CDIO de Rotterdam, une partie difficile pour les Français

mardi 16 juin 2015

  • imprimer

Ce 18 juin sera un grand jour dans l’histoire de l’équipe de France de dressage qui devra dès le Grand Prix entrer dans les cinq premières équipes pour continuer la compétition, comme l’impose le règlement innovant de ce CDIO réputé. Un pari difficile !

rottedam 2014 Arnaud Serre et Robinson de Lafont de Massa largeL

Anne Sophie Massa

Arnaud Serre et Robinson de Lafont de Massa

Pour ce premier test depuis la 2e place dans la Coupe des Nations du CDIO de Vidauban en mars dernier, le plateau sera tout autre. Face à de fortes délégations, dont bien sûr les Néerlandais, mais aussi les Suisses, le staff fédéral a finalement choisi d’aligner Arnaud Serre/Robinson de la Font Massa, Ludovic Henry/After You, Amorak/Stéphanie Brieussel et Pierre Volla/Badinda Altena.
Le Rhône-Alpin Pierre Volla, qui était initialement engagé dans le 3* parallèle, participera ainsi à sa toute première Coupe des nations avec sa 9 ans Badinda Altena (kwpn par Tolando) en remplacement de Karen Tebar, initialement prévue dans l’équipe, mais dont le Don Luis s’est légèrement blessé ce week-end.

Badinda Altena remplace Don Luis forfait
A vrai dire, lorsque le bruit a commencé à circuler sur l’entrée de Badinda dans l’équipe, la première idée fut qu’elle allait remplacer Amorak et Stéphanie Brieussel. La sélection du couple de l’Isle Adam, dont les performances en Grand Prix se sont détériorées depuis le début de la saison, avait surpris, et il n’avait pas pu participer au Grand Prix de Compiègne il y a deux semaines, victime d’un gonflement inexpliqué des quatre membres : « La chaleur peut-être, supputait son entraîneur Dominique Brieussel qui maintenait cependant son engagement en équipe à Rotterdam, malgré la surexposition que ces grands concours supposent. Jan Bemelmans souhaite absolument que Stéphanie continue à concourir beaucoup, car le cheval en a besoin. Il est persuadé que ça va finir par marcher d’autant que sa deuxième reprise (GPS) est toujours bien meilleure ». Et la DTN Emmanuelle Schramm confirme : « Amorak va très bien à la maison et il faut qu’il sorte. Pour le moment nous sommes dans la phase de préparation aux championnats d’Europe où l’objectif est d’obtenir plus de 72%. Ce sera difficile, mais pas impossible, car Karen dépasse les 72 avec des fautes au galop, Noble Dream vient de dépasser les 73 et on peut compter sur Robinson ».

Déception pour Alexandre Ayache
Ce remplacement de Karen Tebar par Pierre Volla met un peu plus en évidence la mise à l’écart de Lights of Londonderry dont les meilleures performances qui frisent les 70% permettaient à son cavalier Alexandre Ayache d’espérer faire partie du voyage aux Pays-Bas. Mais « on sait déjà que le cheval n’est pas perturbable et que le couple est fiable. Il n’a pas encore passé les 70%, mais il reste dans la course et ne pas avoir fait les mêmes concours que les autres n’empêchera en rien Alexandre d’être sélectionné pour les prochains championnats d’Europe. Nous donnerons une liste de six noms après Vierzon qui reste la dernière étape de sélection », expliquait Emmanuelle Schramm à Compiègne, en ajoutant : « La discussion est parfois difficile avec Alexandre, mais elle subsiste. Je comprends sa déception de ne pas être dans l’équipe de Rotterdam, mais on n’écarte personne. On est dans le haut niveau et c’est difficile dans tous les sports.  ».
La défection de Don Luis et son remplacement par Badinda manifeste probablement la volonté fédérale de tester les nouvelles forces. L’énergie de la petite alezane plaît beaucoup aux juges, mais elle n’a commencé les Grands Prix internationaux qu’à Vidauban et elle a semblé en période de transition à Compiègne. Depuis cet hiver, les concours se sont enchaînés ce qui est toujours un peu fatiguant pour des chevaux encore jeunes en âge (elle a neuf ans) et en travail (même pas une saison derrière elle). Les débuts en Coupe des Nations à Rotterdam après pas mal de concours étaient déjà le cas de Lights of Londonderry l’an dernier à la même époque et il est ensuite allé aux Jeux mondiaux.

Il faut cependant espérer que ce bon cheval, dont le potentiel est incontestable et peut encore progresser, restera à la disposition de l’équipe de France, mais le cavalier qui a enregistré plusieurs déceptions récemment envisage de s’en séparer : « Par exemple, j’avais demandé Hagen et Rotterdam. Hagen j’y suis finalement allé en remplacement de Marc. Et Rotterdam, ma candidature n’a pas été retenue. ». Il craint donc de devoir le vendre dans la mesure où son copropriétaire Jean-François Vesin, toujours heureux de suivre son bon alezan sur les terrains, ne peut être que très déçu lui aussi. Grandiosa, autre jument des deux copains, pourrait également suivre Lights sur le marché. Et selon Alexandre Ayache, l’autre propriétaire de chevaux de ses écuries, « Karim Barake commence à se demander ce qui se passe et pourrait lui aussi envisager de vendre certains chevaux s’il estime qu’ils n’ont aucune chance de servir l’équipe de France ».  Et, à tout le moins, de ne pas investir davantage. En attendant, Alexandre Ayache prend la route du CDI de Brno en République tchèque qui se court en même temps que Rotterdam.

Marc Boblet et Noble Dream dans le 3*
D’autres Français participeront au CDI 3* qui se court également à Rotterdam ce week-end, Alix van den Berghe avec Roméo dans les  - 25 ans et Marc Boblet avec Noble Dream Concept Sol Biolight. Le cavalier de Rouvres (28) n’avait  pas souhaité intégrer l’équipe après les difficultés rencontrées cet hiver avec sa délicate fille  de Caprimond. Et, malgré ses très bonnes performances à Compiègne (victoires en GP avec 73,20% et en GPS avec 73,60%) après son  opération des ovaires, il a maintenu cette position, « car je veux continuer à construire et retrouver le bon timing avec elle qui désormais se sent bien, libérée. Sans la pression d’une Coupe des Nations ». Comme les notes montent plus lentement que ce qu’elles descendent , et qu’il doit montrer que Noble Dream désormais va mieux, sa prudence est justifiée. Mais à n’en pas douter, ce couple va manquer à l’équipe qui, sur la papier, paraît assez faible.
 

Marie-Hélène Merlin

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A table N48 - François Xavier Boudant

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr