Didier Willefert : "je reviens de loin et malgré tout je suis là.!"
samedi 12 mars 2016

Didier Willefert fontainebleau 2016
Didier Willefert © Béatrice Fletcher

Didier Willefert a couru deux olympiades, terminant 9ème des JO d'Altanta avec Séducteur Biolay et 10ème des JO de Sydney avec Blakring mais en juin dernier, sur le n°2 de la Pro 1 de Saumur, il avait lourdement chuté avec Tess Heutière Mili* . Il était de retour en concours ce vendredi sur la Pro 2 de Fontainebleau

"C'était un mauvais abord sur un obstacle de volée anodin, j'aurais pu me faire très mal, mon gilet Air Bag ne s'est pas déclenché. Cette chute a été lourde de conséquences, j'ai été éloigné des terrains pendant toute la fin de saison." Le cavalier du CSEM avait enduré de multiples fractures aux côtes et à l'épaule, eu la rate éclatée, ainsi qu'un problème de vue qui l'aura handicapé pendant deux mois. "Par bonheur, j'ai pu me remettre à cheval six mois après. Je ne remonte que depuis quatre mois, c'est ma cinquième séance d'obstacles, je n'ai sauté sur le cross qu'une seule fois avant aujourd'hui. Mes deux chevaux (Tess Heutière*Mili et Tsar du Manaou*Mili) n'ont pas eu un travail de fin de saison normal. Ils étaient un peu guillerets sur le dressage, un peu regardants sur le cross. En ce qui me concerne, j'ai perdu de la force et mes points de repères." Malgré des séances de balnéothérapie, et des séances de kinésithérapie, Didier Willefert le confie, il est loin d'avoir retrouvé sa forme initiale. Positif et enthousiaste, il est satisfait d'avoir pu être au départ avec ses chevaux, mais se rend compte qu'il manque encore de force, de condition et de réflexes "Je me fais chahuter." Le défi pour la saison sera de passer outre cet accident, de revenir en Pro 1 puis Pro Elite, et 3* en fin de saison, avec en ligne de mire les championnats d'Europe l'année prochaine. Didier Willefert ne s'en cache pas, il ressent une forme d'appréhension, non pas de la chute, "c'est mon métier" mais d'un éventuel abord hasardeux dont il conserve un cuisant souvenir. Confiant, le cavalier se dit plutôt satisfait d'avoir "même eu de bonnes sensations sur ce concours de rentrée", et adresse à l'ensemble des cavaliers un message d'encouragement "Même avec une mauvaise chute, on peut revenir, il faut de la niaque, je reviens de loin et malgré tout je suis là. Si on a les aptitudes, il faut y aller."

C'est Maxime Livio qui remporte la Pro 2, plus d'infos ici