Thibault Fournier : "Siniani n'a pas eu l'ombre d'un doute"
mardi 12 juin 2018

bramham 2018 Thibault Fournier et Siniani de Lathus
Thibault Fournier et Siniani de Lathus © FFE / PSV / P. Chevalier

Victorieux du Grand National de Pompadour, 6ème de celui du Lion d'Angers, le jeune Thibault Fournier a décroché le week-end dernier avec Siniani de Lathus, la 2ème place du championnat du monde des - de 25 ans à Bramham, ce qui était son objectif de milieu de saison.

6ème du dressage, Thibault Fournier avait pris un bon départ : "Comme à son habitude, Siniani a fait une bonne entrée en matière et j'étais content de son comportement malgré l'arène impressionnante . Il était à l'écoute et ça m'a permis de bien m'inscrire dans la compétition. Il faut dire qu'on avait bien travaillé sur le terrain avec Serge Cornut  en améliorant notamment le travail au galop avec un cheval juste sur l'attitude."

Quand au cross, Thibault restait sur une déception en 2017 à Bramham où "j'étais tombé en début de parcours, sur la combinaison de pointes  qui était encore au programme cette année. Alors ça a été un soulagement  dès que je l'ai franchie. Le profil n'était pas plus difficile que d'autres mais  il y a toujours un questionnement. Le cross était assez similaire à celui de 2017 mais si j'avais vu les difficultés à pied je ne les avais pas passées. Mais que ce soit, sur le coffin, les gués, le trakehnen, Siniani  n'a pas eu l'ombre d'un doute. Il est parti  très, très, fort sur le début de parcours et j'appréhendais un peu la fin du tour alors je l'ai obligé à avoir des temps de pauses et à respirer. Ce qui m'a plu c'est qu'il est resté très disponible jusque la fin. Il m'a tiré et je n'ai pas eu à le relancer; il était prêt physiquement ." se réjouit a posteriori Thibault qui du coup a été "presque triste d'avoir pris une seconde de temps dépassé mais ça reste insignifiant".

Dans sa bulle

3ème à l'issue du cross,  le jeune français a abordé l'ultime test de saut d'obstacles avec sérénité : "comme sur le cross, j'ai fait aussi la reconnaissance tout seul en me mettant dans l'idée que j'étais sur un parcours du Grand National et pas sur un championnat du monde, qu'il fallait monter  pareil, rester pareil. J'ai essayé de rester sur mes sensations et de ne pas en  faire plus que d'habitude. "  Il appréhendait quand même un peu le parcours d'hippique "à cause de la qualité du sol, humide en surface, et qui était glissant la veille. Avec en plus le facteur fatigue qui pouvait intervenir , il y avait pas mal d'inconnus, et  je ne savais pas trop comment  mon cheval allait sauter mais dès la détente il s'articulait bien et sur le parcours  il était dans sa bulle comme moi dans la mienne . " Signant un nouveau parcours sans faute, Thibaut remontait alors à la 2ème place de ce championnat que la fille de Mary King, Emily, aura mené de bout en bout avec Dargun.

En partiels cette semaine

" Ce championnat du monde était mon objectif de début de saison alors je suis vraiment très heureux de terminer sur le podium et je remercie tout le staff de l'équipe de France pour l'encadrement technique sur place et Maxime Livio" avec lequel il est toujours en contact permanent depuis ses années chez lui : "on s'est appelé souvent pendant le concours et cela m'a permis de confirmer mes choix  sur les distances du cso et sur les abords de cross." Quant à la suite de la saison, le cavalier reste prudent : "Siniani va d'abord avoir des séances de balnéothérapie au Haras de Malleret (33) puis un break  jusqu'à fin juillet histoire de bien le remplumer." A la question de savoir s'il aimerait que son cheval intègre le groupe JO JEM, Thibault répond que "ce serait une grande satisfaction personnelle. "

En attendant il va retrouver les bancs de l'école car il conjugue sports et études : étudiant en kinésithérapie à l'Ilfomer de Limoges, il n'a pas de répit. Grâce à la compréhension des directeurs de son cursus il a pu bénéficier d'un report de ses examens mais il ne coupera au fait que cette semaine il doit passer ses partiels !