Upsilon : retour sur la carrière d'un surdoué
mercredi 20 mars 2019

Thomas Carlile Upsilon
Thomas Carlile et Upsilon © Eric Knoll

Thomas Carlile annonçait hier sur les réseaux sociaux que son crack Upsilon a lutté ces dernières semaines contre une forme de l'herpès-virus qui a atteint son système neuro-moteur. Si le cheval est enfin rentré aux écuries, ce n'est pas sans séquelles et il est difficile d'imaginer revoir l'Anglo-arabe de 11 ans sur les terrains de compétition. Retour sur la carrière du sensible gris que beaucoup ont qualifié de "surdoué".

Champion suprême à 2 ans à Pompadour en complet, finaliste des 3 ans à St Lô en saut d'obstacles, champion de France en complet à 4, 5 et 6 ans, vice-champion de France et vice-champion du monde à 7 ans... Dès ses plus jeunes années, Upsilon s'est fait remarquer. Un modèle chic et expressif, associé à des allures déliées et aériennes ainsi qu'un sens de la barre et un style de saut quasiment irréprochable : le fils de Canturo ne laisse pas indifférent. 

Déroutant d'aisance sur les trois tests

Acheté par Thomas Carlile et des associés l'année de ses 3 ans, Upsilon aura passé toute sa carrière sous la selle du cavalier installé au Lion d'Angers. Et si, grâce à la qualité de saut du cheval, il a hésité un moment à sortir en saut d'obstacles pur, le complet s'est finalement imposé comme une évidence pour le couple. Certains ont d'ailleurs pensé, dans les jeunes années de l'Anglo-arabe, que le mettre en complet étaient du gaspillage, tant ses allures et son coup de saut le démarquaient. A ceux-là, le père de Thomas répondait : "Pour moi, c'en serait un si il ne courrait que dans une seule discipline, le dressage ou le saut d'obstacles, puisqu'il peut briller dans les trois tests"

"Upsilon est un surdoué", a toujours dit de lui Thomas Carlile. "Il a le sens innée de l'obstacle. Je ne lui ai jamais rien appris, je lui ai seulement montré les choses", expliquait-il en 2016 dans nos colonnes au sujet de son acolyte, "classique mais fin et sensible à monter. C'est un Monsieur. Je ne lui impose rien. On discute, on se met d'accord". 

Côté reproduction 

Le choix de Thomas Carlile de garder le cheval entier avait été murement réfléchi, et Upsilon a finalement séduit tant la jumenterie pour le saut d'obstacles que pour le complet. De réessayer gros élevages l'ont ainsi demandé à l'instar de Fabrice Paris, Denis Brohier, Philippe Bodinier... A ce jour, Upsilon enregistre 406 produits et en 2014, alors que sa première génération était présentée au championnat de France des Anglo-arabe, l'étalon gris faisait l'objet de deux articles distincts dans notre Hors-série de l'élevage : un au sujet de sa prometteuse première production et l'autre au sujet de son triplé historique dans les Cycles Classiques. Peu commun ! 

Dans la cour des grands 

Le cheval était si prometteur et semblait si à l'aise sur toutes les difficultés qui lui étaient proposées, qu'à 9 ans seulement, il intégrait l'équipe de France pour les championnats d'Europe. Mais à Strzegom en 2017, c'est la déception qui a primé pour son cavalier après avoir été éliminé sur le cross. Qu'à cela ne tienne, Thomas Carlile reprend le travail à la maison avec un objectif en 2018 : consolider les bases de son cheval, et le rendre performant sur le niveau 4* (désormais nommé CCI 5*) avant de penser à "rejouer le jeu de l'équipe et du championnat". Il semblerait, qu'il n'y ait plus de championnats désormais pour le cheval élevé par Mapie et Patrick Sisqueille. Lui qui, en dehors de Strzegom, n'en avait jamais raté aucun se sera largement donné, malgré sa courte carrière, les moyens de briller.