Alexandre Ayache : "Que cette situation nous serve à être plus forts"
jeudi 23 août 2018

© Scoopdyga

Parmi les déçus de la décision fédérale de ne pas envoyer de dresseurs tricolores aux Jeux équestres mondiaux, il y Alexandre Ayache. Initialement sélectionné au sein de l'équipe de France avec Zo What, le Niçois a finalement appris qu'il n'irait pas en Caroline du Nord. Ce soir, il a pris la parole.

Lui aussi faisait partie des cavaliers qui devaient faire le voyage jusqu'aux Jeux mondiaux de Tryon. Malheureusement, pour lui comme pour les autres, il n'y aura pas d'embarquement direction Charlotte, dans quelques jours. Après être resté silencieux, Alexandre Ayache a finalement pris la parole ce soir, via les réseaux sociaux. "Nous avions eu la chance de faire partie des quatre sélectionnés pour représenter notre pays et notre drapeau jeux mondiaux de Tryon", commence-t-il. "Pour de multiples raisons malheureusement il n’y aura pas d’équipe qui représentera nos couleurs cette année."

Mais, malgré sa déception, le Niçois veut avancer et ne compte pas garder d'amertume. "Je ne cherche pas à accabler qui que ce soit. Des décisions devaient être prises, elles ont été prises, c’est comme ça maintenant. Je tenais juste à remercier toute mon équipe, partenaires, sponsors, famille et amis qui nous permettent de pouvoir assumer notre passion au quotidien." Avant d'avoir un mot pour son cheval, Zo What, qui lui a permis de retrouver les premiers rangs de l'équipe de France, lui qui y a déjà amené Lights of Londonderry et Axel. "Je veux surtout remercier ce drôle de cheval Zo what, un cheval qui est très loin d’avoir montré l’intégralité de ses talents mais il n’est qu’à sa première saison sur le Grand Prix alors maintenant nous allons regarder vers l’avenir, laisser ce qui est derrière et retourner au travail pour montrer l’intégralité du talent et du potentiel de Zo What." Et de conclure : "Essayons de trouver des solutions plutôt que d’accabler qui que ce soit pour que cette situation nous serve à être plus forts et meilleurs pour devenir indiscutables. Il ne faut pas oublier que tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin."

Commentaires


BERNARD M | 24/08/2018 09:56
Bravo Alex, pour cette analyse positive de la situation ! Espérons donc que cette décision symptomatique d'une crise pour le haut niveau du dressage français débouchera sur des décisions en faveur du sport plus que de l'économie, grâce à des compétences qui existent chez nous, à l'image du complet ou de la voltige par exemple ... Notre discipline du dressage est un tout, depuis l'élevage jusqu'au haut niveau, en passant par les Jeunes Chevaux (objectif JO 2024 pour eux !), sans oublier les Poneys, Juniors, Jeunes Cavaliers, car c'est là que se trouvent les talents de demain . Je reprends votre conclusion :"Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin" proverbe africain !