Corrida de Rejon en Arles avec au top Ventura et Dolar !
jeudi 05 avril 2018

Diego Ventura et Dolar Arles 2018
Avec Dolar, Diego Ventura a connu un véritable triomphe © Florenc Chevallier

Diego Ventura, le maestro né à Lisbonne a fêté à Arles ses 20 ans d'alternative avec brio et triomphe pour son retour en France grâce à une cavalerie de haute volée. Et en particulier, grâce au cheval star du rejoneador le magnifique et magistral « Dolar ».

Il faut dire que depuis de nombreuses années Diego Ventura a toujours su assurer le spectacle avec ses chevaux prenant souvent des risques mais le cavalier de rejon désormais assure des passes de très haute levée maîtrisées. « Nazari » ensuite « Importante », le cheval des pirouettes «face à la tête du taureau » qui sait interpeller le public ou encore « Remate », les aficionados et le simple public ont admiré et apprécié le courage et les qualités incontestables de ces magnifiques chevaux dressés en haute école. Ils sont en effet face au taureau en enchaînant pirouettes ou interpellant l'animal avec des pas espagnols. Mais les 3 cavaliers de rejon en lice ; Diego Ventura, Leonardo Hernandez et Andy Cartagena, ont montré qu'ils maîtrisaient en plus de leurs talents de rejoneador les airs relevés avec des levades et de spectaculaires courbettes.

Cependant, c'est Dolar qui marquera les esprits de cette corrida de Rejon et qui aura contribué au triomphe de Diego Ventura car c'est au moment où le maestro fera rentrer son cheval en piste ; cheval de banderilles qu'il montera sans brides face au taureau, que les aficionados ont fait un triomphe. D'ailleurs, Diego Ventura partagera son triomphe avec Dolar lors de la Vuelta fêtée sous les applaudissements. Reconnaissant, Diego souligne que « Dolar est le cheval star de mon écurie et il impressionne le public partout où je me rends ».

Leonardo Hernandez a partagé à la sortie des arènes le triomphe de Ventura car il a brillé aussi ses beaux chevaux « Sol » et surtout « Chaluppe ». Hélas, Andy Cartagena , blessé à la main n'a pas pu rendre hommage à son ancien apoderado (mandataire qui gère la carrière, les intérêts du rejoneador) Luc Jalabert décédé quelques jours avant la Feria de Pâques.

L'ancien directeur des arènes d'Arles s'en est allé... 

Luc Jalabert ancien directeur des arènes d'Arles ; éleveur mais aussi ancien pilier de la tauromachie française s'en est allé suite à une longue maladie. Il a été le premier grand rejoneador a avoir conquis ses lettres de noblesse jusqu'en terre portugaise, haut lieu de la tauromachie équestre. Le cavalier de rejon avait pris l'alternative des mains du légendaire Alvaro Domecq avant de confirmer à Lisbonne. Il reste dans les cœurs et son travail perdure avec ses créations de la feria du cheval.

Il s'était exprimé sur sa relation avec les chevaux lorsqu'il était rejoneador et en l'écoutant on redécouvre son amour des chevaux et ses talents de cavalier et de dresseur« Le cavalier ne doit faire qu'un avec sa monture, il faut sentir comment le cheval va réagir. Quand on commence à toréer, il faut aller dans le même sens que le cheval ». Il faut qu'il y ait une communion d'esprit assurait Luc Jalabert « mon cheval et moi, il fallait que nous pensions ensemble et décidions ensemble et si possible avant que le taureau n'ait décidé » des actions à mener. En tant que cavalier de rejon « il faut sentir comment va réagir le cheval ».

Nous adressons nos sincères condoléances à ses enfants Juan Batista et Lola ainsi qu'à son frère Marc Jalabert.

Commentaires


KARINE L | 06/04/2018 13:02
Merci de mettre à l'honneur les rejons.