Burghley : domination des Néo-zélandais , les Français à l’unisson,

vendredi 06 septembre 2013

  • imprimer

Au deuxième jour de dressage, les meilleurs couples entraient en lice. Et on retrouve un peu le même classement qu’à Badminton, avec les Néo-Zélandais en leaders, Jonathan Paget et Clifton Promise en tête (36,7 pts) devant Andrew Nicholson (Nereo), 3e, 41,3 pts. L’Allemande Ingrid Klimke (avec Abraxxas) s’intercale à la 2e place. Dans le Top 20, on trouve 8 Kiwis ! Les Français, eux, finissent groupés, en milieu de tableau.

burghley 2013  Jonathan Paget et Clifton Promise largeL

FEI

Jonathan Paget et Clifton Promise

Ils étaient trois Français ce vendredi à se mesurer aux meilleurs et se tiennent dans un mouchoir de poche. Le premier à entrer sur le carré de dressage, Astier Nicolas, déroula sa meilleure reprise avec Quickly du Buguet. Il se classe 26e : « Je suis ravi de ma jument. Elle a été fantastique. Ce n’est pas une machine de dressage et elle a vraiment fait son maximum. Je suis un peu déçue des notes, mais Michel m’a dit que j’avais toutes les raisons d’être content. Elle a vraiment fait un boulot super. Ce n’est plus la même et je crois qu’elle va devenir fantastique. Même si elle est jeune (9 ans), elle est très en avance sur sa génération. Elle a fait deux formats longs et elle n’en souffre pas, car elle est faite pour ça. Ca va être un énorme challenge demain au cross. Car c’est le cross le plus dur au monde et en le marchant j’ai compris pourquoi on disait ça. » Il était suivi le matin par Pascal Leroy qui a déroulé avec Minos une reprise « correcte, mais avec un cheval trop tendu et un peu enfermé, malgré quelques beaux mouvements », selon Serge Cornut. Il se classe en milieu de tableau, 37e. Quant à Benjamin Massié, le dernier des Tricolores à passer, il termine 59e. Après une détente calme, Piano Star s’est tendue en arrivant dans l’arène, visiblement impressionnée par l’environnement. « J’ai essayé de gérer. J’étais sur un pétard allumé. J’ai fait pas mal de fautes (changements de pieds, serpentine…) Elle était très tendue en début de reprise. Mais on verra demain. Je savais que je ne gagnerais pas le dressage ! Le cross est vraiment loin d’être facile ! »
Le cross, demain (11’24 et 6500m), changera la donne, chacun s’accordant sur sa difficulté. A l’image d’Ingrid Klimke, dont c’est le premier Burghley, qui déclarait qu’elle « n’avait jamais rien vu d’aussi gros ». Pour Andrew Nicholson, la difficulté majeure semble être le n°19, le Land Rover Dairy Farm, une combinaison de deux directionnels sur un terrain en devers, et qui correspond à la septième minute du parcours, lorsque les chevaux commencent vraiment à fatiguer. Comme le confirme Mark Phillips, chef de piste : « A ce stade du parcours, les plus grosses difficultés sont passées. Ensuite, il faut gérer la fin du tour, sachant qu’après la 10ème minute, on ne peut plus rattraper le temps perdu. »
Le premier partira samedi à 12h30 (heure française).

Résultats ici

Horaires du cross ici, à suivre sur www.burghley.tv

A Burghley, Marie-Paule Retru

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr