Les Bleus en repérage à Rio : un site fonctionnel et sans morve !

vendredi 07 août 2015

  • imprimer

A un an du coup d’envoi des JO de Rio (5 au 21 août 2016), une délégation française profite du test-event de concours complet organisé ce week-end pour faire les ultimes repérages sur le site de Deodoro. Le point avec la DTN, Sophie Dubourg, qui est évidemment du voyage.

rio délégation française largeL
rio le cross largeL

Raphael Macek / FEI

rio La visite vétérinaire largeL

Raphael Macek / FEI

rio 2016 largeL

Raphael Macek / FEI

Le terrain de cross

La visite vétérinaire

previous video next video

Accompagnée de Thierry Touzaint, Michel Asseray, Quentin Simonet et Emmanuel Feltesse, Sophie Dubourg a atterri à Rio jeudi matin pour le test-event de complet, un CIC2* auquel seule une quinzaine de Brésiliens participent compte-tenu du coût d’un tel déplacement pour les Européens (15 000 dollars par cheval environ). Cette équipe fédérale a retrouvé sur place Pierre Michelet, déjà à pied d’œuvre pour la construction du cross, ainsi que toutes les délégations étrangères.  Objectif ? Faire le maximum de repérages sur le site de Deodoro, le grand centre militaire où se dérouleront les trois disciplines, et échanger avec les organisateurs lors des multiples réunions d’informations. « Nous étions déjà venus il y a un an et beaucoup de travaux ont depuis été réalisés. Les organisateurs sont très à l’écoute de nos remarques et nos besoins, souligne Sophie Dubourg. Nous ne sommes vraiment pas inquiets sur les aspects sportifs. Ce qui nous inquiète davantage ce sont les problèmes de circulation et d’insécurité. Nous allons essayer de trouver les hôtels les plus accessibles possibles, mais les cavaliers ne pourront par exemple pas forcément rentrer se reposer dans la journée. Il faudra s’adapter et trouver d’autres solutions.  »
Les installations sportives semblent en effet fonctionnelles. « Tout est concentré donc c’est plutôt pratique. Les boxes sont en dur ce qui est une bonne chose. Les cavaliers ne disposeront en revanche pas de leur habituel « boxe sellerie », donc des conteneurs seront installés dans les cours intérieures pour stocker le matériel. Il y a des tribunes en dur pour les épreuves de saut et de dressage. En sable fibré, la piste de saut (90 x 100 m) est assez commune, mais le parcours de cross est, lui, très joli et vallonné, au pied de montagnes de faible altitude. »

« Pas de morve pour le moment »
D’autres aménagements sont en cours dont la construction d’une clinique vétérinaire. Les chevaux français arriveront sur le site trois jours avant le début des épreuves en liaison directe de Liège. Pour des raisons sanitaires, il n’est en revanche pas possible d’importer du fourrage ou de l’enrubanné. « Les Brésiliens vont donc produire des équivalents à nos besoins sur place. Ils nous ont fourni des échantillons », annonce la DTN.
Les organisateurs restent aussi très vigilants au risque de morve. Une maladie transmissible et mortelle qui a, par exemple, déjà provoqué plusieurs fois le report ou l’annulation du CSIO de Porto Allegre. « Il n’y a aucun cas sur le test-event, mais ils prennent beaucoup de mesures de désinfection. Tout va être fait pour limiter au maximum les risques d’ici les Jeux. »

Elodie Mas

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table N43 Stéphanie Brieussel

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr