Romain Sans « Cavalier pro ou manager, je choisirai dans deux ans »
mercredi 19 septembre 2018

Romain Sans Unetoile de la Serre
Romain et Unetoile de la Serre ont représenté la France deux fois aux championnats d'Europe © Collection privée

A dix-neuf ans, la vie de Romain Sans s'organise tranquillement entre ses études, qu'il compte mener à bien, et son sport, dont il est l'un des meilleurs espoirs. Découvrez le portrait de ce jeune cavalier de talent immergé depuis sa naissance dans les chevaux...

Auréolé de sa victoire par équipe aux championnats d’Europe juniors de complet : Romain Sans  rentre en deuxième année année de STAPS à Cergy-Pontoise avec un aménagement d’horaires qui lui permet de partir en concours. Il se donne du temps avant de décider de son avenir, le temps de voir s’il peut faire carrière en tant que cavalier de haut niveau. « Dans cette filière de sport, j’apprends à connaître les technologies utiles et j’entretiens ma forme en pratiquant un maximum de disciplines sportives. Côté études, j’irai jusqu’au master avec une option management avant de choisir, » explique Romain.

Il faut dire que le complet, et plus spécialement les championnats d’Europe résument l’histoire de la famille Sans : Eddy et Carole s’y sont rencontrés, le fils ainé Guillaume y a été sélectionné et Romain aussi. L’an dernier il est rentré avec une médaille d’argent, cet été une médaille d’or avec une monture appartenant à ses parents, l’alezane de dix ans  Unetoile de la Serre (Quaprice Boismargot et Joie d’Aguilly par Paladin des Ifs). « On se connait depuis deux ans, elle est volontaire, combattive, pas facile, capricieuse mais elle se donne à fond. Le souci ? Elle n’a peur de tien, alors il faut s’imposer car on risque d’être débordé. » Au même niveau, il peut compter sur le hongre Unesco de Taël (Cardero et Harmony des Genêts par Balkan du Roc), «  il m’est confié par Guenaëlle Le Breton. C’est un petit gabarit avec un gros cœur et des foulées énormes, il se révèle en sautant, il s’envole mais le reste le gonfle un peu … Il s’est classé régulièrement cette saison … d’ailleurs, si le cheval veut bien, on arrive toujours à progresser, à affiner ! Nous allons travailler cet hiver à la maison avec les deux chevaux », confie Romain

Il a désormais envie d’aller au championnat de France des Jeunes Cavaliers fin septembre à Lamotte puis de se consacrer énormément au dressage avec ces deux chevaux, aidé de son père aux écuries de Pontarmé (Oise). Il part régulièrement en stage à Saumur avant les grandes échéances et s’entraîne aussi avec Jean-Pierre Blanco et Pierre Canavellla, comme Victor Levecque. « Pas de problème, leurs enseignements sont compatibles. » D'autres montures devraient également venir étoffer son piquet, de beaux projets en perspective...