CDI Hagen : une réputation méritée

mardi 26 avril 2016

  • imprimer

Les cavaliers qu’ils soient de saut d’obstacles ou de dressage apprécient Hagen. Le public aussi, évalué à 65000 visiteurs l’an dernier.

Pierre Volla et Badinda Altena largeL

Scoopdyga

Pierre Volla et Badinda Altena

Pour les cavaliers, les conditions de concours sont excellentes. Même s’ils sont en boxes démontables « les chevaux sont bien logés car les boxes sont installés sous de grandes tentes et ont tous une « fenêtre » sur l’extérieur, nous racontait Arthur, le groom de Badinda Altena. Ils sont au calme, car assez éloignés du centre d’activité du concours, et la petite balade de 5 à 10 minutes pour arriver aux terrains de détente et de présentation, par un chemin dans les arbres, est agréable et décontractant pour les chevaux ». Il faut dire que le cadre est plutôt bucolique dans ce coin vallonné et boisé du district d’Osnabrück en Allemagne, où les maisons ont pour beaucoup conservé une architecture pittoresque. En haut de la petite colline qui monte doucement derrière le paddock, une de ces fermes typiques encore en activité peut regarder ses bœufs se dorer au soleil - quand il y en a, car ce week-end il était un peu capricieux – que l’on aperçoit du terrain. De l’autre côté, en revanche, c’est le paradis des consommateurs avec un village d’exposants particulièrement fourni et bien sûr les stands de nourriture rapide, dont certains très corrects et abordables. Tout est prévu pour que le public puisse suivre confortablement les épreuves, en particulier du côté de l’immense carrière du saut d’obstacles, bordée sur deux longueurs de bars ou restaurants dont un, récent, en dur, entièrement vitré pour suivre au chaud ce qui se passe sur la carrière.

La Libre pour Kittel

Pour le dressage, une grande tente, située entre paddock et terrain, dotée de panneaux à peu près transparents permet de suivre à peu près les évolutions des compétiteurs. Le public a la chance d’être fort près de ces derniers, car la place n’est pas suffisante pour qu’ils fassent leur tour de présentation autour du rectangle avant d’y entrer. Cela donne d’ailleurs un petit air de concours « à la maison » sympathique. Sauf que quelques uns des meilleurs cavaliers du monde y viennent. Des Allemands, bien sûr, dont plusieurs n’habitent pas bien loin, avec notamment sept des huit cavaliers présélectionnés par l’entraîneur national Monica Theodorescu. Mais aussi, surtout cette année car c’était le pays invité, une palanquée de Danois dont les meilleurs. De bons Suédois aussi, dont Patrik Kittel vainqueur du Grand Prix qualifiant pour la Libre et de cette Libre avec Deja (1er avec 80,30%), des Anglais un peu moins connus mais qui permettent de comprendre qu’outre-Manche la relève n’est pas mauvaise. Bref, du beau sport auquel quatre Tricolores ont participé.

Nous l’avons vu dans les articles précédents, Karen Tebar a magnifiquement tenu sa place de leader et ses accompagnateurs n’ont pas démérité. En particulier Pierre Volla qui a renoué avec le 70% dans la GP pour la Libre. Malheureusement, les choses se sont moins bien passées dans celle-ci, « car il y avait un peu trop de contractions et du coup des fautes », dit-il, déçu, d’autant que lorsqu’il avait présenté pour la première fois cette Libre, c’était à Lyon en octobre dernier et qu’il y avait frisé les 75% alors que le travail de l’hiver n’était pas encore passé par là. Marietta Almasy (une autre de nos juges 4*), qui jugeait plusieurs épreuves dont le GPS et la Libre, a bien sûr perçu aussi ces contractions et note : « Badinda jetait beaucoup des antérieurs, mais il n’y avait pas tout à fait la même activité derrière », soit une partie du travail fait cet hiver, qui n’est peut-être pas encore assez stabilisé. En ce qui concerne Don Luis, la juge continue : « il a fait un très beau Spécial (M. Almasy le classe d’ailleurs 2e, ndla), très stable, dans une belle attitude, un bon rythme. C’est d’un grand classicisme, notamment ses piaffers, et tout a l’air facile. (…) Zaire, la jument avec laquelle Jessica von Bredow termine 2e avec 79,50%, est également dans ce cas, contrairement à D’Agostino (F. Lutkemeier), 3e à 77,05, qui ne fléchit pas les hanches et manque de rassembler». Parmi les autres couples, Marietta Almasy a bien sûr apprécié les « beaux trots allongés et appuyers d’Imperio (H. Schmidt) qui a fait de gros progrès (…), les passages et trots allongés de Cosmo (S. Rothenberger) auquel j’ai mis beaucoup de 9, mais ses piaffers ne sont pas encore bien installés (…), l’équitation de Jessica von Bredow-Werndl sans laquelle Unee BB ne serait pas où il est ».

Les Japonais en grosse progression

Quant à nos deux autres représentants, Stéphanie Brieussel et Ludovic Henry, qui n’avaient pas réussi à se qualifier l’une pour la Libre, l’autre pour le GPS, ils n’ont pas fait la dernière reprise qui était à la disposition des concurrents dans ce cas, le GP de consolation. Même si cette épreuve n’a pas une grande valeur, elle permet à certains de refaire un tour de piste et ils étaient vingt-trois dimanche matin à en prendre le départ par un froid mordant, si mordant que dans le courant de la matinée il neigea même un peu. La jeune Britannique Alice Ruth Oppenheimer, qui semble avoir pas mal de sentiment,  se l’est adjugé avec Delegate et 71,04 (contre 67,64 et la 21e place dans le GP initial), devant Ann van Olst et son puissant gris Zidhane, qui étaient 20e du GPS. Cette cavalière qui est régulièrement dans l’équipe première danoise a repris récemment l’entraînement avec Norbert van Laak « avec lequel j’avais travaillé il y a une vingtaine d’années et nous avons retrouvé nos marques. Je prépare Zidhane très doucement car il  est très explosif ». Comme tout le monde ne peut pas améliorer notoirement la performance, certains y ont moins bien réussi, comme sa compatriote la princesse Nathalie Sayn-Wittgenstein avec Fabienne, la Britannique Laura Tomlinson (l’ex de Mistral Hojris), ou encore une Allemande dont les Français suivent les évolutions, Bernadette Brune avec Lights of Londonderry, l’ancienne monture d’Alexandre Ayache. Il y a eu de bons week-ends pour ce couple, mais celui-ci n’en faisait pas partie. En revanche, Bernadette Brune a connu plus de réussite avec Spirit of the Age, qualifié pour le Spécial et 13e avec 69,23%.

Enfin, parmi les autres nations dont nous n’avons pas encore parlé, il y a le Japon. Tous stationnés en Allemagne ou en Hollande, ils étaient répartis entre les deux GP, leurs résultats sont plutôt encourageants et d’ailleurs leur entraîneur national et chef d’équipe, Jurgen Koschel était très satisfait. L’un d’eux, Kiichi Harada, fait un très bon GP de consolation (3e, 69,52%) avec Egistar après avoir complètement loupé son GP pour le GPS et terminé 30e.
Notons enfin deux Belges, engagés dans le GP pour le Spécial, Mario van Orshaegen et Delphine Meiseronne qui n’est pas passée loin de la qualif avec Wipsy (17e, 68,56%). A propos de ce GPS, une petite rectification : son nombre de qualifiés est repassé de 18 à 15, parce que tel était le nombre indiqué sur l’avant-programme.

Des « nationales » passionnantes

Mais Hagen, ce n’est pas seulement le CDI4*. C’est aussi un 1*, très allemand et donc intéressant, et deux compétitions nationales, réputées outre-Rhin et disputées par les meilleurs (Langehanenberg, Balkenhol, Schmidt, Klimke Ingrid et Michaël etc…), le Nurnberger Burg Pokal pour les 7-9 ans, et le Prix Louis d’Or pour les 8-10 ans assorti pour chaque concurrent de longs commentaires (malheureusement en allemand seulement, mais sûrement très pédagogiques du juge 5* Dietrich Plewa qui échange aussi avec le cavalier).
Bref, Hagen est réellement un concours où aller pour ne pas s’ennuyer et même apprendre !

Marie-Hélène Merlin

Horse Telex
La base de données du cheval
  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr