CDI3* Pikeur de Paris, déjà deux Marseillaise

mardi 03 décembre 2013 - Villepinte (93)

  • imprimer

Après deux timides tentatives depuis son installation à Villepinte, le Salon du cheval a renoué avec une vraie rencontre internationale de dressage les 2 et 3 décembre, grâce à l’investissement de Pikeur. Certes en format et plateau réduits - le Grand tour seulement et pas plus de vingt partants - mais les présents ont semblé heureux d’être là. A commencer bien sûr par le vainqueur du Grand Prix lundi, Marc Boblet dont la Noble Dream Concept Sol a exprimé toute sa qualité. Bertrand Liégard remportant le Spécial avec Star Wars

boblet largeP

www.scoopdyga.com

Marc Boblet

Outre les sept Français, deux autres concurrents étaient bien connus, les Allemands Nadine Capellmann et Hubertus Schmidt, qui ont chacun participé à des médailles d’or olympiques, mondiales ou européennes de leur pays, mais qui présentaient là des chevaux de dix ans peu expérimentés : premier concours international pour l’ancienne cavalière du fameux Farbenfroh qui allongeait les antérieurs à l’horizontale bien avant Totilas (champion du monde en 2002), et deuxième international, après Oldenburg, pour le cavalier de Wansuela Suerte (or par équipe en 2004, 2005  et 2006).

Jeunes chevaux à suivre dans le premier groupe du GP

Nadine montait Dark Dynamic, et malgré les visibles effets de force auxquels elle était contrainte, la cavalière était très satisfaite de ce cheval qu’elle ne monte que depuis un an et demi et « qui veut toujours bien faire ». Elle est venue à Paris pour un dernier concours avant la finale des 8-10 ans de Francfort pour laquelle il s’est qualifié.
Quant au très séduisant Imperio, Hubertus Schmidt le monte depuis la fin de ses 6 ans, mais il a été arrêté pour blessure pendant deux ans. Son cavalier le dit lui-même, « Imperio a un trot allongé et des appuyers impressionnants. Je suis très heureux de son test. Il aurait juste pu être plus décontracté au pas ». Ces deux-là, passés au tout début de l’épreuve finiront 4e et 5e. Entre eux s’était glissé Bertrand Liénard et Star Wars pour lesquels c’était le tout premier Grand Prix. Le superbe fils de Show Star surpris par son ombre sur le sol, n’a été que celle de lui-même, ne se livrant jamais vraiment, crispé et même à la limite de la défense dans les piaffers si superbes habituellement.

Victoire dans le Spécial pour Bertrand Liénard

Il fallait le revoir dans le Spécial, mardi matin. Et il le gagne avec 67,14 de moyenne : « Il était beaucoup mieux qu’hier où il s’est montré très timide. Il est à court de concours, deux seulement cette année, Saumur en septembre mais en Pro 1 et ici. Entre les deux, il a fallu préparer GP, GPS et Kür. Ses points faibles, le galop notamment, sont devenus ses points forts et l’inverse pour le passage et le piaffer. Pour éviter les fautes d’hier, je n’ai pris aucun risque sur le piaffer aujourd’hui ». Et du coup, les points ne sont pas montés.  Dans le premier groupe du Grand Prix (hier lundi), Ralo-ENEHN avec la cavalière du Cadre Noir Laurence Sautet et After You (Ludovic Henry) ont tous deux offert de belles reprises, notées respectivement 64,36 et 66,37. Mais le premier a fait un peu trop de fautes et a semblé parfois être à la limite de ses capacités très habilement exploitées par sa cavalière,. Un zig-zag très fautif pour le second, mais une reprise qui a montré une alternance de très belles choses (appuyers, galop allongé, belle attitude plus stable) et d’autres pas tout à fait encore calées chez ce 10 ans.
Comme Star Wars, Ralo repartait dans le GPS : « Il était beaucoup plus disponible aujourd’hui, mais c’est moi qui ne l’étais pas, et j’ai beaucoup d’imprécisions dans le tracé. J’étais peut-être préoccupée par un petit engorgement ce matin. Comme il était derrière hier et pas très présent, j’étais aussi moins confiante aujourd’hui. Et puis je n’ai pas compris les fautes aux deux temps ». Laurence Sautet, dont c’est la deuxième année de grand tour et la première en international avec ce Lusitanien qui jusque-là n’avait fait que des longues rênes en spectacle, va donner plusieurs semaines de repos à son généreux petit bout (d’1,56m « et demi, j’y tiens ! »), afin de pouvoir continuer l’année prochaine si possible en progressant encore « grâce à Jan Bemelmans, qui a été d’une grande efficacité cette saison. En travaillant sur le développement de l’activité, de l’énergie, de la disponibilité, et surtout les passages et piaffers, les exercices qu’il fait faire font progresser le cheval en tous points et permettent de l’utiliser beaucoup mieux en piste ».

Retour au Grand Prix : dans le deuxième groupe, après une belle reprise de Mistral du Coussoul, qui a semblé lui aussi un peu crispé mais obtient quand même 67,48, un jeune Coréen (né en 1989), Dong-Seon Kim, entraîné par Hubertus Schmidt chez lequel il est basé depuis deux ans, a créé la surprise par la qualité de sa présentation, régulière, sans aucune impasse et dans une équitation sobre – à l’image de celle de son mentor. Il termine 8e avec Bukowski, un cheval expérimenté qu’il a depuis deux ans, connu sur le circuit sous la selle du Danois Anders Dahl, lequel, présent à Paris, a terminé 6e avec Wie Atlantico.

Le podium dans le dernier groupe : Jessica et Riwera 3e

En fait, il fallait être dans le dernier groupe pour avoir une chance de monter sur le podium du Grand Prix. Axis TSF, présenté pour la Finlande par Terhi Stegars, fit bondir la moyenne du leader provisoire de 69,89 (Imperio)  à 72%. Juste derrière, Marc Boblet la faisait grimper à 74,76 ce que Riwera n’arrivera pas à atteindre, mais elle repassera quand même la barre des 70%. « que nous n’avions pas franchie depuis longtemps, constatera Jessica Michel. En fait, si cela n’avait pas été un concours Pikeur (son sponsor, ndla), nous ne serions pas venues, car depuis les championnats d’Europe, sur les conseils de Jan (Bemelmans), j’ai changé le travail du passage et Riwera n’est pas encore calée, ni moi non plus. Mais j’ai beaucoup aimé sa volonté à essayer ce nouveau projet. Et elle était bien, même mieux selon certains avis, sur ce que j’ai peu travaillé ces derniers temps, car ce nouveau travail dans lequel elle s’emploie beaucoup, lui donne de la force ».
Au final, ce plateau constitué de cavaliers peu ou pas connus ici – mis à part les deux vedettes allemandes et les Français – a réservé de bonnes surprises et garanti une épreuve agréable, et même très plaisante dans sa dernière partie. Même le vainqueur, Marc Boblet, pouvait être un peu surpris de sa magnifique victoire, car la très sensible Noble Dream-Concept Sol avait passé une nuit horrible, traumatisée par l’arrivée d’ânes dans l’écurie la veille. Heureusement son ostéopathe, Floriane Buffet, passait par là qui a travaillé sur la jument toute la matinée. A 15h, Marc était en selle mais la sentait encore mal dans son dos, tendue. L’ostéo a retravaillé et pendant la détente du Grand Prix son cavalier a eu de bonnes sensations de souplesse. La suite, on la connaît : « C’est la première reprise où j’ai de bonnes sorties des trois piaffers, première fois aussi où je peux monter la reprise plutôt que de la subir. Il y a encore beaucoup de petits détails à régler, comme les changements de pied au temps où il faut que je trouve le bon compromis pour qu’elle puisse s’exprimer mieux. Mais Noble a fait de grands progrès psychologiques. Ils sont dus au temps – ça fait trois ans que nous sommes ensemble - et à la compréhension qui s’est installée entre nous. Je la mets dans une routine quotidienne pour qu’elle soit sereine, je m’occupe d’elle entre une heure et demie et deux heures par jour, passe la voir régulièrement dans l’écurie. Elle m’a obligé à me remettre en question, pas seulement techniquement, mais aussi à être plus intelligent psychologiquement. Elle m’a appris à savoir construire les choses ». Et le public a même pu voir un magnifique tour d’honneur au passage, si ample que ses challengers avaient du mal à suivre !

Cinq Français repartent dans la Libre cet après midi à partir de 13h : Ludovic Henry et Catherine Henriquet passeront l’un derrière l’autre dès 13h25, Alizée Froment à 14h36 puis Noble Dream et Marc à 14h45, et Riwera et Jessica à 15h12.

MHM

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr