Festival complet : Match au sommet, Livio et Touzaint à égalité
samedi 10 septembre 2016

Maxime Livio et Pica d'Or
Maxime Livio et Pica d'Or © Catherine Roux

Les couples engagés en Pro Elite et Pro 1 se sont lancés sur le cross en cet après-midi de samedi. Parmi eux, les deux leaders de l’épreuve Elite, Maxime Livio et Nicolas Touzaint l’ont joué à la régulière. Il en résulte un accord parfait sur le périple, un temps idéal et une place partagée à deux en tête du provisoire.

Sur la Pro Elite, pas de bavure si l’on peut s’exprimer ainsi. L’épreuve a seulement été entachée d’une toute petite poignée de refus et pour une grande majorité de temps dépassé, tous sachant que sur ce parcours assez tournant les exploits-vitesse sont assez rares. Dans ce domaine, il faut féliciter Gwendolen Fer qui rentre dans le maxi avec ses deux chevaux Traumprinz et Romantic Love, deux démonstrations superbes (actuellement 4e et 8e au provisoire). C’est le cas également de Donatien Schauly et Pivoine des Touches, actuellement 3e. Le suspens demeure en amont du dernier test, avec deux cavaliers qui occupent la tête du provisoire. Egalement notés à 40.6 en dressage, Maxime Livio et Pica d’Or et Nicolas Touzaint et Crocket 30 ont montré une très belle dextérité sur le cross. Ils terminent dans le même chrono, 6’08’’ et partagent ce soir le décompte toujours 40.6. Le dénouement demain, dimanche après midi.

A la suite, les PRO 1 partaient sur un parcours identique en distance et en temps et légèrement modifié sur certaines combinaisons. Le classement a connu quelques bouleversements dont le forfait de celui qui était en tête, Matthieu Vanlandeghem et Trouble Fête. Malchance également pour Aurélie Riedweg et Rohan du Maneix (2e au dressage) qui écope d’un refus, tout comme Gilles Pons (4e au dressage) en compagnie de Telstar de Bordenave. Pour les autres concurrents, on dénombre quatre maxis dont celui de Sébastien Cavaillon et Sarah d’Arsouilles qui détiennent la tête. A 3.3 points d’écart, Maxime Livio et Tina de la Fieffe puis à 3.4 points Matthieu Vanlandeghem et Safran du Chanois.