CDI 3* de Vidauban : Mise en bouche

vendredi 01 mars 2013

  • imprimer

Au Domaine des Grands Pins, la première journée du CDI 3* a essentiellement vu tourner les jeunes classes, chevaux ou cavaliers. Le plateau est certes un peu moins relevé que l’an passé, mais de bonne tenue tout de même. Sur les 8 épreuves, l’Allemagne est la gagnante du jour avec 3 victoires, devant la Grande-Bretagne, 2. Les Français ont honorablement défendu leurs couleurs.

vidauban Bernadette Brune / Di Magic  largeL

Pascal Lahure

Bernadette Brune / Di Magic

Et ceci dès le matin. Si, en Jeunes chevaux, aucun Français ne courait en 6 ans (victoire de Bernadette Brune, hôte des lieux sous couleurs allemandes, avec son noir Di Magic et la bonne moyenne de 76,60), en 5 ans, les croisés Massa (étalons allemands sur poulinières lusitaniennes) ont pris les 2 et 3e places grâce respectivement à Ludovic Martin avec Unazalée de Massa et Arnaud Serre avec Ungaro, deux chevaux Elite en Finale des 4 ans à Saumur avec Renaud Ramadier. Le gris Ungaro, fils de Rubin Royal, sous la selle d’Arnaud depuis un mois seulement, a beaucoup plu au staff français. Unazalée (Rubin Cortès), elle, moins brillante peut-être mais plus prête, réalise une reprise très régulière. Ces deux couples se sont inclinés devant Ester Soldi (Ita) et Annarella di Villagana, très séduisante malgré une soumission à confirmer. Mais Vidauban est le premier concours de la saison pour des chevaux encore bien jeunes. C’était d’ailleurs le cas aussi des jeunes cavaliers (voir moncava), où la meilleure performance française est venue des poneys avec une belle 6e place pour Camille Boireau et Hesselteich’s Desert Rose, et de bien d’autres, les intempéries ayant motivé l’annulation de certains concours ou des difficultés de transport pour y participer. Il n’empêche qu’en 7/9 ans, le trio de tête était plaisant à voir, le vainqueur (le Suédois Mads Hendeliowitz avec Jimmie Choo Seq) n’ayant aucune faiblesse, selon le juge 5* français Jean-Michel Roudier, contrairement au puissant mais plaisant Sir Radjah de Beatriz Ferrer qui le monte depuis ses 3 ans. Quant à la 3e, Darcia, présentée par la Suédoise Jeanna Högberg, elle doit sa 3e place à un autre juge français, Patrick Collard qui a particulièrement apprécié ses très belles pirouettes.
Mais dans ce St-Georges des jeunes, on attendait tout particulièrement Zilverster. Avec ce bel alezan, la jeune Charlotte Chalvignac termine 8e à l’issue d’une bonne reprise en particulier au trot avec « des barres de 8, mais dont elle perd le bénéfice au galop », analyse J.-M. Roudier.  Ce couple, encore peu expérimenté, l’est beaucoup au regard des deux concours Amateurs courus en région la saison dernière par Sylvain Guasco. « Tout est bien, mais il faut qu’il passe la seconde ! », dit avec humour le même juge très favorablement impressionné par cet inconnu qui s’entraîne avec Arnaud Serre et dont le cheval L’Air du Temps a pour lui une élégance certaine.
Les deux autres reprises de la journée s’adressaient à des plus vieux. Même si le Saint-Georges va à un 9 ans, Waterkant (Wolkenstein II), présenté par la jeune (vingt-sept ans) et très élégante Jessica Werndl (All), très bien remontée puisqu’elle est aussi 5e du St Georges 7/9 et 4e de l’Inter II. Elle devance Warhol et la Belge Françoise Hologne-Joux, connue de ce côté-ci du Quiévrain pour entraîner Pauline Leclercq. Le seul Français du lot était Renaud Ramadier, cavalier attaché à l’élevage Massa depuis quatre ans et demi. Il présentait un fils de l’olympique Galopin de la Font, Ostile de la Font, déjà sorti en Grand Prix au Portugal. Mais pour le cavalier, dont l’équitation est très sobre, c’était le tout premier St-Georges international (deux en Am. l’an dernier) et la reprise a manqué d’activité .
Enfin, dernière épreuve de la journée, qui s’est terminée dans un froid transperçant à la nuit tombée, l’Inter II a vu elle aussi un beau trio de tête mené par l’Allemand Stephan Koberle dont le Darjeling 5 (De Niro) surpassait déjà ses concurrents à la détente par sa force aussi souple que tranquille. Aucun Français dans cette reprise que montait aussi la maîtresse des lieux pour une 5e place avec son étalon, Valeron.
Ce vendredi est essentiellement consacré au grand tour, avec le Grand Prix qualificatif pour le GPS et l’autre pour la Freestyle, ainsi que l’Inter II 8/10 ans. Les Français courent dans les trois, mais ils auront fort à faire pour tirer leur épingle du jeu, car quelques vedettes sont là dont les fidèles de Vidauban Carl Hester et Beatriz Ferrer Salat, mais aussi Claudia Fassaert ou encore Valentina Truppa à la tête d’une solide délégation italienne.

Photo d'archive

Marie Hélène Merlin

Bucas
Couvertures pour chevaux
  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table N43 Stéphanie Brieussel

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr