Dressage: L’Allemagne confirme son retour au top

mercredi 27 août 2014

  • imprimer

En 2013, l’Allemagne avait repris de justesse un titre qui lui échappait depuis les JO de 2008. Cette année, elle écrase la Grande-Bretagne avec plus de 10 points d’avance, et les Pays-Bas sont à plus de 14 ! La France n’est que 11e (sur 24 équipes), mais a deux couples qualifiés pour le Grand Prix Spécial, Arnaud Serre/Robinson de Massa et Marc Boblet/Noble Dream.

JEM NORMANDIE 2014- Tour d'honneur de l'équipe d'Allemagne largeL

PSV Photos

Tour d'honneur de l'équipe d'Allemagne

11e, un résultat décevant forcément, car la 8e place semblait possible et c’était celle qu’occupait la France lundi soir à l’issue du premier jour d’épreuve par équipes. Mais Riwera de Hus et Jessica Michel non seulement n’ont pas atteint leur score habituel - même si cette année fut peut-être un peu trop frugale en grands concours pour le couple nantais pour parler d’habitude - mais elles ont même fait une contre-performance en finissant à 67,08. La faute aux passage et piaffer que le couple a pourtant travaillés pour les améliorer depuis cet hiver. Une amélioration peut-être trop récente pour sortir dans une situation aussi spéciale que des Jeux mondiaux. Et même si, à l’inverse, Arnaud Serre qui passait en dernier a fait, lui, sa meilleure performance à Caen (72,84), cela n’a pas suffi pour rattraper le déficit. 

France, un retard qui va court !

C’est toujours le même constat : la France avait du retard à rattraper, elle a progressé (un peu plus de couples au grand tour, parmi lesquels quelques-uns atteignent ou dépassent les 70% en dessous desquels la lumière est faible), mais les pays après lesquels elle court mettent la barre de plus en plus haut. Cependant, pour voir le verre à moitié plein, en leur courant après, elle a au moins pu cette année laisser derrière elle 14 nations puisque cette édition est celle d’un record de participation, 100 concurrents dont 24 nations en équipe.

Devant elle, que des pays assez, voire très solides : l’Australie qui a pourtant subi une très sévère contre-performance du géant Ronan (K Oatley), récent vainqueur de la RLM-GP à Deauville et 86e à Caen (63,77) ; le Canada qui a présenté une équipe très homogène, le résultat de Karen Pavicic, 69,48, ne comptant pas ; et l’Autriche, 8e grâce surtout à une très belle reprise d’Augustin (Victoria Max-Theurer), beaucoup plus harmonieux et fluide que d’habitude, 6e du Grand Prix avec 77,11%. Devant ces trois équipes, il n’y a que des habitués des bonnes places : le Danemark, qui n’est plus monté sur un podium depuis 2008, mais en est toujours proche ; la Suède, un peu dans le même cas que son voisin et qui a vu ses deux vedettes Tinne Vilhelmson Silfven/Don Auriello et Patrik Kittel/Scandic commettre plusieurs fautes pour la première et baisser un peu de pied pour le second ; l’Espagne qui se maintient parmi les meilleurs depuis qu’elle s’est mise au travail à l’approche des Jeux mondiaux de 2002 et qui a produit à Caen trois couples à plus de 72,40% dont une reprise très maîtrisée mais néanmoins plaisante de la benjamine de l’équipe Morgan Barbançon avec son cher Painted Black ; et, 4e, les USA, qui ont eux aussi trois couples à 72% et plus, dont le chef de file Steffen Peters, désormais avec Legolas, moins charismatique que le beau Ravel, mais efficace (75,84).

Chaises musicales sur le podium !

Quant au podium, trois pays qui l’occupent depuis 2009 y restent en échangeant leur place. Les Pays-Bas, privés d’Undercover (Edward Gal s’est présenté avec Voice un peu vert pour ce niveau et pas encore dans le contrôle absolu, dont le score - 72,41- ne compte pas) et de Kingsley Siro/Daniela Heijkoop remplacé par l’étalon Arlando du jeune Diederick van Silfhout (vingt-six ans, juste sorti du programme d’excellence Rabobank) ont pu craindre un moment louper le podium, mais Adelinde Cornelissen a assuré avec Parzival (79,62), même si le grand alezan n’est plus aussi brillant qu’il le fut. Elle permet ainsi à son pays de se qualifier pour les JO de Rio de Janeiro 2016, comme c’est le cas des trois premiers de ces JEM.

Sans Charlotte Dujardin et Valegro, qui ont parfaitement maîtrisé leur sujet du premier au dernier arrêt (85,27%) corrigeant ainsi la 2e place d’Aix la Chapelle, la Grande-Bretagne aurait probablement loupé le podium. Carl Hester et Michaël Eilberg, jeune lui aussi (vingt-huit ans) n’atteignant « que » 74,18 pour le premier avec Nip Tuck et 71,88 avec Half Moon Delphi pour le second. 

Pas de tel risque pour l’Allemagne. Même sans Totilas et Matthias Alexander Rath, vainqueurs à Aix la Chapelle devant Valegro avec 82,30%, elle a deux couples à plus de 81% (alors que les chevaux capables d’atteindre ces moyennes sont encore rarissimes), Isabell Werth/Bella Rose devant le leader du pays -jusque-là- Helen Langehanenberg et Damon Hill, Kristina Sprehe et Desperados approchant les 79% ! Imbattable, comme le confirmait Monica Theodorescu, que le forfait de Totilas n’a pas inquiétée un instant et qui ne le regrette que pour Matthias. La multiple championne olympique, mondiale et européenne a trouvé en Bella Rose, qu’elle monte depuis sept ans mais qui n’a que quatre ou cinq Grands Prix à son actif, une jument à la hauteur de son talent. Passée à 8h ce mardi matin, elle a conservé la tête de l’épreuve jusqu’à 17h10, heure de sortie du rectangle de Valegro. Si tout va bien, cette talentueuse fille de Bellissimo, qui a tout pour elle (aptitudes, élégance, brio) devrait assurer à son illustre cavalière quelques années de grand bonheur et au public de magnifiques spectacles, car bien sûr elle va progresser... Malheureusement, ce ne sera pas dans le Grand Prix Spécial de Caen : Isabell Werth a déclaré forfait pour un petit problème de pied de son « diamant », comme elle qualifie elle-même  sa 10 ans. Un retrait qui permet à Marc Boblet d’entrer dans les trente du Spécial, lui qui était 31e et non qualifié. L’enjeu du GPS est l’entrée dans la Libre de vendredi, mais quinze couples seulement y participeront. Un peu difficile pour les deux copains, mais « impossible n’est pas français », comme le disait Arnaud Serre aux journalistes de « Des jeux et débats », l’émission quotidienne de Cavadeos et Normandie TV. MHM

Marie Hélène Merlin

Bucas
Couvertures pour chevaux
  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr