CDI Compiègne : Nos voisins se régalent !

dimanche 01 juin 2014 - Compiègne

  • imprimer

Des plus vieux aux plus jeunes les Anglais ont encadré ce samedi ensoleillé. La talentueuse Phoebe Peters et Lucci ont écrasé leur concurrence dans l’Individuelle poney et son compatriote, Gareth Hughes, a remporté le Grand Prix L’Oréal avec Nadonna. La France a fait bonne figure avec la 8e place de Stéphanie Brieussel dans ce même Grand Prix et la bonne 4e place de Claire Berland en Juniors.

compiegne 2014 Gareth Hughes et Nadonna largeL

PSV

compiègne 2014 Gareth Hughes et DVStenkjers Nadonna, largeL

PSV

Gareth Hughes et Nadonna

Gareth Hughes et DVStenkjers Nadonna,

previous video next video

Dans cette deuxième reprise junior, remportée comme la première par la Néerlandaise Jeanine Nekeman et Vlingh et  jugée uniquement par des étrangers, l’élève de Rémy Issartel a atteint la bonne moyenne de 68,55 avec Amani grâce à une reprise active et  régulière. Claire Berland est même classée 2e par la président du jury de cette reprise, le Danois Hans-Christian-Matthiesen. Devant elle, la révélation belge de ce concours, le jeune Numa Verbene décroche une très bonne 2e place avec Riverdance et la Russe Daria Marchenko le suit de peu avec Lord Fantastic. Nous avons déjà eu l’occasion de présenter ces deux couples à l’issue de la première reprise junior ( lire l’article sur la journée de vendredi ici). De son côté, la fratrie Portejoie reste groupée comme la veille et obtient les 9e et 10e places, Mathis et Artisto devant Lana et Pik Flower.  Avec Céline Brauns (13e avec Weltrubin, 65,96), ces quatre Français défendront leurs chances dans la troisième et dernière reprise du week-end, la Libre, dimanche.

Milena Aubry en Jeunes Cav.

En Jeunes Cav., dans l’Individuelle sponsorisée par Barriquand, une moyenne de 68,59, équivalente à celle de Claire Berland, ne donne que la 9e place à Milena Aubry, toujours entraînée par Alex van Silfhout. Elle aussi a fait une belle reprise avec Uline, active et bien montée, mais la concurrence était plus dure avec notamment un combat en tête entre les trois meilleures de la veille, les deux Néerlandaises Rosalie Mol et Denise Nekeman, et la Belge Alexa Fairchild qui s’impose avec plus de 1% d’avance. De quoi donner un large  sourire  à Laurence van Doorslaer, chef d’équipe belge, qui voit ses troupes se maintenir dans cette catégorie (3e aux championnats d’Europe 2013) et se reconstituer en junior. Du côté français, Muriel Léonardi confirme l’espoir de former une équipe pour les prochains championnats d’Europe dans chacune des deux catégories, Corentin Pottier (11e avec Gotcha), Victoria van den Berghe (14e avec Romeo) étant retenus pour la Libre dominicale en Jeunes Cav.. Avant les engagements le 24 juin, la responsable des Jeunes et juniors reverra certains couples au concours des Bréviaires une semaine avant.

Stéphanie Brieussel et Amorak confirment

Si les jeunes Français ont redressé la tête à Compiègne après les déceptions saumuroises du début du mois, il n’en va pas tout à fait de même pour leurs aînés, avec deux grosses déceptions : celle de Karen Tebar qui a essuyé plusieurs vraies défenses de la part de Florentino et a choisi d’abandonner et celle de Julia Chevanne qui, au terme d’une reprise propre, s’est vue éliminée pour sang dans la bouche de Luciano. A ces deux revers touchant des couples du groupe JO-JEM, il fallait en ajouter un troisième puisque Marc Boblet arrivait à pied à Compiègne dans la journée après avoir ramené Noble Dream la veille à son écurie. Parti au CDI de Munich, il a choisi de déclarer forfait dans le Grand Prix car la jument « était beaucoup trop chaude à l’occasion de ce premier concours en extérieur ». Heureusement, Stéphanie Brieussel a donc confirmé toutes les bonnes opinions qu’inspire son Amorak. Le cheval, un des deux plus jeunes de l’épreuve (neuf ans comme Royal Rubinstein 18e sous la selle du Belge David Engelen, mais beaucoup moins avancé), prend de l’expérience et s’est montré plus décontracté qu’à Saumur. Il aurait même certainement eu un peu plus que son 68% tout rond s’il était passé dans le dernier groupe de partants (celui des mieux classés dans la ranking list FEI)  pendant lequel les notes ont eu tendance à grimper. Toujours là et toujours fiable, Claire Gosselin finit 13e  avec Karamel de Lauture, juste devant Alexandre Ayache et le brillant Lights of Londonderry qui, contracté sur le carré de présentation, n’y a toutefois pas montré les très jolis mouvements aperçus à la détente.

Bon week-end pour les Belges

Mais lui non plus n’est pas bien vieux, dix ans et première année à ce niveau pour lui comme pour son cavalier. Enfin, elle n’a « que » 65,04%, mais Sarah Casanova a tourné une reprise plaisante à regarder avec son parfois délicat Ulan. Ce Grand Prix est donc allé au Britannique Gareth Hughes avec sa jument de seize ans, Nadonna et une moyenne de 71,96, représentative d’un Grand Prix de bonne tenue sans rien de spectaculaire. Il devance la Belge Françoise Hologne-Joux qui a mené tranquillement Wodan jusqu’à ce niveau et réalise une reprise sans faille (70,68). A la 6e place (68,22), l’Allemand Christoph Koschel présentait Tiesto, un cheval particulièrement suivi de ce côté de la frontière mais aussi outre Quiévrain puisqu’il appartient à Laurence Vanommeslaghe. Mais parmi ces autres que français, c’est surtout le 10e qu’il faudra suivre, le 10 ans Sunny Boy que présentait l’Espagnol Juan Antonio Jimenez (ancien cavalier de l’olympique Lusitanien Guizo).
La journée avait débuté par l’Inter I, Prix Brézillon, gagnée par Françoise Hologne-Joux – bon week-end donc pour la Belge et pour son pays - et dans laquelle Camille Chéret-Judet réalise une belle reprise, très allante, qui lui permet d’accrocher une bonne 5e avec 69,36%. Arnaud Perrin la suit à la 7e place avec un Bonaparte qui n’a cependant pas montré autant de geste, d’énergie et d’expression que ce qu’il est capable de faire. Dernière Française au-dessus de la barre des 65%, Marine Subileau  qui a bien monté sa reprise avec l’ibérique Quimico, un 9 ans encore assez peu expérimenté.
Un concours du niveau du CDI3* de Compiègne permet de confirmer que le dressage a globalement évolué. Si l’on voit encore quelques chevaux enfermés, d’autres vraiment contractés, les attitudes se sont améliorées, et même à ce niveau, les airs les plus difficiles sont maîtrisés. De quoi offrir un spectacle agréable au public de passage qui ne savait cependant pas toujours bien différencier les niveaux de compétition entre les trois rectangles en service, ni même parfois ceux de présentation et ceux de détente, ces derniers étant ici mélangés aux premiers !

Résultats ici

Marie Hélène Merlin

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table N43 Stéphanie Brieussel

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr