Le « Triomphe de César » aux arènes de Nîmes !

mardi 14 mai 2013

  • imprimer

Une 4ème édition, en grande pompe romaine pour les désormais Grands Jeux Romains nîmois du mois de mai. Cette année, dans le cadre des reconstitutions historiques, c'est la victoire de Jules César sur les gaulois avec la fameuse bataille d'Alésia et la reddition de Vercingétorix qui a été mis en scène avec pas moins de 500 figurants et artistes dans les magnifiques arènes de Nîmes par un bel après-midi enfin printanier...mais aussi le tableau du triomphe de César en 46 av. J.C et l'envol des aigles impériaux.

Triomphe de César 2013 arene de Nimes largeL

Florence Chevallier

Triomphe de César 2013- chevaux largeL

Florence Chevallier

Triomphe de César 2013- acteurs largeL

Florence Chevallier

Triomphe de César 2013- largeL

Florence Chevallier

La bataille d'Alésia retracée dans l'arène de Nîmes

Les chevaux ont été les acteurs

Pirouettes et cascades dans l'arène de Nîmes

La bataille retracée

previous video next video

C'est face, à un public nombreux- les arènes étaient en fait complètes- qu'une des scènes de l'histoire romaine a été jouée les 4 et 5 mai dernier. Plus précisément celle datée en l'an 52 av. J.C. Un jeune prince Arverne, Vercingétorix, réussissait alors à fédérer la plupart des tribus gauloises du nord, et se révélait être meneur d'hommes exceptionnel. En fait, il connaissait très bien l'armée romaine pour y avoir servi au début de la guerre des Gaules et décida de lutter contre Jules César. Le futur dictateur romain n'était alors que général et homme politique romain sous le règne de l'empereur Hadrien. La bataille historique a été reconstituée avec pour décor une forteresse de bois et pas moins de 22 associations. Soit autant de troupes passionnées et spécialisées dans l'histoire et les civilisations antiques qui se sont produites dans les très grandes et prestigieuses arènes de Nîmes.

Il y avait la VIème Légion Victrix (légionnaires d'Arles), la XXIIème légion de Bavay (légionnaires de Maubeuge), Ange Ruiz et son char de combat romain construit pour le défilé de César lors de son triomphe de retour de la guerre des Gaules ; (les légionnaires de Nîmes) Ars Maiorum, l'association de reconstitution historique gallo-romaine du IIème s Bagaconervio et l'association des guerriers gaulois de Villiers le Tilleul Caeroesi. Carthago, l'association de guerrier gaulois de Nancy, l'institut français de la Narbonnaise (légionnaires d'Agde) ; la Lance Arverne (les gaulois de Romagnat) ; les Ambiani (des gaulois d'Amiens) ; Les Mercenaires du Temps (spectacles historiques de Codolet), Limitis (les gaulois de Rhône-Alpes) ; Lorica Romana (légionnaires du Gard), Via Romana (auxiliaires de l'Oise) ; les Voyageurs du temps (costumes et matériel de Lyon) mais des groupes sont aussi venus d'Allemagne et Autriche avec les légionnaires AERA mais également d'Italie avec l'Associazione culturale Cisalpina (légionnaires de la garde prétorienne, Cohors III Praetoria), les légionnaires de l'époque Césarienne Leg XII Fulminata et Okelum, association de combattants gaulois ayant une prédominance pour la période celtique. Jean-Philippe Roman, le dresseur d'animaux avec son spectaculaire ours brun de 700 kg dans la scène « venator », un  chasseur professionnel combat un ours en étant enchaîné à l'animal mais aussi « Noxius » un condamné est livré aux loups.

Bien sûr, la cavalerie romaine était représentée grâce à Equi-Staff -Aurélien de Bruyne- qui a pour vocation en dehors de l'équitation classique d'élargir son champ d'action afin d'illustrer l'utilisation du cheval à travers différentes époques et différents styles dont l'époque romaine. Mais aussi l'équipe de Benoît Soumille a été recrutée afin de renforcer les troupes romaines et gauloises en particulier pour les numéros de poste hongroise et de voltige « gauloises ». « L'objectif du metteur en scène était de démontrer que les gaulois étaient des hommes de guerre puissants, bons cavaliers qui étaient capables de prouesses » explique le jeune cavalier. Benoît Soumille a en effet réalisé des scènes de combat équestre assez édifiantes et spectaculaires qui ont enchanté le public !
Des reconstitutions chaque année toujours magistrales sont ainsi mises en scène dans les arènes de Nîmes qui ne laissent aucune place à l'à peu près ! Car chaque scène est tirée de textes anciens que des archéologues ont étudié afin de présenter au public des reconstitutions avec des costumes d'époque et des récits authentiques. Un RDV nîmois à désormais inscrire dans vos agendas.
 
Benoît Soumille et son amie Lucie -jeune cavalière qui vient de sortir de la promotion en formation équestre de Magali Delgado et Frédéric Pignon à la Cité du Cheval de Tarascon- vont rejoindre le Haras du Pin où ils vont être les nouveaux artistes en résidence. Ils animeront de Juin à Septembre les traditionnels jeudis du Pin. 

Florence Chevallier

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr