Gala des Crinières d'Or au diapason de la création !
jeudi 18 janvier 2018

crinières d'or andai
Laurent Galinier de la compagnie Andjaï © Florence Chevallier

C'est sur la piste mythique de Cheval Passion que les artistes en quête de prouesses artistiques et recherches techniques mais cependant esthétiques ont livré le gala des Crinières d'Or cru 2018 qui a une nouvelle fois tenu ses promesses.

Les accords et les partis pris d'artistes sont fortement encouragés par Fabien et Maurice Galle.  Le duo « souhaite pousser les limites du spectacle équestre ». Et nous revoilà partis pour un nouveau récit, une nouvelle page du livre d'Or de la 33ème édition de Cheval Passion....Une belle aventure rythmée aux sons des pas des chevaux où leurs cavaliers ont eu à cœur de nous offrir le meilleur, aux sons, également, des morceaux spécialement choisis pour valoriser ce cheval roi de la fête équestre avignonnaise.

 

C'est ainsi que Sélyne et Jérémy Gonzalez sont partis de « l'idée générale de faire danser les chevaux sur une musique entraînante, populaire et rythmée » mais en y associant « une approche qui n'a jamais été vue auparavant ». C'est bien là, le concept souhaité par Maurice et Fabien Galle : de la création, de l'innovation sur la piste des Crinières d'or. Et nous avons pu découvrir, amusés et séduits lors de différents tableaux, des chevaux qui ont dansé avec fougue sur du David Vendetta ; mixé par le DJ lui même présent en piste et en point d'orgue « Koniak» superbe cheval de 9 ans qui a déroulé un magnifique piaffer sur un podium ! Une prouesse car « il a un cœur exceptionnel » assure le couple. Sans rênes, sur une surface limitée, surélevée avec une lumière très forte, il est resté au tempo sur une musique qui en envoie des décibels...

 

La Garde Républicaine était animée du même esprit car elle s'appuie sur cette devise du colonel Danlou « le culte de la tradition n'exclut pas l'amour du progrès ». Aussi, forte de son expérience ( la première date de 1990) et de son dernier succès avec le carrousel mixte ; elle a voulu inventer une nouvelle démonstration avec la cavalerie et l'infanterie grâce à deux directeurs techniques, l'adjudant Nicolas Martin du Carrousel des lances et le major Marcel Roubire du quadrille des baïonnettes. « De la technique, de la précision militaire c'est intemporel et le travail de cohésion des troupes aussi". C'est ce qui a permis à la Garde républicaine sous le commandement du chef d'escadron Cyril Pagat de présenter 9 chevaux et leurs cavaliers et 17 fantassins dans de nouveaux tableaux avec des temps forts en travaillant ensemble pendant seulement 6 heures sur la piste d'Avignon. Bien évidemment, ils ont élaboré ce projet depuis le mois de juin, notamment, dans la recherche de morceaux de musique. Cinq extraits ont ainsi été choisis par l'adjudant Nicolas Martin et le chef des logis Thibaut Chartier avec comme objectif "qu'il y ait une harmonie et une synchronisation visuelle et sonore sur 12 mn. Et l'objectif est atteint quand à l'instant "t" chaque départ au galop se fait sur chaque instrument au niveau du tempo ! ». Résultat des plus concluant.

 

Le POLE France Voltige,a souhaité nous faire « changer d'univers avec un parti pris de la peau qu'on enlève, un principe de mue. De là arrive des qualités gestuelles » explique  le chorégraphe Laurent Bernard  qui travaille de concert avec l'entraîneur national Davy Delaire et Sébastien Langlois pour les chevaux.La volonté est « d'aller là, où on ne nous attend pas » et d'atteindre l'excellence. Le spectacle pour le pôle France voltige et les numéros pour les concours « se nourrissent l'un de l'autre ». Cependant, « le format » proposé à Cheval Passion est différent mais « il amène bien à la compétition » soulignent-ils.  « On voulait faire tourner le collectif des athlètes et des chevaux au gala des Crinières d'Or". Une chance pour le public qui peut en direct admirer le talent de ces jeunes gens; qui pour les plus jeunes (Maëlys, Jade et Romane)  sont âgés de 12 ans  mais pour certains déjà champions du monde. Ils sont choisis en plus de leurs qualités athlétiques sur leurs fortes qualités artistiques et un « bon toucher de cheval ». « Le cheval qui accepte la voltige, est peu courant car aucun éleveur ne se destine à ce type d'élevage. » explique Sébastien Langlois. Trois ans sont nécessaires pour former un cheval et ceux qui tournent en concours ont entre 10 et 16 ans. Ce sont des chevaux « stables qui sont travaillés sur la selle avec un travail de rééquilibrage ».  Ensuite, il ne reste plus qu'à oublier la technique et admirer le numéro proposé.

 

C'est sous le nom de SIYANDA que Gianluca Coppetta et Andrea Giovanni, proposent leur spectacle.... « Le spectacle, nous l'avons dans le sang. Quand, il y a quelque chose à faire, on y va ! » affirment-ils avec fougue. Ils sont associés à Sabina Domanico chorégraphe et danseuse et aux danseurs Simona Borghese, Monica Mangoni et Angelo Venneri. Ils travaillent de concert et ont un univers bien à eux. « Nous avons cherché à réaliser un numéro associant l'art de la danse et l'art équestre » confie Andrea Giovanni. Ils se sont inspirés de l'univers futuriste de Blade Runner. Gianluca a imaginé et réalisé les costumes du spectacle. « Nous présentons ensemble sur papier notre projet ensuite nous préparons la chorégraphie des danseurs puis celle des chevaux. Nous voulons dans la chorégraphie qu'il y ait une forte interaction entre les danseurs et les chevaux ». Un numéro très scénarisé et interprété avec passion et maîtrise qui se conclue par un monologue « tous les souvenirs de la vie se perdent quand tout est fini »....à méditer.

 

La compagnie Jehol nous convie à un tout autre univers ; un extrait du spectacle « Cavale ». En vieux français nous explique Benjamin Cannelle « c'est le nom à la fois de la jument et d'un voilier ; une échappatoire pour partir en cavale. C'est carrément, la cavale d'un capitaine ». La piste des Crinières permet également, de mettre en valeur le cheval mais aussi son travail et celui des voltigeurs . Il s'agit « d'avoir une confiance aveugle pour faire un saut périlleux sur le dos d'un cheval dans ces conditions » aussi peu sécurisées. Quant au public, qui est très près de la piste, il peut ainsi s'immiscer dans cet univers poétique en se laissant porter au gré de la « cavale ».

La Doma Vaquera est dans le sang de la troupe Alma Vaquera. Les filles de Denis Marqués, Isaora et Jezabel ont joliment démontré qu'elles avaient bien pris en main les rênes de la tradition familiale.

Sous le nom de Caval'show on retrouve Benoit Soumille qui en solo a présenté plusieurs de ses chevaux dans un exercice associant les nouvelles technologies led à son numéro.

« Mon cheval s'avérait très doué pour la fantaisie équestre et c'est lui qui m'a amené vers l'humour »  commente Laurent Galinier de la compagnie Andjaï. « Le meilleur de nous deux, c'est mon cheval, on est un vieux couple de 15 ans ». Il faut dire que « Fripouille » ,son nom de scène, ou  « Magouille » son nom de ville peut se permettre tous les registres. Il a un savoir faire très polyvalent. « Il est docteur en sciences équestres ». Le fil rouge du spectacle, le clown de reprise, c'est Laurent Galinier accompagné de « Magouille » mais aussi de « Giboulée » de printemps bien sûr qui ont apporté leurs touches de fantaisie réjouissante tout au cours du spectacle.

 

Le RDV des Crinières d'Or ne serait pas tout à fait abouti si on n'y retrouvait pas, comme il se doit le traditionnel mais certainement pas conventionnel -surtout cette année- numéro des chevaux Camargue ! Maurice Galle et Hervé Maurel ont voulu présenter un numéro différent "OPUS"axé cette année sur le dressage avec une équipe composée uniquement de cavaliers professionnels. Un numéro qui démontre tout en élégance  « l'évolution sans déroger aux traditions du cheval Camargue » comme le souligne Julien Perrin. Aussi, peut-on voir des belles tenues de dressage et des airs de haute école dans des tableaux des plus harmonieusement menés.

GALA DES CRINIERES D'OR, prochaines représentations :

Jeudi 18 et vendredi 19 à 20h30

Samedi 20 à 15h et 20h30

Dimanche 21 janvier à 15h

TARIFS : de 26 € à 48 € selon catégorie

Réservations ici