Camille Lejeune, nouvelles installations et début de saison prometteur
mercredi 20 juin 2018

Jardy 2015-Camille Lejeune Tahina des Isle CB
Camille Lejeune et Tahina des Isles © Claude Bigeon

Déjà performant l’an passé dans sa discipline de prédilection, Camille Lejeune continue sur sa lancée. Pour une première sortie en CCI 4*, sa jument de tête, Tahina des Isles réalise une bonne prestation.

Ils étaient trois complétistes au départ du CCI 4* de Lühmühlen. Seul Camille Lejeune et Tahina des Isles dont c’était le premier CCI à ce niveau, passe le cap des trois tests et termine 14e au général. « La jument a été formidable comme à l’accoutumée. Nous l’avons bien préparée l’an passé et aujourd’hui elle enclenche sur ce niveau sans hésitation. Elle récupère au mieux et son moral est bon. On peut déjà imaginer un autre gros concours en fin de saison. Tout va bien ! Je remercie au passage ses naisseurs et propriétaires, l’élevage Chiche-Hubert et Virginie Jorissen. La collaboration existe depuis près de dix ans avec cet élevage avec de tout temps une concertation très pro et amicale à la fois. Aujourd’hui, toute décision est tripartite puisque j’ai pu acquérir une petite partie de la jument » explique-t-il avec bonheur. 

Changement de lieu mais toujours le même département

 Son début de saison 2018 lui donne satisfaction ? Tout se met en place alors qu’au début du Printemps, il s’est installé avec sa compagne Sophie Meauxsoone dans le cadre de nouvelles écuries situées à Rouvres. « Juste après la période formation au Pole France de Saumur en 2012, j’ai atterri en Eure et Loir. Un temps à Rouvres puis un autre à Nogent-le-Rotrou dans les écuries de Karim Laghouag. C’est dans ce dernier contexte que j’ai repris l’élan nécessaire pour m’orienter plus avant sur la facette commerce, exploitation et valorisation des chevaux et en laissant à la partie enseignement une moindre place». Désormais Camille Lejeune est locataire d’installations « tip top » (25 boxes, carrière, manège et la proximité de la forêt) aux portes mêmes de la région parisienne, un point essentiel pour ses propriétaires. Il est tombé tout jeune dans la marmite au centre équestre familial à Limoges et a poursuivi au fil du temps sa route en Complet, une direction qui a toujours été une évidence. « J’ai actuellement un bon lot de jeunes dont plusieurs sont issus de l’élevage Chiche-Hubert. Pompadour se profile à l’horizon et si les six ans vont bien, on peut espérer une sélection pour le Lion d’Angers. De plus, j’ai des chevaux intermédiaires en vue des 2 et 3 étoiles. Un panel de sujets pour m’impliquer sur les différents niveaux ». De quoi travailler en somme en espérant le meilleur.

Photo d'archive