Pas de Crazy Ride ni de CICO à Fontainebleau en 2017
mercredi 18 janvier 2017

cico 2015 Michael Jung et Sam
Michael Jung et Sam © Olivier Ennochi

Fontainebleau n'accueillera pas en 2017 le Crazy Ride et donc pas de l'étape française du circuit coupe des nations de concours complet. Après 3 éditions, l'organisateur Pascal Sayous, a jeté l'éponge, déclarant "j'ai fait ce que j'ai pu, je pense que c'était bien mais il faut être pragmatique et savoir se retirer."

"On a essayé de sauver l'évènement mais les fonds publics ont été divisés par trois en 3 ans. Le comité régional d'équitation a joué le jeu mais ne pouvait plus nous aider et localement le tissu économique est quasiment inexistant" se désole Pascal Sayous qui ne pouvait pas compter non plus  sur les entrées payantes : "il est difficile de générer un public de proximité d'autant qu'il y a tellement de manifestations sur le Grand Parquet que  les gens ne savent plus ce qui est exceptionnel ou pas."

A ces problèmes financiers qui sont la raison principale de l'annulation du Crazy Ride, s'ajoutaient des problèmes de terrain : "sur le terrain du Grand Parquet en lui même il n'y a rien à dire mais la Salamandre est en mauvais état et les cavaliers s'en plaignaient. Le complet a évolué et Il faut des sols les plus parfaits possibles. L'équipe d'Eric Dussolier (directeur événementiel du Grand Parquet) faisait tout ce qu'elle pouvait mais la gestion quotidienne de la Salamandre ne dépend pas d'elle mais de l'armée." indique encore l'organisateur, qui tire cependant un bilan positif de l'aventure bellifontaine : "J'ai organisé trois éditions et la dernière a été un vrai succès sportif avec beaucoup de partants dans le 3 étoiles (72 !) On avait de bons rapports FEI et je pense que c'était la meilleure date pour une coupe des nations. Après le calendrier est trop chargé."

Il n'y aura donc pas de coupe des nations de concours complet en France en 2017. Ce circuit, qui se cherche toujours et se trouve désormais confronté à celui, de l'ERM (Event Rider Master) démarrera donc en Italie à Montelibretti le 22 avril.

Pascal Sayous qui est par ailleurs aux commandes des Etoiles de Pau, (CCI*** se tenant en octobre) réfléchit à rapatrier le Crazy Ride et son CICO sur Pau en mars 2018. "A Pau, il y aurait une logique économique d'amortissement des investissements et nous avons des partenaires pour structurer quelque chose de convenable."

A suivre, donc