CDI-W de Lyon : Isabell Werth domine, Karen Tebar ravie !
vendredi 28 octobre 2016

Isabell Werth et Weihegold, vainqueurs de l'étape Coupe du monde de Lyon
Isabell Werth et Weihegold, vainqueurs de l'étape Coupe du monde de Lyon © Gilles Perina

Avec la super moyenne de 90,09%, Isabell Werth et Weihegold ont survolé l'étape Coupe du monde Reem Acra de dressage à Equita'Lyon vendredi après-midi devant Carl Hester/Nip Tuck (85,02%) et Hans Peter Minderhood/Johnson-Glock's (80,22 %). Meilleure française (7e), Karen Tebar était ravie de la reprise de Ricardo (76,68%), qui débute à ce niveau.

Médaillés d'or par équipes et d'argent en individuel aux JO de Rio cet été, Isabell Werth et Weihegold ont une nouvelle fois dominé leur sujet lors de l'étape Coupe du monde d'Equita Lyon. Déjà vainqueur du Grand Prix jeudi avec une moyenne de 83,94, le couple a décroché la super moyenne de 90,09 % sur la Freestyle vendredi après-midi devant des tribunes bien remplies. Il a devancé Carl Hester/Nip Tuck (85,02%) et Hans Peter Minderhood/Johnson-Glock's (80,22%).

« Je suis très heureuse de Weihegold qui a encore progressé depuis Rio. Nous avons juste eu une petite mésentente sur le premier trot allongé, mais j'ai beaucoup aimé ses piaffers et ses passages, a détaillé Isabell Werth. Elle a seulement onze ans donc je pense qu'elle peut encore gagner en puissance et en musculature notamment, mais je suis vraiment déjà enthousiaste de ses prestations et de sa progression. »

« Ricardo a été super »

Karen Tebar prend, elle, une prometteuse 7e place avec Ricardo (76,68%) dont c'était seulement le troisième international. Elle nous a confié sa joie (voir interview vidéo ci-dessous), et l'entraîneur national, Jan Bemelmans était, lui aussi, ravi de sa prestation. « Ricardo m'a déjà impressionné dans le Grand Prix hier (9e avec 71,50%, ndla). Il vient parfois encore un peu trop sur la main, mais il a vraiment tout le potentiel pour faire les grosses épreuves. »

Pierre Volla/Badinda Altena et Stéphanie Brieussel/Amorak terminent aux 10e et 14e places avec respectivement des moyennes de 74,80% et 70,78%. « Badinda était fraîche mais  bien. Nous devons trouver encore davantage de décontraction dans le galop, et elle serasuper », commentait Pierre Volla qui regrettait ses petites fautes en début de reprise et notamment au premier trot allongé, mais c'était la première grosse sortie de la bondissante alezane depuis les JO. Le couple ressortira a priori au CDI-W de Stuttgart (16 au 20 novembre) puis au CDI4* de Genève (8 au 11 décembre).

Stéphanie Brieussel était, elle, déçue. « C'est énervant car on aime ce nouveau Libre que nous avons déroulé seulement à Saumur. Amorak est passé derrière moi en début de reprise. Il était un peu perdu et il m'a lâché dans les transitions. Il faut que j'analyse cette reprise car j'ai aussi fait des erreurs. Il a quand même bien évolué, car ici c'est très dur et l'an passé ça aurait juste été infaisable." Le couple devrait participer au CDI de Roosendaal puis à l'étape Coupe du monde de Londres (13 et 14 décembre)