Cédric Lyard : "Burghley, c'est du vrai sport"
vendredi 04 septembre 2015

lyard illustr burghley
lyard illustr burghley

Cédric Lyard court pour la première fois le CCI**** de Burghley, réputé comme étant l'épreuve de cross la plus difficile au monde. Alors que le Français a signé une très bonne reprise avec Cadeau du Roi, 9ème à 39,6, il a livré ses impressions sur le cross, à Marie-Paule Retru. En tête, on assiste à une bataille entre els deux meilleurs cavaliers mondiaux, Michael Jung et William Fox-Pitt

Dernière journée de dressage au 4* de Burghley.  Michael Jung garde la tête avec Fischerrocana FST mais il doit partager cette 1re place avec William Fox-Pitt et Pimms (34,2pts). Pour l’Allemand il s’agit d’un record. Selon le site EquiRatings, c’est en effet sa 30ème reprise de dressage notée à moins de 40 pts en 2015. Il est également 7e avec Sam. Pour le Britannique, en revanche, il s’agit du premier 4* de son 11 ans. « Il a vraiment montré son potentiel, c’est super ! ».
Mais demain au cross, les cavaliers sont unanimes, « tout sera remis à zéro, expliquait William Fox Pitt. Mark Phillips a eu le courage de changer le sens du cross et de construire un tour costaud. »
Les Français se sont fait remarquer. Surtout par les juges, ce qui est important pour l’avenir.
Sur les 71 partants, Cédric Lyard a déroulé sa meilleure reprise avec Cadeau du Roi et se classe 7e, en réalisant une reprise à moins de 40 pts (39,6 pts). Ses deux autres compatriotes sortent aussi avec de bons classements : Rodolphe Scherer a confirmé les progrès de Makara, et termine 21e. Quant à Pascal qui passait le premier jour avec Minos, il est 26e.
Demain le cross se courra en 11’12. Et le classement sera certainement bouleversé.
Résultats sur http://www.bdwp.co.uk/bur/15/

Réaction de Rodolphe Scherer après son dressage :
La jument a énormément progressé sur le plat, même à 15 ans. L’an dernier aux JEM on a été très déçus, car elle allait déjà bien sur le plat. On s’attendait vraiment à ce qu’elle puisse surprendre un peu, mais elle a été très chaude. C’est son problème. Elle peut être très tendue.  Aujourd’hui elle a fait ce qu’elle arrive à faire d’habitude. Et du coup c’est sa meilleure reprise cette année. Et le bon jour ! C’est une jument qu’il faut préparer, amener à un événement. Ce n’est pas une jument à gagner tous les week-ends.
Pour le cross, je suis déjà venu 6 ou 7 fois à Burhgley, j’y ai même monté deux chevaux, c’est un tour que je connais bien. Mais là le parcours a changé et je trouve que c’est un « gros » Burghley. C’est gros, très droit, il y a un vrai bon tour. La jument a un métier fou et son point fort c’est l’extérieur, mais aujourd’hui on est à Burghley. Donc il va falloir être concentré, ne rien lâcher et j’espère que ce sera comme aux JEM qu’on sera encore plusieurs à cheval (en référence au décès de son père Yvan, survenu pendant les Jeux mondiaux, ndla) parce qu’on en aura besoin. Un tour très sérieux et je suis content que Makara ait du métier. C’est à sa portée, il ne faut pas faire d’erreur.