Une nouvelle médaille pour Bosty ?

vendredi 19 août 2016

  • imprimer

Au terme de la première manche de la finale individuelle de saut d’obstacles, Roger-Yves Bost, de nouveau sans-faute avec Sydney Une Prince, est le mieux placé des Français pour décrocher une nouvelle médaille suite aux 4 points de Philippe Rozier/Rahotep de Toscane et Kevin Staut/Rêveur de Hurtebise. Mais il ne devra rien lâcher, car 12 autres couples repartent avec un compteur vierge dont certains des grands favoris de ces JO de Rio.

rio 2016 Roger-Yves Bost avec Sydney Une Prince largeL

www.scoopdyga.photo

Roger-Yves Bost avec Sydney Une Prince

Trop de sans-faute

On ne peut pas dire que cette première manche de la finale individuelle ait été palpitante… Le parcours de Jorge Guilherme a, une nouvelle fois, débouché sur trop de sans-faute : 13 sur les 35 couples au départ. Ne pas voir les chevaux à l’effort est plutôt une bonne chose mais le chef de piste brésilien aurait pu poser davantage de questions techniques aux cavaliers afin de faire davantage le tri parmi tous ces candidats au titre suprême. Cette stratégie n’est, en plus, au final pas « si cheval » que ça puisqu’il y a fort à parier que, malgré l’enjeu qui va aller crescendo, la seconde manche débouchera sur un barrage et donc sur un troisième tour pour les chevaux qui ont déjà beaucoup donné sur les trois épreuves précédentes. D’autant que les épreuves se déroulent depuis le départ à la mi-journée, au moment où il fait le plus chaud dans ce stade de Deodoro.

Mais le clan Français peut se réjouir de compter 1 de ses 3 couples parmi ces nombreux sans-faute : Roger-Yves Bost, encore autour d’un superbe tour avec une Sydney Une Prince aérienne. Déjà sacré champion olympique avec l’équipe mercredi et archi-motivé depuis le coup d’envoi des ces JO, le cavalier de Barbizon est-il en passe de décrocher une nouvelle médaille individuelle, trois ans après son sacre européen à Herning ? Il en est capable et l’alezane est rapide en cas de barrage. Mais il a de très sérieux rivaux face à lui dont le champion olympique en titre, Steve Guerdat/Nino des Buissonnets, et le champion du monde et d’Europe en titre, Jeroen Dubbeldam/Zenith, pour ne citer qu‘eux parmi la ribambelle de stars à 0 (résultats ici).

Rozier : « J’en ai encore sous le capot ! »

Un parcours plus difficile auraient en revanche sans doute avantagé Philippe Rozier et Kevin Staut, car avec une nouvelle faute sur la rivière de Rahotep de Toscane et une barre sur le vertical n°6, placé après cette fameuse rivière, de Rêveur de Hurtebise, ils se retrouvent seulement 16e ex-æquo derrière les deux "1 point" dont l’étonnant Argentin Matias Albarracin et son impressionnant Cannavaro 9 (1 point de temps dépassé). « Rahotep n’a toujours pas touché une barre ! Il me bluffe car il est aussi frais qu'au premier jour, se réjouit Philippe. Il ne force pas, il est dans le même tempo… J'ai toutes mes chances en individuel, mais la rivière va me coûter très cher... Il n'avait jamais fait de faute à la rivière depuis que je l'ai, mais ici 2 fois sur 3. Heureusement on n'aura pas la rivière en seconde manche. Maintenant, j'espère qu'ils vont mettre gros parce que franchement j'en ai sous le capot. Je suis vraiment heureux et à la fois un peu déçu car faire les JO sans faire une seule barre pour le moment... OK je suis déjà champion olympique, on n'est pas venu pour rien, mais là il y avait encore un truc à jouer. Il y a eu certains sans-faute un peu à l'arrache et moi je n'ai pas ce sentiment là du tout avec mon cheval, qui est reparti aux écuries, se rafraichir, prendre une bonne douche. On lui fait son brushing et il revient ! (rires) »

Kevin Staut : « Un rêveur plus en forme que jamais »

Kevin Staut est aussi déçu compte-tenu de la pleine forme de son cheval. « Il a vraiment très bien sauté. Il était très disponible sur tous les aspects techniques du parcours. J'ai essayé de ne pas me faire piéger sur la rivière et j'aurais pu exagérer un peu le travail ensuite pour assurer au mieux le vertical. Dans une finale olympique, il ne faut négliger aucun saut. Je ne dis pas que je l'ai négligé, mais je pense qu'il y a une explication à cette faute-là. Comme il y a beaucoup de sans-faute, ce qui était prévisible à la reconnaissance, la seconde manche va être beaucoup plus difficile, à l'image de la Coupe des Nations et du coup ça laisse peut-être quand même une petite chance pour les 4 points. Le chef de piste va être obligé de durcir car il ne veut pas plus de double sans-faute que de médailles. Tout va être plus être plus compliqué. Le temps aussi. Dans une finale je pense que l'inverse est mieux : un gros parcours en première manche pour mettre la pression sur la seconde ou l’enjeu joue aussi son rôle. Pour moi, l'objectif principal c'était la médaille par équipes J'ai découvert un Rêveur plus en forme que jamais donc c'est une satisfaction qui est énorme. Il est encore en pleine forme aujourd'hui et je vais essayer de faire un super travail dans cette 2ème manche. Tout est encore possible. »

Dénouement à 13h30 (18h30 en France) !

Résultats ici

A Rio, Elodie Mas et Claire Feltesse

Horse Telex
La base de données du cheval
Theault
Spécialiste du transport pour chevaux depuis 1924
  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr