Yarlands Summer Song, disparition d’une légende
vendredi 29 mars 2019

burghley Yarlands Summer Song et Marie Christine de Laurière
Yarlands Summer Song et Marie Christine de Laurière à Burghley © Dirk Caremans

Il faisait partie des meilleurs chevaux de concours complet au monde avant de devenir un très bon étalon. Yarlands Summer Song est mort cette semaine à l’âge de 33ans. Un icône des sports équestres français tire sa révérence.

L’an dernier, à 32ans, Yarlands Summer Song (Fleetwater Opposition) impressionnait encore par son énergie. A l’âge où beaucoup de chevaux ne sont plus de ce monde, il sortait de son box en trottant. Rapidement, manifestant bruyamment, comme s’il allait saillir… Marie-Christine de Lauriere nous avait confié : « Lorsqu’il était âgé de 3 ans, Yarlands Summer Song est parti au débourrage à l’extérieur. On nous l’a rendu en nous disant qu’il était rétif. Or il était simplement fin, généreux et sensible. Une part non négligeable de sa production a été ratée ainsi. Rapidement, il nous avait montré une qualité assez extraordinaire. Il était tellement généreux qu’il fallait prendre le temps. Le cheval est resté entier car il a toujours été très gentil, mais au départ nous n’avions pas forcément l’idée d’en faire un étalon. Yarlands Summer Song m’a permis de décrocher trois titres de Champion de France. Ensemble nous avons pris part aux Championnats d’Europe et du Monde, à Badminton, aux Jeux Olympiques… C’était un super sauteur. A Fontainebleau, il avait sauté les trois marches du piano sur le cross comme un oxer.  Il le faisait sur son talent et sa générosité. Avec Florian Angot, il s’est classé au niveau 1m45. Le cheval aurait certainement pu aller au-delà si nous l’avions laissé plus longtemps chez un cavalier de CSO. Il transmet sa générosité, cette volonté de sauter. » 

Des pistes au haras 

Marie-Christine de Lauriere nous avait aussi expliqué : « Il ne toise qu’1m63 mais à l’amplitude d’un cheval d’1m68. A l’époque, lorsque les gens l’ont vu sauter en concours, il a provoqué un effet comparable à celui d’Upsilon (Canturo) ces dernières années. »  La cavalière a monté certains des meilleurs chevaux de l’histoire du concours complet français, comme Harley (Bang) ou Dope Doux (Fort Grandchamp). Il est difficile de dire qui était le meilleur, mais l’étalon conserve une place particulière dans son parcours sportif car « il était capable de tout ». S’il ne fait plus la monte depuis longtemps, l’étalon reste disponible en IAC et Marie-Christine de Lauriere explique : « On peut le croiser avec des juments dans le sang. Au final, il a peu produit mais avec une belle réussite (321 poulains enregistrés au SIRE, dont 45 à plus de 130 dans les disciplines olympiques). Nous n’avons certainement pas assez fait sa promotion lorsqu’il était dans la force de l’âge. » 

L’étalon a donné neuf produits indices à 150 ou plus, la plupart issus de mères près du sang, comme Lesbos (ICC 173), Leprince des Bois (ICC 160), Némétis de Lalou (ICC 155), Alertamalib’Or (ICC 154), Noutlaw Gabin (ICC 154), Métisse de Lalou (ICC 151), Sursumcord’Or (ICC 150), Popof des Bois (ICC 150), Minx du Mané Roz (ICC 150)… Trente-huit filles et deux fils (Leprince des Bois et Eole de Pompadour) de Yarlands Summer Song sont actifs au haras.