Bishop Burton : Moritz intouchable, les Français déçus
samedi 11 août 2018

Aurore Thévenot, meilleure Française, termine 23e du championnat Individuel avec Osbourne. © Guillaume Levesque

Dans cette deuxième partie du dressage Individuel, personne n’a fait mieux que la performance d’hier de l’Allemand Moritz Treffinger quand, de leur côté, les Français ne décrochent pas de qualification pour la Reprise libre en musique.

Avec pas loin de 2% de marge, le talentueux Moritz Treffinger accroche donc à son cou une deuxième médaille d’or après celle par équipes. Avec sa brillante Top Queen H, il ne laisse aucune chance au Danois Alexander Yde Helgstrand, médaillé de bronze avec Adriano B (75.432%) et qui a failli se faire griller au poteau par l’Allemande Jana Lang, médaillée d’argent avec 75.459% aux reines de son danseur d’étalon palomino NK Cyrill

Du côté du camp français, la sélectionneuse nationale, Muriel Leonardi, regrette que "si les faiblesses de Lou Morali et de son étalon Welsh Cob Swyn Barrade, vingt-neuvièmes avec 68.270%, ont été sévèrement réprimandées, en revanche ce qui va bien ne décolle pas dans les notes, surtout par rapport à leur reprise de l’équipe dans laquelle certains mouvements, qu’ils ont répétés aujourd’hui, avaient été bien mieux notés". Quant à Yannick et Julia Leborgne, parents professionnels de Jade, vingt-quatrième avec 68.757% en selle sur Beltmeyer Linaro, ils ne comprennent pas non plus et pensent que la France ne s’implique pas assez en termes de lobbying, dans les jugements, dans les commissions FEI… "Certes, il y a eu deux fautes - le reculer pas parfait et un départ au galop dans une extension de trot (comme pour les champions d’Europe, ndlr) - qui nous coûtent la qualification pour la RLM, mais le reste est sous-noté. Sous une selle danoise ou néerlandaise, la même reprise obtiendrait une moyenne supérieure, nous en sommes convaincus. D’ailleurs, les étrangers ne s’y sont pas trompés : à notre sortie du carré, des Belges, Danois et Suédois ne nous lâchaient pas pour nous réclamer le poney, sidérés par son niveau pour ses sept ans et voyant en lui une grosse pointure". Pour autant, les Leborgne ne céderont heureusement pas aux sirènes du gain : deux plus jeunes soeurs de Jade attendent leur tour. Pourtant juché sur une Butterfly Dew Drop appliquée, Alexandre Chéret, champion de France en titre, devra se contenter de la trente-troisième place (67.432%). 

Ouverte aux dix-huit meilleurs couples de l’Individuel, dont sont soustraits les éventuels quatrièmes moins bien classés d’une même nation (en l’occurrence cette année, un couple danois et un néerlandais), la RLM se déroulera dimanche matin sans aucun Français.

Commentaires


Géra B | 14/08/2018 22:47
Cet article montre bien la difficulté rencontrée, le courage et le mérite des cavaliers français.