Boyd Exell triomphe pour la cinquième fois à Bordeaux
dimanche 04 février 2018

Boyd Exell à Bordeaux
Boyd Exell lors de la remise des prix à Bordeaux © Scoopdyga

Il n’a pas tremblé ! L’Australien aux mains d’argent inscrit son nom dans l’histoire de la Coupe du Monde d’attelage en remportant son cinquième titre à Bordeaux. Pourtant menacé, il a su rester le maître du jeu, devant le Suisse Jerome Voutaz et le néerlandais Koos de Ronde.

La finale de la Coupe du monde a tenu le public en haleine jusqu’à la dernière seconde, tant les scores étaient serrés et les meneurs tous plus motivés les uns que les autres. Les sept qualifiés au terme des sept étapes indoor se sont battus jusqu’au bout et rien n’était joué !

 Si le représentant tricolore  Benjamin Aillaud, invité par l’organisation, a mené ses quatre Arabo-frisons prudemment dans un temps raisonnable (7e et dernier classé), il effectuait toutefois un bon travail pour l’avenir de ses jeunes chevaux, déjà meilleur tricolore au derniers Championnats d’Europe. Le Belge Glenn Geerts améliorait sensiblement le chrono mais commettait une faute (6e), tandis que la déception venait du Champion d’Europe en titre Ijsbrand Chardon qui contre-performait : après une première manche réussie (3e au provisoire), il n’améliorait pas son score et termine à la 5e place, juste derrière son fils ! En effet, le jeune garçon, pas intimidé pour sa première participation à cette finale, partait à fond avec un fulgurant chrono : en 142'’71, Bram renverse deux balles dont la dernière porte emportée dans son élan. Un talent à suivre, assurément pour l’avenir.

Des scores très serrés

Les trois meneurs qualifiés pour la dernière manche étaient donc le Suisse Jérome Voutaz qui améliorait sa performance de la veille en 155'’18, Koos de Ronde qui sauvait de justesse sa place avec deux balles à terre en 158'’23, et bien sûr l’Australien Boyd Exell qui « assurait » en 154'’55 et une faute.

La dernière manche s’annonçait donc palpitante et le public bordelais s’est pris au jeu dans une folle ambiance : le Suisse, déjà vainqueur à Leipzig, s’élançait en premier et montrait toute la fluidité dont ses Franches-Montagnes étaient capables. « Je suis un pur amateur mais passionné. Les Franches-Montagnes ne sont pas les plus rapides mais ils me pardonnent mes erreurs et me correspondent bien, déclarait-il. J’ai pris des options courtes et j’arrive maintenant à rivaliser avec les meilleurs." En effet, en 302'’91, il mettait ainsi la pression sur ses poursuivants ! Koos de Ronde ne parvenait pas à faire mieux, en renversant deux balles dans un temps de 315’'89 au final : « j’ai commis des erreurs bêtes et j’ai donc joué le chrono en première manche. Le scénario s’est répété à la deuxième manche mais je suis content d’être sur le podium car la saison avait mal débutée, puisque j’ai été obligé de changer deux de mes chevaux ", déclarait-il à l’issue de cette finale. A l’entrée de l’Australien sur la piste, rien n’était joué car, s’il voulait remporter cette finale, il devait réaliser un excellent chrono sans commettre de faute : avec maîtrise et précision, il ne faiblissait pas sous la pression, et maintenait sa légère avance sur le Suisse, avec un temps de 297'’42 au final : « j’ai choisi un team expérimenté pour cette finale et ma tactique a été de rester très concentré pour rester sans-faute." Pari réussi pour Boyd qui va pouvoir désormais se concentrer sur les JEM de Tryon.

Résultats complets