Cédric Lyard 7e au 4* de Burghley
dimanche 06 septembre 2015

Cédric Lyard et Cadeau du Roi
Cédric Lyard et Cadeau du Roi © Scoopdyga

Les Anglais peuvent être dépités. Le meilleur représentant de sa Majesté n’est que 8e, avec Kristina Cook/Star Witness (52,6 pts) juste derrière notre meilleur représentant tricolore, Cédric Lyard et Cadeau du Roi.

Les Britanniques laissent le pouvoir à l’Allemand Michael Jung, qui, malgré une jambe très douloureuse, remporte le 4* de Burghley avec Sam (« A cheval, je ne sens rien »). Une première pour le couple après l’essai malheureux de Badminton 2013 (4 pts sur le dernier de l’hippique). Il ne rajoute que les 0,8 pt du cross à son score de dressage (40 pts). Il devance le Néo-Zélandais Tim Price, auteur lui aussi d’un score vierge avec un Ringwood Sky Boy, d’habitude très délicat à l’hippique. L’Océanie avait ici un contingent important (14 couples), et avec la Nouvelle-Zélande, l’Australie monte également sur le podium avec Christopher Burton, 3e avec Jamaimo et 4e avec Haruzac.

Mais les Français n’ont pas démérité et pour sa première participation au 4* décrit comme le plus gros et le plus difficile, Cédric Lyard s’offre une très belle 7e place avec Cadeau du Roi après un sans-faute à l’hippique. « Le cheval était top. Il faisait super attention. Je pouvais même mettre ma jambe. Du coup il était très haut. Il a progressé d’une manière incroyable. Il a fait juste une petite touchette au paddock qui l’a rendu attentif. Je suis ravi parce qu’il a vraiment bien récupéré du cross. Je m’étais donné comme objectif d’être dans le top 10. C’est génial. »

Le deuxième Français à entrer dans le top 20 est Pascal Leroy, auteur d’une barre avec Minos de Petra et d’autant plus déçu d’avoir pris autant de temps au cross (20,4 pts de temps dépassé). « J’ai eu une bonne sensation. Ce matin Minos était très chaud, à me donner des regrets de ne pas l’avoir sollicité davantage hier au cross. J’ai détendu longuement et sur la piste il était assez serein. Je suis arrivé à faire ce que je voulais et il restait assez décontracté et concentré. Il fait la faute à l’entrée du deuxième double, mais je suis peut-être allé trop avec dans l’abord. Il progresse vraiment. ». Il termine 17e (70,7 pts)

Rodolphe Scherer, lui, pour 4 barres passe de la 16e à la 24e place (76,6 pts). Une satisfaction pour le clan français, puisque sur les 74 engagés, ils ne sont que 49 à se classer au saut d’obstacles final.

Retrouvez tous les résultats en cliquant ici!