L'ENE s'engage dans la Saharienne
vendredi 23 février 2018

Eloise Legendre et Lucie San Nicolas
Eloise Legendre et Lucie San Nicolas partiront en novembre en Afrique du sud. © Photo Christine Marquenet

Deux enseignantes de l’Ecole nationale d’équitation, Eloïse Legendre, 40 ans, et Lucie San Nicolas, 24 ans, veulent participer à la Saharienne, sous les couleurs de l’association Handi Equi’Compet. Éloïse a bien voulu répondre à nos questions sur ce projet humanitaire et sportif.

A quelques mois du départ, Eloïse explique en quoi consiste ce challenge et la manière dont elle et sa coéquipière se préparent à ce défi humanitaire, visant à mettre en lumière Handi Equi'Compet.

En quoi consiste le Saharienne ?

"C’est un raid multisports, avec des épreuves d’escalade, tir à l’arc, canoë, VTT, course, natation… La Saharienne, qui est engagée dans la lutte contre les violences faites aux femmes, se déroulera du 18 au 23 novembre prochain, en Afrique du Sud.

Quelle est votre motivation ?

Nous avons hâte de vivre cette aventure humaine et sportive ! Mais nous voulons par ce biais faire connaître l’association Handi Equi’Compet, créée en 2007 et qui soutient les cavaliers handicapés. Nous côtoyons régulièrement des cavaliers en situation de handicap dans le cadre de notre activité professionnelle à l’E.N.E. De plus, j’ai été très marquée par mon grand-père devenu paraplégique suite à une rupture d’anévrisme à l’âge de 60 ans…

Comment s’appelle votre équipe ?

Cadre Noir Handi Riders. Le Cadre Noir ne nous apporte pas de soutien financier, mais nous sommes très heureuses de pouvoir associer son nom à celui de l’association que nous représentons.

Comment vous préparez-vous ?

Nous faisons quatre séances d’entraînement par semaine (course à pied, natation, escalade, vélo), mais il nous faut aussi trouver le financement pour mener à bien ce projet. Le budget est de 15000 €. Nous avons heureusement commencé à recevoir des aides. Le club d’escalade de Saumur nous offre les entraînements, un ancien stagiaire de l’ENE, Nathanaël Olluyn, nous offre une partie des vêtements de sport et deux sociétés saumuroises, Idesign et Body minute, nous soutiennent. Il faut préciser que notre association étant reconnue d’intérêt général, les donateurs reçoivent un reçu qui permet d’obtenir une réduction fiscale de 66 % du montant du don.

Que faut-il vous souhaiter ?

Nous faisons le maximum pour nous préparer et être performantes, mais l’essentiel n’est pas seulement là. Nous espérons faire connaître notre association et, dans l’éventualité où nous aurions un surplus d’aides, les dons seront automatiquement reversés au bénéfice de l’association."

Pour contacter Eloïse Legendre et Lucie San Nicolas : cadrenoirhandiriders@gmail.com et pour les suivre cette aventure, rendez-vous sur les réseaux sociaux.