Le santon...une vraie tradition de Noël où le cheval tient sa place !

vendredi 20 décembre 2013 - Arles (13)

  • imprimer

La Provence voue une véritable passion pour le santon. D'ailleurs, le premier moule pour l'argile « acte fondateur du santon » est l’œuvre du Marseillais Jean Louis Lagnel en 1750.

Santon-Une scène de Camargue largeL

Florence Chevallier

les santons de provence- moulage largeL

Florence Chevallier

santon de Liliane Guioma largeL

Florence Chevallier

Victor Santon largeL

Florence Chevallier

Une scène de Camargue

Moulage ancien d'un des premiers santons

Un santon de Liliane Guiomar

Sculpture de Victor Santon

previous video next video

Le mot santon vient même du provençal « santoun » qui signifie petit saint. Dès sa conception Lagnel « crée des personnages typiques de la ville de Marseille et de sa région. Une crèche œcuménique où tout le monde a le droit de participer à la fête de noël » explique Philippe Brochier président du salon international des santonniers à Arles. Forcément, les scènes bibliques sont revisitées avec la présence du célèbre âne de Provence mais aussi celle des chevaux de Camargue. Toutes les races participent aux scènes de crèche.

C'est très certainement, en s'inspirant de moules pour la cire que Lagnel inventa le moule en plâtre pour l'argile; « matériau plus facile à maîtriser et qui permit la reproduction de l’œuvre originale à bas prix ». La création d'un santon se déroule en 9 étapes. Il faut d'abord sculpter, modeler la figurine puis la laisser sécher, durcir mais sans excès afin qu'elle soit humide mais plus déformable. On procède ensuite à l'enterrage (une opération qui consiste à insérer l’œuvre dans une plaque de terre humide afin de déterminer ses deux parties pour créer le moule).
Après, il faut créer avec du plâtre le moule qui servira à reproduire le modèle initial. Cinquième étape, l'estampage qui se fait à la main en pressant les deux parties du moule l'une contre l'autre après avoir placé l'argile à l'intérieur, permet de reproduire une pièce à chaque fois. C'est ensuite l' opération appelée l'ébarbage. Un travail de finesse et de précision pour enlever le surplus d'argile, affiner et retravailler éventuellement certaines parties de la figurine. Les pièces doivent avoir un temps de séchage qui varie selon leur grandeur environ de 3 à 5 jours pour les 7 cm. Intervient alors la cuisson qui se fait à 980° (24h pour la montée en température et le refroidissement). Et enfin, dernière phase de la création artistique, il faut peindre l’œuvre afin de lui donner son aspect final.

Le salon des santonniers existe à Arles depuis 1957 et il a été créé par Jean-Maurice Rouquette, l'académicien Lucien Clergue entre autres qui voulaient faire perdurer « la traditionnelle crèche annuelle de l'office de tourisme et lui donner une suite plus importante » raconte Phillipe Brochier. Ainsi a lieu, la rencontre avec Marcel Carbonel, président du syndicat des santonniers qui souhaite trouver un site officiel « où il y aurait une représentation de notre art et de nos santons ». Arles, « capitale spirituelle de la Provence deviendra ce lieu et qui plus est, va prendre une une grande dimension et exposer des personnages de Noël, des figurines de la plupart des pays du monde » ; la Russie, Haïti, Cuba, le Québec, la Croatie, la Roumanie soit plus de 60 pays  au fil des années ! Le souhait de Marcel Carbonel était d'offrir « une confrontation artistique féconde entre provençaux mais aussi avec les autres pays du monde » et le salon international des santonniers perdure, c'est déjà la 56ème édition.

De magnifiques collections sont donc à découvrir au Cloître Saint Trophime à Arles jusqu'au 12 janvier. 3 siècles de santons, avec des pièces rares et exceptionnelles qui n'ont jamais été présentées en public. Des santons, en plâtre, habillés, en céramique et en terre cuite. A noter, le travail en particulier de deux excellents artistes, très sensibles à l'univers du cheval. « Victor » propose des œuvres très artistiques et expressives plus imposantes que le traditionnel petit santon. De même, Liliane Guiomar, elle aussi, cavalière et très active dans le milieu équestre « cherchait à mettre en scène de façon différente la venue d'un des rois Mages qui suivait l'étoile du berger ».
Un lieu à visiter en famille pour les fêtes de fin d'années...

Florence Chevallier

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table N43 Stéphanie Brieussel

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr