CDI4* Hagen : Kristina gagne, Karen confirme

samedi 23 avril 2016

  • imprimer

« Ici, je suis plus que contente de finir 7e entre des stars », exultait Karen Tebar après la remise des prix à cheval d’un Grand Prix à 36 partants remporté par la n°1 mondiale, Kristina Broring-Sprehe et Desperados avec 82,8, son record.

Karen Tebar et Don Luis largeL

Karen Tebar et Don Luis

L’organisation de ce concours à la campagne qu’est le fameux Horses&Dreams, avec cette année le Danemark comme invité, est tellement vantée que les concurrents s’y pressent. Du coup la France n’a eu « que » (ce n’est déjà pas mal) quatre invitations mais à répartir entre le GP pour le Spécial et le GP pour la Libre.
Pour Karen Tebar et Ludovic Henry, c’était le premier et donc ce vendredi après-midi, Stéphanie Brieussel-Collier et Pierre Volla passant ce samedi  entre 12 et 13h.

Karen et Don Luis : encore une marge de progression

Les deux premiers Tricolores ont connu des fortunes diverses. Sur le papier, 18 des 36 partants devaient entrer dans le GPS du samedi. Mais finalement en fin d’après-midi la direction du concours changeait d’avis et n’en qualifiait plus que quinze ! Or Ludovic Henry était juste 18e avec 68,54%. Pourtant, « After You a fait une reprise propre avec une seule grosse faute, dans les 2 temps, commente Jan Bemelmans l’entraîneur national qui reste cependant satisfait de la régularité de ses élèves, toujours entre 68 et 70%. Ce qu’il montre est quand même très régulier ». Le juge français Alban Tissot, qui a déjà officié à Hagen, mais le faisait pour la première dans le 4*,  atteint les 70%, mais relève avec ses collègues « un problème de petites pertes du contact ». Une piste de travail à ajouter aux points à améliorer dont la cadence dans le passage, selon l’entraîneur. Ludovic était bien sûr déçu de son résultat, mais positive en se disant heureux d’avoir « retrouvé ses potes de concours. C’est sympa, car nous retrouvons la même dynamique, on se soutient, on a envie. Et puis Karen est une sacrée locomotive, pour les résultats qu’elle est capable d’obtenir, mais surtout pour les discussions. Elle nous fait profiter de ses connaissances, de son expérience ». Une expérience qui, associée à l’aide que lui apporte son entraîneur Jan Nivelle, l’a fait « progresser dans les appuyers au trot, plus expressifs, dans les allongements. Quant aux piaffers et passages, ce sont de vrais métronomes. Avoir ces notes-là, tourner autour des 75%, c’est déjà très bien », constate J. Bemelmans. D’autant qu’à 74,62% (presque son record après le 74,80% de Lier, mais c’était en indoor), le couple « a encore une marge d’évolution » selon Emmanuelle Schramm, DTN nationale adjointe, et qu’il les a obtenus avec une faute dans la pirouette à droite : « Don Luis l’a attaquée sur de grandes foulées un peu lentes. Moi, j’ai voulu aller plus vite et j’ai perdu la mesure ! », sourit Karen Tebar. Pour le couple – comme pour de nombreux autres concurrents – Hagen était le premier extérieur de la saison,  mais « il est arrivé ici mardi soir, je l’ai monté mercredi après-midi et il était tout de suite très bien. Quand je suis entrée dans le rectangle, il s’est concentré immédiatement ». Cette sérénité de Don Luis en concours avait amené J. Bemelmans à déconseiller d’aller à Stadl Paura lors du week-end de Pâques. C’eût été une fatigue inutile. Et Ludovic Henry avait reçu les mêmes consignes.

Beaucoup de jeunes derrière Kristina Sprehe

En ce qui concerne les autres concurrents, Desperados gagne donc avec plusieurs longueurs d’avance : 82,8 ??%, contre 78,6 à son poursuivant, le jeune Sonke Rothenberger (vingt et un ans) et Cosmo 59, un magnifique cheval avec beaucoup de geste devant au trot allongé et dans les changements de pied mais pas seulement. Il a aussi de très jolis passages et piaffers, actifs, expressifs sans pour autant donner l’impression que c’est arraché. Son physique et sa robe reluisante le situent presque à l’opposé de son vainqueur, discret, fluide mais toujours d’une extrême justesse dans le fonctionnement général et offrant des moments merveilleux : les piaffers en général et particulièrement le dernier (noté 9 par trois juges, 9,5 par un autre et 10 par notre Français !), les passages, les pirouettes, les changements de pied au temps… Bref un pur bonheur. Surtout que malgré le niveau des concurrents, il y avait ce vendredi beaucoup de mains très visiblement actives, des reprises plein bras, le début de saison sûrement…
Parmi ces cavaliers très interventionnistes,  Laura Tomlinson (plus connue sous le nom de Bechtolsheimer quand elle montait Mistral Hojris), toujours entraînée par son père, avec une jolie jument qui semble plutôt assez débonnaire. Mais se marier, devenir maman d’une petite Annalisa de vingt et un mois maintenant, prendre quelques temps de recul avec la compétition, rien n’a modifié sa manière très athlétique de monter. Pour le moment elles est dans les tréfonds de ce GP, mais ce n’est que son quatrième GP avec Rosalie, dix ans.
Le 3e est le Trakehner de Hubertus Schmidt, Imperio, élégant jusqu’à la pointe de sabots, avec de très vivants passages et piaffers, qui finit 3e à 77,45% et dont le cavalier, dont l’équitation est toujours aussi plaisante (on se souvient du couple qu’il formait avec Wansuela Suerte), n’obtient pas moins de trois 9 en position.
Ce Grand Prix montre que le rajeunissement des forces continue, qui donnerait presque un coup de vieux à la gagnante de vingt-neuf ans seulement : outre Sönke Rothenberger, la 5e, la Danoise Anna Kasprzak n’a que vingt-six ans, sa compatriote Cathrine Dufour, 9e à 73,16% avec Cassidy qui lui avait permis d’être championne d’Europe des Jeunes Cav. à Compiègne en 2013, n’en a que vingt-quatre. La 10e, Lara Griffith (G.-B.), parfois un peu trop entreprenante dans les passages notamment, en a vingt-sept. Pour rester dans les dix premiers
Danemark, Grande-Bretagne, et bien sûr Allemagne sortent régulièrement de nouveaux cavaliers, l’Espagne aussi. Chez eux, la dynamique est lancée. Chez nous, comme le constatait Jan Bemelmans en réfléchissant aux Jeux, il n’y a pas encore beaucoup de monde qui pousse une avant-garde peu nombreuse.
 

Retrouvez tous les résultats en cliquant ici !

Sur place, Marie-Hélène Merlin

Horse Telex
La base de données du cheval
  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr