Ch-EU Aix: C’était possible, ils l’ont fait !

jeudi 13 août 2015

  • imprimer

Plusieurs questions se posaient hier. La première était la capacité de la France à se qualifier pour les JO. Elle l’est ! La seconde était le podium. Les Pays-Bas sont finalement en or devant la Grande-Bretagne. L’Allemagne reste 3e. Totilas a-t-il battu Valegro ? Non. Pierre Volla et Karen Tebar se sont-ils qualifiés pour le Grand Prix Spécial ? Oui. A voir la réaction de Sophie Dubourg, tout juste de retour de Rio!

Aix 2015- Karen Tebar largeL

Dirk Caremans

Aix 2015- Karen Tebar entourée de son papa et d'Emmanuelle Schramm largeL

Solène Lavenu

Aix 2015-L'équipe des Pays-Bas de dressage, championne d'Europe largeL

Dirk Caremans

Aix 2015-Edward Gal largeL

Dirk Caremans

Karen Tebar et Don Luisassurent définitivement la qualification de la France aux JO de Rio

Karen Tebar félicitée par son papa et 'Emmanuelle Schramm, DTN adjoint en charge de dressage

L'équipe des Pays-Bas, championne d'Europe

Edward Gal

previous video next video

La grande nouvelle du jour est évidemment la qualification directe de la France pour Rio, après une  journée riche en émotions. Ce matin, Robinson de Lafont Massa et Arnaud Serre faisaient une vraie contre performance (67,10), qui attristait tout le camp français. Robinson se montra très émotif et le Provençal géra au mieux cet état, mais ne put atteindre la moyenne que l’on pouvait très raisonnablement espérer de ce couple. (La réaction d'Arnaud Serre à voir en cliquant ici!) Cela remettait en cause la possibilité de cette 6e place tant espérée et si difficile à décrocher qu’avant le début des épreuves, le bel optimisme de Jan Bemelmans nous avait paru, il faut bien le reconnaître, quelque peu excessif. Plusieurs nations pouvaient nous passer devant, dont le Danemark, les Russes, voire même les Portugais.  Au minimum, sans compter les Belges qui étaient déjà 5e hier.
Pour ces derniers,  il fallut attendre le passage de leur quatrième cavalier Jeroen Devroe pour être sûr que nous prenions leur place. En ce qui concerne les Portugais, qui étaient remontés dans le classement notamment grâce et à la belle reprise d’un tout jeune cheval, Santurion de Massa, neuf ans et quatre Grands Prix seulement à son actif, pour que le danger soit éloigné après le passage de Batuta et Gonçalo Carvalho, auteurs de plusieurs fautes (70,55, 23e). Mais ce n’était pas gagné pour autant car, comme prévu, Russie et Danemark n’avaient pas dit leur dernier mot hier. Et les reprises de chacune de leur leader, Inessa Merkulova avec Mister X et Anna Kasprzak et Donnperignon ont offert au camp français de multiples occasions de passer de l’espoir à la déception. Au fil des figures réussies, moins réussies ou ratées. Finalement ces deux habiles cavalières ont commis les petites fautes, ou connu les petites imperfections qu’il fallait pour que la France reste devant.

Karen Tebar assure la qualification

Car, depuis le passage de Karen Tebar et sa très belle reprise avec Don Luis, régulière, sans une lacune, mais quelques jolis points forts comme les piaffers, passages et transitions de l’un à l’autre dans une très belle attitude, légère et stable, la France était 6e. Et elle le restera jusqu’au bout. Bravo à la fantastique capacité de gestion de la pression énorme que Karen Tebar avait sur les épaules puisqu’il fallait qu’elle fasse le plus de points possibles pour maintenir l’espoiret devant 17 000 spectateurs (15 000 hier) (Voir la réaction de Karen Tebar en cliquant ici!)

L’Espagne devance la Suède et se qualifie

Après cette excellente nouvelle et surtout la confirmation définitive grâce  à ce manque de réussite des Russes 7e à moins de 0,25 point, et des Danois (212,07, 8e), les Français pouvaient vivre, enfin sereins, la suite de ces championnats d’Europe et savourer les belles reprises qui s’annonçaient. Undercover enfin décontracté, dans une attitude moins fermée, offrit en particulier des piaffers d’école à très peu de chose près. Il y obtint des 9. Ainsi qu’un 9,2 en position. Comme Charlotte Dujardin qui passait juste après. Mais ce n’était pas le jour de Valegro. S’il lui avait offert un de ses records, la Grande-Bretagne aurait pu poser une option sur l’or. Mais ce ne fut pas le cas. Dès le premier piaffer, toute possibilité de record s’éloignait et un peu plus au deuxième, au zig-zag, puis aux temps où il fauta. Il gagnera quand même l’épreuve, mais avec un « petit » 83,02 devant le couple néerlandais 82,22.  
Le Suédois Patrik Kittel fit assez pâle figure derrière ces deux vedettes avec sa jolie Deja (14e avec 74,57) dont il n’attendait pas plus compte tenu de sa courte expérience et sur laquelle il compte davantage pour les JO.

Puis ce fut Delgado, un cheval que l’on attendait depuis longtemps à ce niveau. Il y est enfin arrivé avec sa cavalière de toujours, l’élégante Beatriz Ferrer Salat qui offrit à son pays, l’Espagne, la grande joie de finir 4e, devant la Suède, abonnée à cette place depuis des années. La reprise était fluide car la cavalière est discrète et le cheval naturellement léger malgré sa taille. Mais tout n’est pas parfait bien sûr, notamment des changements aux deux temps très baladeurs, et, comme pour beaucoup, un pas allongé un peu juste. Mais de beaux piaffers, passage et transitions, fluides ont assuré une belle 5e place avec 77,18%, malgré une grosse faute pour finir, un peu de galop dans un allongement du trot. L’Espagne avait déjà pris une sérieuse option pour cette qualification olympique hier, confirmée par la très belle reprise de Morgan Barbançon et Painted Black, plus en forme que jamais malgré ses dix-huit ans (73,95, 15e).

L’Allemagne 3e chez elle

L’Allemande Kristina Sprehe ou plus précisément maintenant, Broring-Sprehe, entrait en piste la dernière, à 19h30. Le sort de l’Allemagne était entre ses mains, car Totilas et Matthias Alexander Rath n’avaient atteint que 75,97%, 6e. D’ailleurs, cela aurait pu être pire, car les coulisses bruissaient de son premier trot allongé pas trop régulier dont on put imaginer qu’il était la cause de l’absence d’affichage de ses notes. Une pure coïncidence certainement… mais de mauvais effet.
Le beau Desperados sembla à son affaire au début de sa reprise avant de connaître lui aussi un petit problème dans le premier piaffer pas très stable dans son rythme, malgré une musique d’accompagnement très appropriée. Un zig zag raté ajouté aux quelques petites imperfections et c’était une moyenne de 79,74 (3e). Non seulement l’or s’envolait au profit des Néerlandais, mais aussi l’argent qui allait à la Grande-Bretagne. Le public reverra tous ces grands cavaliers samedi dans le Spécial. Parmi eux, le Rhône-Alpin Pierre Volla avec Badinda Altena puisqu’il termine 25e. Il y accompagnera bien sûr Karen Tebar et Don Luis, 17e avec 73,77%.

A noter que nos voisins belges ont eux aussi deux qualifiés sûrs, la jeune Jorinde Verwimp avec Tiamo (couple médaille de bronze en Jeunes Cav. à Compiègne en 2013) et Jeroen Devroe avec Eres, et que la Suisse qui termine 12e en équipe en aura au moins un, l’expérimentée Marcela Krinke-Susmej et Molberg, juste 30e avec 69,91.
En fait, contrairement aux prévisions justifiées par l’incessante amélioration des performances ces dernières années, les moyennes se sont plutôt tassées  pour ces championnats d’Europe. La France gagne sa qualification avec une moyenne de 70,91 alors que les 72% s‘annonçaient comme presque nécessaires (210 à Rotterdam et 212 à Herning pour l'équipe 6e en 2013). La qualification au GPS, elle,  se joue donc à 69,91. Une moyenne de 68.86 était necessaire à Herning et de 70.80 à Caen en 2014. Ceci ne diminue en rien la performance française que toute autre équipe avait le droit de faire ! La France, 15e sur 16 nations à Rotterdam en 2011 et 8e sur 14 à Herning, est désormais parmi les six meilleures équipes européennes, les sept ou huit meilleures mondiales. Cela va lui permettre de ne pas courir après les qualifications individuelles, comme cela avait été le cas pour Hongkong en 2008, de se préparer au mieux pour Rio de Janeiro (voir interview de la directrice technique nationale Sophie Dubourg ci-dessous) et peut-être même de commencer à intéresser les sponsors qui viendront soutenir les rares propriétaires fidèles du dressage, dont ceux qui sont présents à Aix la Chapelle : Sylvain Massa et Claude et Arlette Pélardy.

Retrouvez tous les résultats en cliquant ici!

Résultats par équipes

Photos: Dirk Caremans/Hippofoto

Marie-Hélène Merlin

previous video
next video
Horse Telex
La base de données du cheval
Bucas
Couvertures pour chevaux
  • imprimer

0Commentaires

PATRICIA C | 14/08/2015 10:13
Quel suspense avec ces quatre équipes dans un mouchoir de poche briguant cette fameuse 6e place ! Fantastique : la France existe enfin dans la discipline. Bravo à tous et en particulier à Karen qui a soulevé la montagne.


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table N43 Stéphanie Brieussel

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
Equitagada 21 master la jambe fixe

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr