Championnat du monde à deux chevaux : La France 6e en Hongrie
mardi 15 septembre 2015

Saumur 2015- Franck Grimonprez
Franck Grimonprez © Claude Bigeon

Du 9 au 13 septembre 2015, les meilleurs meneurs mondiaux à deux chevaux avaient rendez-vous à Fabiansebstyen en Hongrie à deux heures au sud de Budapest pour la 16e édition du championnat du monde en paire. Soixante-sept attelages et seize équipes nationales étaient au départ. Au final c’est la Hongrie qui, chez elle, s’approprie le podium par équipe mais aussi l’or et l’argent en individuel grâce aux deux frères Lazar Vilmos et Zoltan, l’Italien d’origine hongroise Jozsef Dibak prend lui le bronze.

L’Italie est à la deuxième place puis l’Allemagne se contente du bronze. L’Autriche est juste au bord du podium puis vient la Roumanie et la France, sixième à moins de cinq points des cinquièmes. Une équipe de France composée d’une meneuse d’expérience Eve Cadi-Verna avec ses KWPN (20e), Franck Grimonprez sélectionné pour la troisième fois et ses Lusitaniens (14e) et Michael Sellier (26e), un meneur d’expérience à Un cheval mais qui participait à ses premiers championnats du monde en paire avec des KWPN qui ont huit mois d’entraînement. « Par équipe j’aurais espéré mieux, commente un peu déçu Quentin Simonet. On savait qu’il y avait trois, quatre nations très fortes, la Hongrie, l’Allemagne, les Pays-Bas et l’Italie. Nous étions cinquième après le dressage et le marathon, mais nous n’avons pas eu suffisamment de perf en mania. » Une dernière épreuve où les meneurs tricolores ont eu beaucoup de mal : Franck Grimonprez est 17e avec 9 points, Eve Cadi-Verna est 30e avec 11,92 points et Michael Sellier 54e avec 19,80 points. « C’était une maniabilité très technique avec un chrono très serré, précise le sélectionneur national. Mais le championnat n’avait pas bien commencé avec le dressage où j’attendais de meilleures notes. Il y a eu des écarts de notes avec certains juges moins expérimentés. Le marathon s’est couru sur un sol très bon dans des obstacles volumineux, techniques et longs. Michael Sellier réalise un très bon marathon avec une 12e place. Thibault Coudry qui courait en individuel est à deux points derrière. »

Cela a été moins évident pour les autres membres de l’équipe, Eve est 35e et Franck 27e. Finalement, au classement individuel Franck Grimonprez est le meilleur Bleu avec une quatorzième place suivi par Eve Cadi-Verna 20e, Thibault Coudry 24e puis Michael Sellier 26e.

Avec leur sixième place par équipe la France réalise tout de même un bon résultat puisqu’elle avait été neuvième lors de l’édition précédente. Une fois ce championnat du monde terminé, les Français se sont retrouvés pour certains considérablement ralentis sur le chemin du retour par les circonstances actuelles particulières des migrants sur les routes et la fermeture de la frontière hongroise. Il a fallu ajouter trois à quatre heures de plus pour retourner en France.

Image d'archive