sur Quandmême du Bosc qui obtient la 3ème place.
En concours, de tri de bétail, Agathe Domange a aussi décroché la première place. Pour la maniabilité (jeunes chevaux ou en 1ère année de concours), c'est Carla Rouquel sur Aladin des Prévots qui se classe première. Et nous retrouvons, dans la catégorie chevaux confirmés, l'excellente Agathe Domange, une fois de plus classée première sur Tarhum d'Arhac. Une cavalière à suivre de près ….