Piggy French, 13 ans après Pippa
dimanche 05 mai 2019

Piggy French sur Vanir Kamira célébrant sa victoire. © BadmintonHorseTrials

Après avoir mené le CSI 5* de Badminton depuis le début, Oliver Townend s'est finalement fait doubler sur le dernier test par sa compatriote Piggy French.

Pour les 70 ans du mythique concours de Badminton, l’épreuve a tenu en haleine jusqu’au bout les tribunes archicombles du Grand stand. Pour ¼ de seconde, 0,4 pt, Oliver Townend perd ce 5* qu’il menait depuis le dressage ! Evidemment déçu, il a tenu malgré tout à féliciter sa compatriote et amie, Piggy French, qui, elle, était en pleurs ! Une nouvelle étape dans la renaissance du complet britannique entamée depuis l’arrivée de Chris Bartle en 2017, puisqu’elle est la première Anglaise à remporter le plateau d’argent et les 100 000 £ qui l’accompagne depuis Pippa Funnell en 2005 et Primrose Pride. 2e avant de s’élancer, Piggy réalise un sans-faute dans le temps avec Vanir Kamira, obligeant le leader provisoire, Olivier Townend/Ballaghmor Class, à ne pas faire plus d’une barre et 3’’ de temps. Malheureusement après avoir fait tomber le n°10, Oliver a voulu assurer le score, mais prend 4’’. L’espoir de remporter le Grand Chelem s’envole en même temps que la victoire (ainsi que 46 000£, puisqu’il “ne” touchera que  54 000 £). Il classe son deuxième cheval, Cillnabradden Evo 6e.  Après son succès au 5* de Kentucky, il est malgré tout en bonne place pour une sélection au prochain championnat d’Europe. Eliminée pour cause de chute l’an dernier dans cette même épreuve, Georgina (Piggy) French vient de conjurer le sort avec cette jument ISH de 14 ans, dans ses écuries depuis trois ans— auparavant sous la selle de l’Australien Paul Tapner. Il lui aura fallu vingt-cinq tentatives à ce niveau pour remporter enfin ce trophée. Christopher Burton complète le podium avec Cooley Lands (28,1 pts) et se classe 4e avec Graf Liberty (33,7 pts). L’intervention du sorcier brésilien, Nelson Pessoa, auprès des Australiens pour le saut d’obstacles, porte ses fruits. Seuls les trois premiers terminent sous le score des 30 pts, et aucun des 56 couples restants ne garde ses points de dressage.

Côté Français, les deux encore en lice passaient en fin de matinée dans la première session. Sébastien Cavaillon/Sarah d’Argouges laissait une barre à terre au n°11 (obstacle qui a causé le plus de dégâts). « La jument a eu peur du bras de la caméra et s’est décalée. Finir Badminton est un rêve et maintenant que j’ai vu, j’ai envie de revenir, déclarait-il. » L’autre paire tricolore, Clara Loiseau/Wont Wait alourdissait malheureusement son score du cross de 2 barres (8 pts), les oxers 1 et 11 « J’ai manqué de rythme dès le départ, j’ai refermé et me suis encastrée dans l’obstacle, concluait-elle très déçue. Une faute de junior. »