9 médailles en Libres pour 7 pays

dimanche 05 juillet 2015

  • imprimer

Moins chaude en température, la journée le fut en revanche en sport avec une belle lutte pour chacun des trois podiums. Et à l’arrivée cette variété rare dans la discipline : sept pays dans les médailles, Danemark, Espagne et Allemagne se partageant l’or. La meilleure performance française fut celle de Mado Pinto en Children, 5e, où la très jeune Enora de Vienne, onze ans, connut quelques soucis. Mathis Portejoie finit, lui, à une très honorable 13e place.

vidauban 2015 Bianca Nowag et Juan Matute Guimon largeL

Marie-Hélène Merlin

vidauban 2015 Bianca Nowag à la sortie de sa Freestyle largeP

Marie-Hélène Merlin

vidauban 2015 podium children largeL

Rui Pedro Godinho

Bianca Nowag et Juan Matute Guimon

Bianca Nowag à la sortie de sa Freestyle, rafraichissement obligatoire

Le podium children

previous video next video

La plus belle victoire de ce dernier jour de championnat européen – et aussi de concours dans ce magnifique endroit, Bernadette Brune arrêtant toute organisation -  fut celle de Juan Matute Guimon.

Juan Matute Guimon, champion junior
Il l’a arrachée de 2 dixièmes à la coqueluche Semmieke Rothenberger (81,60 contre 81,40%), déjà en argent hier derrière sa compatriote Hannah Erbe qui ne finit que 6e aujourd’hui, grâce à une grande maîtrise technique, une entente exceptionnelle avec son cheval et une très belle musique, classique, mais enlevée : « Pendant que je faisais ma reprise, j’avais la chair de poule, se rappelle avec émotion et joie le fils et élève de l’ancien international espagnol Juan Matute. Le premier jour, j’ai joué la sécurité, le deuxième jour, hier, je lui ai fait comprendre qu’il fallait faire un peu plus et aujourd’hui c’est lui qui m’a dit «’’on y va !’’ Nous étions au top ! C’était notre jour, car nous sommes plusieurs ici à pouvoir gagner cette médaille. » Les difficultés techniques du travail au galop du vainqueur s’enchaînent si rapidement qu’il s’avère impossible d’en prendre note :  beaucoup de changements de pied et de galop à faux dont une petite prouesse, l’engagement sur le ligne du milieu finale à faux en parfait équilibre - la chorégraphie est l’œuvre paternelle, alors que le montage musical piano et violon est maternel. Jean-Michel Roudier relève d’ailleurs que l’Espagnol a perdu un peu en note de chorégraphie, car il y a trop de galop dans sa reprise. Mais il gagne grâce « aux allures de Dhannie (Don Crusador) – plusieurs 9 au trot et au galop – et à une très belle harmonie. Le cheval est parfois un peu plaqué, mais sans contractions. Il y avait une harmonie équivalente dans le couple Geisha/Semmieke Rothenberger, mais avec plus de résistances. De même, la chorégraphie la plus difficile était celle de Paulina Holzknecht avec Wells Fargo, les médaillés de bronze de l’Individuelle hier, mais il n’y avait pas de perméabilité dans les ganaches ».

Mathis Portejoie, 13e en Juniors
Et pour conclure sur ces championnats juniors dont il présidait le jury, Jean-Michel Roudier ajoute que parmi les très belles équitations vues pendant cette épreuve, celle de Juan Matute fait partie des plus belles. Le juge français 5* a  un petit mot pour Mathis Portejoie, qui « a fait un travail au trot que j’ai jugé ‘’bien’’. Mais Aristo perd malheureusement beaucoup de points au pas ».  Comme Juan Matute Guimon, Mathis Portejoie sera Jeune Cav. l’an prochain et, comme lui, il attaquera les – de 25. Finir 13e d’une épreuve où les quinze premiers ont plus de 70% peut en effet donner un peu de confiance, « surtout qu’Aristo fait de très belles pirouettes et lignes de changements de pied pour le St-Georges, reprise dans laquelle le pas a un peu  moins d’importance », précise le papa (voir son itv samedi, ici) et entraîneur plutôt content de la prestation filiale, tout en assurant que ses deux enfants ont l’esprit très sportif et que la réussite de l’un, Mathis cette année, n’entame pas le moral de l’autre, Lana, qui n’avait pas sa jument des championnats 2014, Pik Flower.

J. Cav. Bianca Nowag prend sa revanche
En Jeunes Cav. la qualité est également à la hausse constante, puisque les seize premiers dépassent les 70%, avec une victoire qui se joue à 82,77% pour l’Allemande Bianca Nowag avec Fair Play RB (Fidermark x Bretano II), devant la Néerlandaise qui la devançait hier, Dana  van Lierop/Walkuere, 81,22%. Cette paire de tête tient à bonne distance la Suédoise Marina Wattsson et son Double Diamond, 79,35%, qui était déjà en bronze sur le podium d’hier avec elles. Un peu comme en junior où la Danoise Victoria Vallentin reste à distance respectueuse de Matute et Rothenberger, avec un 78,27 pour Atnon.
Dans ces deux championnats, qui ont enregistré 67 partants en juniors dont 15 équipes et 66 en Jeunes Cav. dont 17 équipes soit 3 de plus qu’à Arezzo (Russie, 8e, République Techèque et Biélorussie) alors qu’elles n’étaient que 11 à Compiègne en 2013, la Russie présentait des équipes et finira 4e place en junior et une 8e en J.C. places auxquelles il faut ajouter l’argent en Children.
Grâce à de gros efforts le pays revient doucement mais assez sûrement semble-t-il dans le concert mondial, avec chaque année plus de cavaliers, pour retrouver sa place d’antan, du temps de l’URSS, et ceci malgré la concurrence de tous ses anciens pays satellites (et donc équipiers !). Et ses cavaliers sont remarqués, comme Aleksandra Maksakova en junior avec Scampalo 6 - Aleksandra Maksakova est à demeure chez Anky van Grunsven, d’ailleurs présente à Vidauban, tout comme Hans Peter Minderhoud, entraîneur de Denise Nekerman - et Ekaterina Melnik en Jeunes Cav. avec Indor.

Le regard vers Madrid 2016
Dans cette dernière catégorie, plus encore qu’en juniors, se trouvent les stars de demain puisque la plupart des cavaliers de tête sont déjà des professionnels. En juniors, certains suivront le même chemin  en particulier ceux des pays développés en dressage, mais, toute intéressante qu’elle soit de l’avis des entraîneurs, juges, parents, la Children préjuge tout de même beaucoup moins de l’avenir des jeunes vedettes du moment. Même si elles sont respectivement Danoise, Suédoise et Autrichienne, il n’est pas certain que dans dix ans Sofia Valentina Hegstrup, Cecilia Bergakra Berglund et Lilli Ochsenhofer soient encore dans le circuit. Mais la création de cette catégorie correspondait à un besoin a expliqué hier le juge Thomas Lang, pour les pays qui n’ont pas ou peu de classes poneys. Ce qui n’est le cas ni de l’Allemagne, ni des Pays-Bas ni de la Grande-Bretagne, raison de leur absence. Toutefois, HH. Meyer zu Strohen, entraîneur national des jeunes Allemands (et unique entraîneur de la médaillée d’or Bianca Nowag) a tout de même passé beaucoup de temps à observer ces reprises… Et, l’Allemagne n’est peut-être pas du genre à laisser passer des médailles qui pour elle seront d’une facilité déconcertante à cueillir, vu la qualité de la formation de base dans ce pays. Mado Pinto/Rafale du Coussoul de la Gesse et ses copines Eugénie Burban, Enora de Viene et Helena Gruny ont peut-être eu la chance de vivre une édition particulièrement ouverte. Pour l’année prochaine, il faudrait rapidement trouver dans l’énorme gisement fédéral une demi-douzaine de 12-14 ans susceptibles d’aller à Madrid.
C’est en effet l’Espagne qui organisera les prochains championnats d’Europe des jeunes, sans que l’on sache pour le moment si les – 25 ans y seront associés. Ce serait certainement souhaitable puisque cela permettrait de couvrir toutes les tranches d’âge des jeunes et surtout toutes les difficultés techniques du dressage.
En ce dernier jour Luis Lucio, ancien cavalier olympique (comme l’entraîneur national Rafael Soto) et heureux directeur technique du dressage espagnol a donc récupéré des mains de Trond Asmyr, directeur du dressage à la FEI, le drapeau FEI qui flottera en haut des mas du club madrilène de Campo Vila du 19 au 24 juillet 2016.

Résultats ici
 

Marie-Hélène Merlin

previous video
next video
  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
OPAT N 51 Franck Le Mestre

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
EQT 37 Autour du pli 1

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr