Deux maestros Gruss Ventura au sommet à Méjanes !
mardi 31 juillet 2018

Diego Ventura et Dolar MEjanes 2018
Diego Venturo sur Dollar sans filet : un moment devenu culte que les spectateurs attendent avec impatience ! © Florence Chevallier

Le 47ème rejon d'Or contribuera à faire perdurer la légende du domaine Ricard à Méjanes (13). Le maestro Lucien Gruss, invité d'honneur qui à ce titre a ouvert par un spectacle, le rejon ; accompagné par sa famille, sa femme Marie Do et ses filles, ont proposé un numéro de dressage empreint de poésie et de maîtrise...

Et cet environnement, les arènes de rejon en terre camarguaise, convenait bien à Lucien Gruss, lui, le premier à avoir « sorti » hors des pistes des numéros de dressage. A Méjanes, grâce à sa démonstration, il a confirmé ses talents de maître écuyer. En proposant des passages tout en légèreté, en fervent adepte et disciple de Baucher et en fidèle de La Guerrinière. Lucien Gruss nous a ainsi rappelé qu'il était issu d'une grande lignée de « dresseur de chevaux » : sept générations et ses enfants ont déjà « mis le pied à l'étrier » et vont avec talent, semble -t-il, faire résonner longtemps le nom et la renommée des Gruss. Son aînée, Louise accompagnée par Marie-Do, la maman, ont présenté un magnifique pur sang arabe en piste sous le regard plein de fierté de l'artiste. Dans la journée, il avait animé une masterclass et bien sûr dédicacé son livre autobiographique « Pour la beauté du cheval ».

Autre talent confirmé, Diego Ventura , « le torero de la puebla », a gagné le trophée du 47ème rejon d'or malgré des toros « décevants ». Il a, ainsi, continué à assurer sa position de « torero vedette » de cette nouvelle temporada grâce à une cuadra de haute volée, Nazari, Remate, Fino, Importante mais surtout Dolar qui a fait sensation lorsque son cavalier l'a débridé. Un moment fort, désormais, attendu du public de rejon. Quant à Leonardo Hernandez, il a démontré qu'il comptait dans les cavaliers de rejon et pouvait réaliser un rejon efficace.

Autre moment d'émotion, le discours de Michèle Ricard, en hommage à deux personnalités disparues cette année, Angel Peralta et Luc Jalabert, des acteurs et amoureux de Méjanes.