Tour de France des centres de rééducation à cheval
vendredi 07 septembre 2018

© DR

Amputée d'une jambe, Aurélie partira en avril pour un tour de France des centres de rééducation avec son papa et son chien. "Je veux rendre espoir aux malades, leur dire je peux, tu peux et cela marche !", explique-t-elle.

Il y a 16 ans, Aurélie, jeune cavalière heureuse venait de remporter le championnat de France de horse-ball. En un éclair, sa vie a basculé avec un accident de scooter qui l'a laissée en vie mais, après quinze opérations, avec une jambe en moins.... "J'ai vu autour de moi dans les centres de rééducations beaucoup de malades perdre espoir. Je suis une battante et je suis remontée à cheval car j'avais la chance d'avoir un cheval. Sinon, je pense que j'aurais fait de la danse ou autre chose mais je ne me serais pas laissée aller." Aurélie a toujours eu à cœur de partager son énergie, soutenue par son père, elle a  créé l'association Handidream qui a pour objectif de diffuser un message d'espoir, de  rebooster les patients et leur redonner le sourire, de changer le regard sur le handicap et, rendre hommage aux pompiers "sans lesquelsje ne serais plus là", dit elle sereinement ! "Cela nous a demandé un travail considérable. Nous avons dû rechercher les centres de rééducations dans lesquels nous nous arrêterons, mais aussi des hébergements pour nous et nos chevaux, et bien entendu des sponsors ! Nous avons, entre autre, le soutien de la fédération (FFE) qui m'a nommée Ambassadrice Handisport et qui nous aide dans la préparation logistique. Mon père a été surpris de voir à quel point nous avions des réponses favorables."

Le projet est maintenant bien avancé mais il reste toujours des détails à régler. "Des bénévoles nous escorterons pendant les 4 à 6 mois que durera le voyage. Il nous faudrait un camping car et surtout que l'on nous prête un Van Porte Calèche pour l'assistance en cas de pépin. Nous sommes en train de faire des demandes auprès des grandes marques. Le sellier Gaston Mercier m'a fabriqué une selle sur mesure que nous avons déjà adaptée après une rando de trois jours. Il y a aussi le problème de la prothèse qui n'est pas conçue pour monter à cheval. Par exemple, le bouton qui permet de l'enlever est situé à l'intérieur, donc contre la selle, alors elle se détache ! Dans un premier temps je montais sans, puis les orthopédistes m'en ont conçu une différente et mieux adaptée. Mon père avait fabriqué un pied avec une truelle pour avoir un peu de mobilité, l'idée a été reprise avec les matériaux adaptés."

Avant-première : du Grand Puech au Centre Paul Cézanne

Une avant première a eu lieu le mardi 28 août au départ du Centre équestre le Grand Puech à Gardanne (13), à destination du centre de rééducation Paul Cézanne. Aurélie, son papa et leur chien Spy, ont pris la route pour aller faire leur première intervention en centre de rééducation. Il est bien dressé et c'est très pratique si nous faisons tomber quelque chose il le ramasse et nous le donne sans que nous ayons à descendre de cheval. » Ils étaient attendus au centre par l'équipe et les patients ravis. "C'était un moment magique", confiait Aurélie. "Nous avons pu aller jusqu'au milieu de la terrasse avec les chevaux tant ils étaient dociles, comme s'ils savaient. Se trouver ainsi au milieu des fauteuils roulants avec tout le monde qui caressait le chien et qui prenait les flyers dans son sac à dos, c'était vraiment magique !"

Aurélie, son papa et le fidèle Spy partiront à cheval de Trets en avril 2019, avec au programme de la première journée la descente du cours Mirabeau escortés par les pompiers.